Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Gandalf

Gandalf

 Certains croient que seul un GRAND POUVOIR peut tenir le mal hors de portée. Mais ce n'est pas ce que j'ai trouvé. J'ai découvert que ceux sont les petites choses du folklore quotidien qui garde l'ombre au port. Les petits actes de gentillesse et d'amour. 
La critique est l'ignorance ou le déni de la solution. Voilà la source du respect pour l'entrepreneur.

Tableau de bord

  • Premier article le 02/08/2006
  • Modérateur depuis le 12/09/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 18 2724 567
1 mois 0 8 0
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 56 51 5
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires

  • Gandalf (---.---.---.196) 19 décembre 2015 09:48
    Gandalf

    Quoiqu’il en soit, la politique n’est absolument pas efficace à elle seule pour inverser la tendance.


    Il suffit de jeter un coup d’oeil dans les nouveaux brevets ou nouvelles techniques à haut potentiel écologique (e-cat, transmutation du cesium 137 en éléments non radioactifs, brevet de Christophe Tétard séparant les métaux et permettant potentiellement de se passer de toutes les poubelles du tiers-monde) pour en conclure que le rôle du politique est d’organiser et d’inciter de nouvelles filières.

    Ensuite, on peut espérer que le transfert de 100 milliards permettra par ex de faire reculer les déserts (et d’augmenter les puits de carbone), la corruption sévissant dans ces pays nécessite un contrôle strict des fonds (image satellite par ex).
  • Gandalf (---.---.---.196) 18 décembre 2015 19:40
    Gandalf

    Le capitaliste est un animal stupide, il n’exploite que là où l’herbe est plus verte.

  • Gandalf (---.---.---.196) 18 décembre 2015 19:39
    Gandalf

    @Spartacus

    «  Un ordinateur, une idée, et vous créez Facebook ou Google. Impossible à intellectualiser par un Marxiste qui vous fait la description aujourd’hui de l’entreprise Zola et les miséeables et monde comme il était il y a 40 ans sans comprendre qu’ a Santiago ou Porto Novo on trouve des nikes et du riz pour s’alimenter. »


    D’autant plus que le capitalisme s’apparente de plus en plus à du vent contre du pognon. Internet, à savoir la pertinence de l’information contre une solution, permet de taper dans la fourmillière capitaliste et bureaucratique (privé ou public d’ailleurs). Pour Le Marxouisme, diktat des prolos, liberté de se servir dans le frigo du voisin, système de dénonciation, et surtout absence d’efficience du fait de la centralisation et de la plannification de l’information n’a pas permis sa pérennité (on ne se focalisera pas sur les 1000 milliards dépensés par la CIA pour le faire tomber, mais pas trop vite, c’était leur gagne-pain).


    Marx n’aurait jamais du faire dans le marxisme, seul Proudhon était réellement intéressant (SCOP). Le PC, ayant su relativiser le marxisme, a, de façon pertinente à l’époque, pondu le CNR. La connivence entre public et privé a hélas largement perverti ce contrat social, notoirement dans la santé.

    Il restera la pertinence de l’amortisseur social et l’intérêt des services publics.

    «  Un ordinateur, une idée, et vous créez Facebook ou Google »
    Désolé, des idées, j’en ai. Mais je n’ai jamais eu les moyens (en capitaux) de mes ambitions.
  • Gandalf (---.---.---.196) 18 décembre 2015 18:32
    Gandalf

    @ croa :
    Sauf que si nos dirigeants courrent après la croissance, en passant par un Kwh à 0.03 centimes (e-cat ou équivalent), ils vont anéantir notre facture pétrolière et gazière, faire tourner un peu plus Eramet en Nouvelle-Calédonie (mine de nickel), améliorer nettement le pouvoir d’achat des français et françaises, redonner de la compétitivité, et en finir avec l’usurpation poltique par des monarchies pétrolières (financement de campagnes électorales dans les pétromonarchies, etc). 


    Tant qu’ils ne passeront pas par ce rétablissement de la souveraineté (énergétique), c’est FN, DLF et UPR qui vont monter, monter, monter.

    @soi-même :C’est vrai, les israéliens souhaitent réduire la pression musulmane autour d’eux tout en exportant ceux-çi en Europe (exportation de troubles). 

    Parait-il qu’ils participent tout de même à regrouper les plus sensibles au djihadisme avec Daech.

    Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère intellectuelle du monde, nous devrions être d’accord là-dessus.

    Concernant les antagonismes religieux en Europe, j’y ai essentiellement entendu des guerres de chiffons, d’assiettes. Bref, une querelle bien superficielle et de bigoterie (qu’affectionne les merdias) qui nie les ponts autrement plus profonds entre les monothéismes, du moins si on souhaite un peu si attarder.

    Attention, l’Europe devra passer tout de même sous les fourches caudines d’une mixité monothéiste. Mais l’état doit bel et bien supplanter ces taquineries sans lendemain. Le monopole de la force restera bien d’état.

    La Syrie ne nous concerne plus. Seule la Russie a l’autorisation souveraine de la Syrie pour y intervenir. D’un point de vue capitaliste, elle se sait menacée par les nouvelles énergies et s’essaye donc naturellement à une situation de monopole. Mais cela n’a pas à nous faire peur, mais plutôt nous aider à passer outre. Cela est également le cas des pétromonarchies.


    Erdogan (pétrole de Daech finançant le terrorisme, sic Poutine et véritable kleptocrate en Syrie), ou les Saoud (livraison de Captagon) salissent les prétentions impérialistes et non légitimes de ces deux puissances voisines. Elles seraient plus avisées d’avoir une vision pour leur propre territoire. « L’extensivité » (impérialisme) a toujours été un déclin vis-à-vis de l’intensivité (recherche, solutions internes, échange commerciaux, de recherche, techniques etc).

    « A notre corps défendant, nous avons le retour de flamme de cette politique colonialisme de la fin du XIX et de la moité du XX siècles qui transforme plus particulièrement l’Europe en un futur champs de bataille spirituel. »

    Tout un chacun un peu instruit pourra considérer que la spiritualité est antagoniste au champ de bataille.
  • Gandalf (---.---.---.196) 17 décembre 2015 22:24
    Gandalf

    @Céline Ertalif


    Justement. L’avenir du travail, est, entre autres, de réhabiliter la nature.


365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Le libéralisme économique n’existe pas
  2. Historicité de l’étalon des monnaies




Palmarès



Agoravox.tv