• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

tropctrop

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • tropctrop 11 octobre 2010 14:11

    Je soutiens Sisyphe et ceux qui comme moi, sont hallucinés par ces nombreux commentaires de déni. C’est vrai qu’il y a depuis longtemps sur Agoravox un « lobbying » anti écologique : négation du réchauffement, parce qu’on peut tenter de le faire et que l’argument peut porter (la preuve, vu le nombre de gens qui parlent de complot réchauffiste, en proposant des tas d’arguments).

    Ca me rappelle les cigarettes : mais non rien ne prouve qu’elles sont dangereuses pour la santé, il y a aussi tellement d’autres facteurs à prendre en compte. On noie le poisson (le poison) avec professionnalisme.

    Tiens, mais, ah ! Il me semble avoir vu que les professionnels qui avaient œuvré pour contredire les tenants du danger de la cigarette ont été embauché par les lobby pétrochimiques et autres tenants anti-écologiques.

    Le rapprochement est simple : en niant activement le réchauffement, les gens ne se rendent pas compte qu’ils font le jeu de ces lobbys. Car, si on nie le réchauffement, dans l’esprit de la plupart, on nie tout impact environnemental de notre activité. Et là, pourtant, je suis certain que la plupart sont prêts à reconnaître qu’ils ne mangeront pas leurs épinards s’ils les ont douchés par erreur au glyphosate, ou qu’ils n’iront pas respirer « le bon air » derrière un pot d’échappement.

    Ce qui fait peur, c’est d’avoir à lâcher des choses qu’on croyait acquise. Et si on lâche ces choses, on fait bobo aux grosses boîtes qui se sont fait un tas de fric. Alors ces grosses boîtes vous entraînent à répéter « c’est un complot réchauffiste » pour que vous vous rassuriez, que vous continuiez à consommer... nous sommes tous de braves moutons, qui se laissent tondre en bêlant de contentement. Mais qu’on élève la voix en disant : « ce monde tourne complètement à l’envers. On brûle en quelques décennies des réserves qui ont mis des millions d’années à se constituer, c’est déjà plus que choquant, mais pire encore, on n’utilise qu’un misérable pouillème de tout cela pour se préparer un avenir énergétique durable ».

    Ainsi, réchauffement ou pas, nous participons au pillage de la planète sans considération pour l’avenir. Le réchauffement, c’est la cristallisation de cette réalité : reconnaître le réchauffement, c’est faire un pas pour changer son mode de vie, essentiellement d’un point de vue politique. Nier le réchauffement, c’est s’accrocher à son mode de vie et donner son blanc-seing à la politique actuelle, qui n’a vraiment rien d’écologique.

    Voilà le vrai enjeu du réchauffement : pas sur la question technique de savoir de combien la planète se réchauffe (qu’est-ce que ça signifie à notre échelle, alors qu’on sait bien que le climat change d’une année sur l’autre, d’un lieu à l’autre), mais de savoir si on accepte l’idée qu’on doit changer notre mode de vie : les esclaves ont servi à lancer notre civilisation, le pétrole à pris la suite. Et demain ??? Alors, êtes-vous réchauffement ou anti-réchauffement ?


  • tropctrop 1er décembre 2009 10:05

    Il est intéressant de voir comme les gens ont eu vite faite d’adhérer aux thèses d’un complot des « réchauffistes » aux points qu’ils en oublient que ce sont les « anti-réchauffistes » qui ont le plus intérêt à « comploter », car on le voit partout (chez soi, dans son travail, dans son pays...), il est plus difficile de changer que de ne pas changer. La résistance au changement et les intérêts en jeu pour que le système reste pareil sont évidemment énormes, mais non, chers amis, il n’y a certainement pas de « complot » pour empêcher le travail de ces scientifiques ou pour les décrédibiliser.

    Qu’est-ce qui motiverait les « réchauffistes » pour monter de toute pièce une théorie du réchauffement climatique ? Ne me faites pas rire, ce ne sont pas les pays du Tiers-Monde (bénéficiaires en argent, d’après les négociations), qui ont influencé les recherches. Ce ne sont pas les pays industrialisés non plus, car on voit la force des lobbys libéraux qui vont à l’encontre de ces accords. A la façon dont les gouvernements occidentaux ont pu accorder autant d’importance aux notions d’économie, de libre marché, de travail et de consommation, je doute que ces mêmes gouvernements soient satisfaits de taper sur les « pollueurs ». Taxer la population ? Ca n’a jamais été un moyen de remporter des élections, donc ça n’est pas non plus la motivation. Et même si ça peut servir d’excuse pour le faire, autant ne pas taxer du tout, ça serait plus simple que de monter de toute pièce un truc pareil sur des dizaines d’années. D’ailleurs, vous avez vu beaucoup de « complots » qui se fomentent pendant quinze ans et plus, simplement pour annoncer l’évidence : on pollue trop.
    Alors, finalement, il ne reste plus qu’à s’en prendre aux hommes : des scientifiques à l’égo sur-dimensionné ont décidé de modifier le comportement de la planète simplement pour leur propre prestige. Ils auraient pu chercher à remporter l’adhésion de tous en trouvant quelque chose de plus facile à faire passer que de vouloir rendre les gens plus responsables de leur Terre. Ils ne sont pas bien malins, avouez !

    Maintenant, soyez sérieux deux minutes. Si vous aimez les complots, vous allez être déçus. Vous avez simplement une équipe de scientifique qui a dû faire face à des antagonismes puissants (il n’y a qu’à voir vos propres réactions !!!), des pressions énormes qui pouvaient remettre en cause leur financement (vous aimez les complots, vous devez comprendre ce que sont des pressions sur des scientifiques lors que vous regardez le monde selon Monsanto) et donc leurs recherches. Ils se sont comportés de manière agressive, comme leurs détracteurs. Mais non, désolé, il n’y a pas de complot « réchauffiste », comme il n’y a pas de complot « anti-réchauffiste ». Il y’a un simplement un monde résistant au changement capable d’avaler n’importe quoi et de le défendre ensuite de manière virulente contre ceux qui cherchent... quoi ? A convaincre de manière scientifique d’une évidence : polluons moins !

