Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gandalf

Gandalf

Economiquement liberal-communiste, politiquement anarchiste (à défaut de politique décente)

Tableau de bord

  • Premier article le 02/08/2006
  • Modérateur depuis le 12/09/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 19 2957 583
1 mois 0 61 0
5 jours 0 2 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 57 52 5
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Gandalf Gandalf 2 septembre 09:36

    @JC_Lavau


    C’est vrai.

    Le seul aspect corpusculaire que j’y vois, c’est l’unicité temporaire de l’onde.

    Car si l’on se réfère à la théorie en deça, les supercordes (de mémoire quelques pistes de preuves), elles sont assimilables à des brins d’énergies vibrants.

    Mais effectivement, du paquet d’ondes, de la particule qui émet un photon en perdant de l’énergie, la notion d’onde est plus fondamentale que l’unicité de la particule, le corpuscule.

    D’ailleurs, toujours si l’on se réfère à la théorie des supercordes, il n’y a pas de dualité.

    La notion de dualité ne vient que d’expériences à échelle supérieure, où la projection du photon est assimilable à un point. Mais c’est effectivement trompeur sur la nature exacte du photon.

  • Gandalf Gandalf 1er septembre 19:55

    @Thorgal

    Quand on parle de gomme quantique, c’est plutôt ça :

    « Dans l’expérience des fentes de Young, des photons sont envoyés vers une plaque percée de deux fentes proches. Au franchissement des fentes, le photon se trouve dans une superposition quantique : en tant qu’onde il passe par les deux fentes, ce qui provoque l’apparition d’une frange d’interférence sur l’écran de visualisation.

    Si un détecteur est placé sur les fentes pour savoir par laquelle passe le photon (information « which-path » en anglais), l’état de superposition disparaît (les deux éventualités ne sont plus possibles) et les franges d’interférence aussi.

    La gomme quantique est illustrée dans une variante de cette expérience : au lieu de détecter le passage du photon au niveau des fentes, on le marque simplement (sans faire une mesure réelle) pour avoir la possibilité de détecter, si on le désire, la fente traversée. Dans ce cas, la frange d’interférence disparaît aussi : rendre possible la détection a le même effet qu’une détection réelle.

    La détection systématique provoque une décohérence et une réduction du paquet d’onde (elle ne peut être « gommée »). La question que pose l’expérience est de savoir si un marquage peut être « gommé ». En 1982, Marlan Scully et Kai Drühl se sont demandé ce qu’il pouvait se passer lorsque l’information « which-path » était physiquement brouillée : c’est ce brouillage que l’on nomme « gomme quantique », car après il n’est plus possible de déterminer par quelle fente est passé le photon.

    Avec la gomme quantique, un état quantique altéré est remis en place par l’action d’un dispositif. Cela semble à priori normal mais prend tout son intérêt, et c’est ce qu’avaient prévu Scully et Drühl, quand la gomme quantique est mise en action après que le photon a impressionné la plaque photographique, ou si elle est mise en œuvre de manière non locale, sur un photon intriqué au photon de la plaque photographique. »

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gomme_quantique


  • Gandalf Gandalf 1er septembre 13:41

    @JC_Lavau


    Ouais, ben c’est comme si j’avais pas trop envie d’aller me faire tripoter le neurone au scalpel ou à la nouvelle molécule ceci-celà.
    Donc les mathématiques, la physique, c’est tout de même plus sympathique smiley

    Bon, je vais bien prendre le temps de finir de lire ton papier, et je reviendrais vers toi pour quelques questions. Sous la plume de Dugué, je n’en doute pas.

  • Gandalf Gandalf 1er septembre 13:03

    @JC_Lavau


    Il faudrait dès lors, que tu démontres que tout phénomène quantique est forcément décohérent à notre échelle.

    Dans la conscience, ou ailleurs dans la nature, il existerait peut-être, un phénomène de recohérence.


  • Gandalf Gandalf 1er septembre 12:50

    @JC_Lavau

    Oui mais bon, comment je vais expliquer mes prémonitions (World Trade Center 4 ans avant, tsunami en Thaïlande 6 mois avant, Airbus d’Air France au fond de l’Atlantique quelques semaines avant) ?
    La métaphysique ?

    On sait ce que l’on perçoit. La science y répond ou pas, peut importe. Et au diable le scientisme.






Palmarès



Agoravox.tv