Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Gandalf

Gandalf

Economiquement liberal-communiste, politiquement anarchiste

Tableau de bord

  • Premier article le 02/08/2006
  • Modérateur depuis le 12/09/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 19 2799 583
1 mois 1 57 16
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 57 52 5
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires

  • Gandalf (---.---.---.194) 15 juillet 10:11
    Gandalf

    @Fifi Brind_acier


    « Faute de pouvoir dévaluer l’euro, l’UE nous a imposé la baisse du prix du travail par la Loi El Khomri.
    C’est vachement mieux, non ? »

    Parce que dévaluer l’euro (ou le franc), ce ne serait pas la même chose ?
    La chaussure produite en Inde pour 2$ par jour, dont toute la plus-value reste dans le paradis fiscal par jeu de sociétés, sera t’elle produite en France lorsque le salaire du salarié cordonnier sera également à 2$ par jour (du fait que tu auras tant dévalué le franc) ?

  • Gandalf (---.---.---.194) 15 juillet 07:58
    Gandalf

    @Stephan Hoebeeck

    Concernant le fait de tendre l’autre joue, c’est plutôt lié à l’émergence de la non-violence.


    Bon, je crois comprendre que ton analyse t’amène à considérer que les évangiles ont des passages rédigés dans l’intérêt de la loi romaine, de l’empire romain. 

    Je ne peux évidemment transiger contre votre lecture.Cependant, considérez une certaine accointance entre l’apport culturel du christianisme (le pardon) qui préexistait dans la culture romaine.

    Donc, si je conclue sur votre lecture, laïcité et non-violence viendraient des ajouts romains aux évangiles, de la fusion culturelle (ou de la nécessité de manipuler son enseignement par l’influence romaine) ?« 

     »les seconds estiment que le sacerdoce n’a pas à prendre le pouvoir politique..."
    Un début de conscience de laïcité ici aussi, visiblement.
  • Gandalf (---.---.---.194) 14 juillet 22:14
    Gandalf

    Je ne suis pas un expert, mais j’ai plutôt l’impression que l’auteur est un juif messianique.

  • Gandalf (---.---.---.194) 14 juillet 22:04
    Gandalf

    @Stephan Hoebeeck


    J’ai une certaine culture des évangiles, mais je ne prétends pas en avoir l’érudition.Quoiqu’il en soit, j’y vois une source de culture, dont je préfère l’interprétation naïve.

    Pour financer un état de droit, dans l’amour de son prochain (et l’ancien commandement biblique : tu ne tueras pas), il faut bien accorder l’impôt à l’état (il ne s’était pas faché avec Zachée, de mémoire).

    Il reste la question : est-ce que seul un chrétien peut garantir la laïcité au sommet de l’état ?Atatûrk y réussissait fort bien (et d’autres références tel Saddam Hussein,  gamal abdel Nasser, à tout hasard). Mais le poids de la communauté monothéiste majoritaire devait tout de même se faire sentir. Et cette émancipation a échouée ou été sabordée depuis, hélas.

    Plus prêt du sujet vous évincez une de ses paroles au prétexte de la logique. Or, sans doute voulait-il juste faire la distinction entre affaires terrestres et affaires spirituels, sentant le piège tendu ? Amenant à certaines contradictions que vous soulignez ?

    On pourrait accuser les romains de rendre une justice au profit de l’élite juive de l’époque. C’est un peu souvent ainsi que la justice fonctionne, 2000 ans plus tard (alliance de l’élite juive et des nazis lors de la seconde guerre mondiale, relevé par Hanna Arendt).

    «  il reste un théocrate juif... hostile aux Romains... » Ca, c’est peut-être vrai.

    Qu’il ait été sicaire ou zélote, il n’y a absolument aucune trace, par contre. Et cela ne correspond pas au profil.

  • Gandalf (---.---.---.194) 14 juillet 13:48
    Gandalf

    Donc,

    Pharaon était dieu sur terre, l’empereur romain également (sauf à partir de constantin, qui reconnaissant la religion chrétienne, ne l’était plus). Dès lors le roi de France n’était que de droit divin.

    Ensuite, c’est parti en couille (considérez le point de départ tel ce jour de fête nationale) où, Hollande a expliqué, il y a quelques temps aux iraniens, que la table était de droit de vin.








Palmarès