    Et donc, merci à l’auteur et courage, vous n’êtes pas seul à avoir les pieds sur Terre, la vraie, celle qui nous accueille.


  • tropctrop 23 novembre 2009 11:50

    Merci Wald. J’aime beaucoup internet parce qu’on peut vraiment s’exprimer. Mais c’est aussi épuisant, car on y trouve vraiment le pire et le meilleur avec une forte exposition.
    J’ai tendance à croire que l’esprit critique devrait se développer avec l’expérience de ce média, et que le meilleur devrait prendre l’ascendant sur le pire. Et aussi qu’en général, dans ce genre de débat, chacun campe sur des opinions fortes. Je m’arrêterai donc ici, avec la satisfaction d’avoir exprimé, au moins un peu, ma pensée. Chacun doit pouvoir avoir un peu d’espace pour parler, je ne voudrais pas trop monopoliser cet espace.


  • tropctrop 23 novembre 2009 11:41

    Le réchauffement, c’est un peu comme la théorie du big bang ou la nature du Christ. Aussi loin que l’on ira dans les démonstrations et la rhétorique, on pourra toujours dire une chose et son contraire. L’erreur est de croire qu’une seule vérité existe. A un moment, il faut faire une choix .

    Alors, oui, il faut cesser de polluer comme on le fait aujourd’hui. Vivre à crédit sur la planète en brûlant en 100 ans ce que la nature a mit des millions d’années à constituer, c’est évidemment une folie auto-destructrice. Ça s’appelle du bon sens.

    Ramenez cela à vous-même : brûlez les meubles de votre maison que vous avez héritez de vos parents, de vos grands-parents et plus encore. Vous aurez chauffé votre maison à moindre coût pendant quelques heures ou jours. Que ferez vous après pour vous chauffer ? Et que ferez vous sans meuble ? Pourquoi la nature se comporterait-elle autrement ? Pourquoi des gens utilisent la raison pour démontrer que tout va bien, et d’un autre côté pensent que par magie notre comportement n’a aucun impact ?

    Si vous aviez accordé leur vraie valeur à vos meubles, vous n’auriez pas agi ainsi. C’est là l’erreur fondamentale qui doit être corrigée au plus vite. Quand je parle de comportement criminel, c’est de faire croire aux gens que le sol sur lequel ils marchent est solide alors que c’est une couche de glace qui est en train de fondre... et il n’existe pas assez de sol solide (c’est à dire de production alternative d’énergie) pour satisfaire à notre consommation actuelle.

    Pour ma part, je ne veux pas payer un pétrole 1000€ le litre dans 30 ans parce que j’aurais refusé de soutenir les tentatives politiques de changer notre consommation énergétique, ni voir mon fils devoir prendre les armes pour protéger mon pays contre des hordes de réfugiés climatiques. C’est maintenant qu’il faut agir, car c’est bien vers cela qu’on se dirige aujourd’hui. N’en déplaise à ceux qui croient que cette histoire de réchauffement, c’est seulement une taxe carbone sur les particuliers et quelques pressions supplémentaires sur les particuliers. Et s’il y a tant d’efforts pour réduire les décisions politiques par les thinks tanks comme celui de l’auteur, c’est bien parce que les effets seront bien néfastes pour ceux qui profitent aujourd’hui du système plutôt que les autres (et détrompez-vous, vous n’en faites pas partie, à moins que vous fassiez partie des 0,1% plus riches ?).


  • tropctrop 23 novembre 2009 09:43

    Obligé de m’inscrire pour réagir... de colère. Dans 30 ou 50 ans, des gens de votre espèce (je parle du rédacteur de l’article) seront considérés comme des criminels de l’humanité. Oui, les gens normaux (comme moi) aimeraient bien être soulagés de se dire « tout va bien madame la marquise ». La crise économique, le pic pétrolier, le changement climatique, ça fait beaucoup. Si seulement tout cela était un mauvais rêve...

    Ce qui est évident, c’est que le bouleversement va faire des dégâts économiques. Mais tout le monde ne sera pas sinistré de la même manière. Vous vous faites la voix des Dieux d’aujourd’hui, puissants par leur richesse accumulée à bas prix (le prix insignifiant de l’énergie fossile ayant faussé une conception réaliste du coût d’une vie sur terre). Pour pousser le parallèle, nous faisons des sacrifices de pétrole sur un autel Maya afin de conjurer le mauvais sort : consommons, faisons confiance à nos élites financières qui ont profité si longtemps d’un système à bout de souffle. Et nous mourrons confiants, asphyxiés par notre propre illusion de notre puissance.

    J’ai une autre proposition : cessons de nous raconter des histoires et de nous sacrifier pour une illusion de confort. Soyons optimistes : notre civilisation ne s’éteindra pas comme tant d’autres. Nous avons acquis des connaissances technologiques que d’autres n’avaient pas. Nous avons acquis une plus large conscience collective. Nous avons acquis un meilleur esprit critique. Nous sommes capable de prendre des décisions courageuses, de franchir une étape et de passer à un monde meilleur. C’est possible. Mais il va vraiment falloir que les gens comme vous comprennent à quel points ils sont criminels en protégeant leurs petits intérêts mesquins. De l’esprit critique, oui. Mais faire de la manipulation d’opinion à quelques jours avant Copenhague, c’est tellement énorme que c’en est insultant.







Palmarès