• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Claude Simon

Claude Simon

Economiquement liberal-communiste, politiquement anarchiste (à défaut de politique décente). Mais quand l'idéologie ne veut plus rien dire, vieux fond chrétien, sans doute.

Tableau de bord

  • Premier article le 02/08/2006
  • Modérateur depuis le 12/09/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 20 3084 594
1 mois 0 39 0
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 62 55 7
1 mois 5 3 2
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Claude Simon Gandalf 4 juin 21:32

    « La création monétaire est une affaire privée. L’état, seul détenteur de ce privilège à l’origine, l’a cédé à la banque centrale qui elle l’a rétrocédé, en grande partie, aux banques privées. Celles-ci profitent de ce sésame pour créer l’argent du néant, un procédé qu’on appelle le « système des réserves fractionnaires ». »


    Le système des réserves fractionnaires, tel un agriculteur qui sème son blé, et espère avoir un revenu de chaque grain...

    Je me demandais s’il ne fallait pas finalement la rétrocéder au citoyen, histoire que personne n’en fasse une question de vie ou de mort, ni de survie.

  • Claude Simon Gandalf 4 juin 18:45

    @Bruno Hubacher

    Fallait voter pour la descendance suisse en France, Mme le Pen et son referendum d’initiative populaire. Mais c’était du fascisme antiécolo (povres zarbres).

  • Claude Simon Gandalf 4 juin 17:43

    E=mc²


    Je me suis longtempss demandé pour le carré de la vitesse de la lumière.
    Sans doute parce que la lumière a un spin, dont l’état de repos, ceux sont les spins dans un repère euclidien, suivant ses axes.

    Comme l’article est intellectuellement reposant, revenir à la bonne vieille géométrie euclidienne l’est également

  • Claude Simon Gandalf 4 juin 08:54

    il n’y a pas de spectre total de protection des langages hommes-machines, comme tout discours n’est pas inattaquable.


    Le terrorisme vient du fait que certaines cultures ou classes d’intérêts ont produit des moyens d’exclusions matériels ou intellectuels, une forme d’instrumentalisation d’autrui. Il peut être également un problème de santé mental ou de revendication sous-étatique.

    Il me semble que l’évènement dont vous parlez fait suite au hacking des moyens d’écoute du net de la NSA, en réponse à la déloyauté de Trump vis-à-vis de son programme électoral.

    Ici, il s’agit donc d’une réponse nuisible d’une perte de souveraineté (organe NSA) à la nuisance de la souveraineté (US), en réponse au déni de souveraineté de la Syrie. Avec, comme toujours, des innocents comme victimes ou lésés, caractéristique du terrorisme, ici cyber.

    Bref, la vigilance de l’intentionalité reste également un bon contrefeu à ce type d’attaques, quand bien même cette dynamique permet de faire progresser la fiabilité des systèmes.
    Car il est illusoire de dissimuler des intentions malveillantes grâce aux langages informatiques, à l’Internet. 

  • Claude Simon Gandalf 4 juin 07:41

    Il n’y a pas de raison idéologique de parler de guerre entre la Russie et les US. 

    Ce n’est plus Napoléon exportant la révolution française en impérialisme ou l’idéologie mortifère du nazisme et du communisme, ou de la guerre froide.

    Ce serait une guerre d’empires, impossible à l’heure nucléaire.

    Trump apprécie le leadership russe.

    Du fait des complexités croissantes des sociétés, le leadership ne peut être que partagé, d’où un monde multipolaire. l’extension de l’économie du fait de la mondialisation et donc de l’interaction complexe de partenaires, évacue de fait beaucoup d’ambitions mégalomaniaques ou machiavéliques.
    La position pivot de la Biélorussie en matière d’échange doit la servir, et non la desservir.

    La présence de l’Otan renforcée dans les pays baltes ne peut se justifier que pour y restaurer la confiance. Tout autre chose serait de la mauvaise foi caractérisée, qui provoque l’inquiétude ou l’hystérie régulière sur les réseaux sociaux.

    Une géstratégie afin de nuire, nous avons pu le constater dans les décennies précédentes (mais c’est une constante historique), est un échec. Elle n’arrive qu’à ses fins si elle est bienveillante.






365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Création de valeur en échange de création monétaire
  2. D’une bi-monnaie




Palmarès