Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Gandalf

Gandalf

 Certains croient que seul un GRAND POUVOIR peut tenir le mal hors de portée. Mais ce n'est pas ce que j'ai trouvé. J'ai découvert que ceux sont les petites choses du folklore quotidien qui garde l'ombre au port. Les petits actes de gentillesse et d'amour. 

Tableau de bord

  • Premier article le 02/08/2006
  • Modérateur depuis le 12/09/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 16 2474 561
1 mois 0 16 0
5 jours 0 14 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 56 51 5
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0












Derniers commentaires

  • Gandalf (---.---.---.29) 9 mars 20:56
    Gandalf

    Les US ont une force : ils sont véritablement maîtres dans l’art du coup tordu et du contrôle des autres pays (surveillance, bases, finance). 

    Ils disposent de politologues que l’on devrait plutôt appeler les plan-mongers (Brezinzki, Rove, etc).

    Mais puisqu’ils sont très médiatiques, ils s’exposent. Et les témoignages de criminels économiques, de généraux, d’agents de la CIA ou de la NSA, de politiciens, d’anciens ministres ou d’anciens banquiers centraux, et même de présidents, sont là pour expliquer de quel bois les US sont faits.

    Tout ce qu’ils savent faire, c’est nous indigner jusqu’à la nausée. Ils ne savent plus que faire étalage de leur absurdité.

    Mais si l’horreur permet de s’accaparer le pouvoir, la contrepartie ne viendra pas de la Russie, qui est plutôt dos au mur, mais bel et bien du rejet de leurs intentions. Cependant, l’hypocrisie, la crainte ou la manipulation à l’oeuvre sont tellement puissantes qu’ils n’ont sans doute pas tant de souci à se faire.

    Enfin, si vous souhaitez continuer à faire miaou-miaou pro Oncle Sam, bien à vous.
  • Gandalf (---.---.---.29) 9 mars 20:05
    Gandalf

    Vous trouverez dans l’article suivant, l’un des descriptifs fondateurs des USA, qui explique son insondable vice, et bizarrement, par l’honorable Lincoln :http://www.dedefensa.org/article-la_th_orie_de_l_chec_d_orlov_06_03_2015.html

  • Gandalf (---.---.---.50) 3 mars 16:08
    Gandalf

    @speich


    Je n’attaque pas les multinationales, mais il est regrettable de vouloir résoudre les problèmes que l’on a avec elles en voulant imposer une solution politique planétaire, qui ne vaudra rien.

    Plus il y a confrontation avec elles, ou qu’elles souhaitent imposer leurs choix au consommateur, plus la solution politique globale ressemble à un fourre-tout improbable et des plus capitalistes de connivence, qui au final, ne répond ni à la demande du consommateur, ni à son bien-être, soit les deux piliers qui fondent l’économie.

    Votre article ressemble encore et toujours à les privilégier, alors que Jun(c)k-er, les 15 000 lobbies de Bruxelles, le font déjà trop bien.

    Si l’on prend l’exemple du fairphone, celui-çi permet un capitalisme durable, contrairement à l’hystérie iphone à priori.

    L’un de mes plus gros soucis est effectivement de faire coexister le système et l’écosystème. Je n’en ai pas toujours la réponse, mais elle va sûrement venir.
  • Gandalf (---.---.---.50) 3 mars 06:02
    Gandalf
    Tiens, l’internationaliste devenue globaliste au service d’une oligarchie non plus locale mais mondiale et le pro-gouvernementaliste mondialiste se sont finalement trouvés.

    Je vous propose autre chose : quand les multinationales en auront fini avec la prédation qui réduit leurs marchés, elles se mettront sans doute au dumping.


  • Gandalf (---.---.---.50) 2 mars 21:38
    Gandalf
    @Spartacus :

    Et le libéralisme implique de ne pas nuire à autrui. Sauf que tout médicament a des effets secondaires. Donc tout médicament n’est pas libéral.

    Les US ont dépensé 1 000 milliards de dollars pour faire tomber le communisme, tout ou presque. Pour quel résultat ? Adopter une sécurité sociale pour tous.

    L’idéologie, c’est comme la religion, cela concerne certaines sensibilités et pas d’autres, certains secteurs et pas d’autres.

    Mais laissons les fanatiques continuer le combat, que l’on rigole un peu.

    Ah, et inutile, comme Michea, de ressortir la lutte des classes : l’économie fonctionne bien mieux avec l’équilibre des classes. Mais de cela, Marx a aliéné le prolo tout comme le fmi-stan bruxellois innonde les états affaiblis. 


365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Théorie globale d’économie




Palmarès