• jeudi 24 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
 

Claude Simon

L'acte d'intelligence apprêté, normalisé conventionné est la pire des épidémies
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 15 1998 546
1 mois 0 4 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 43 38 5
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Articles de cet auteur

Classer les articles par : Chronologie Les plus lus Les plus commentés

Derniers commentaires

  • Par Claude Simon (---.---.243.76) 29 janvier 21:55
    Claude Simon

    Sinon, en attendant la chute de l’union européenne, ce qui, historiquement, est à priori du même timing que l’URSS, rétablir un peu de justice dans la secu, où le smicard cotise pour la retraite du cadre, le privé pour sauver les privilèges du fonctionnaire, où les retraites à 650 euros sont actés pour défendre celles à plus de 8000 euros, bref, protéger la caisse contre ceux qui tapent dedans (syndicats, intermittents, etc) ne ferait pas de mal.


    Bref, une aggiornamento au lieu de taper sur l’idéologie adverse a toujours rendu les choses plus crédibles.

    Mais bon, depuis que la bourgeoisie a fait rouler la tête de Louis VXI afin de s’accaparer les privilèges de la noblesse, la connaissance de l’économie par le français semble s’être arrêté à ce principe.
  • Par Claude Simon (---.---.112.182) 15 janvier 22:32
    Claude Simon

    Je suis d’accord avec les autres commentateurs.

    Défendre l’Europe est contradictoire avec une quelconque justice sociale.
    Elle est au contraire bâtie pour assurer les marges de profits grâce situations sociales différentes entre les états membres, Et, comme on le voit avec les pays méditerranéens, à assurer le renouvellement de ces différences.

    Les pays de l’Est freinent des quatre fers pour réajuster leurs salaires, car ils ne souhaitent pas voir leur avantage compétitif s’évanouir (on en est à 0.5 euros de l’heure en Pologne pour certains contrats horaires).
    L’Allemagne a fixé la mise en application de son salaire minimal à 2017.

    Il y a 80 ans de cela, Keynes prévenait que la libre circulation des marchandises et des personnes allait mettre en concurrence à la baisses les systèmes sociaux. Ce simple constat est strictement nié.

    Afin d’équilibrer les échanges internationaux et de se prémunir des spéculations sur les monnaies, je ne vois pas d’autre alternative que de réinstaurer des barrières douanières contre les dumpings sociaux, monétaires et écologiques, dans un objectif neutre d’équilibrer la balance commerciale.


  • Par Claude Simon (---.---.106.19) 8 janvier 18:40
    Claude Simon
    @Helios :
    Sauf que le libre-échange et l’euro fort mène l’Europe dans la déflation, situation économique qui a porté Hitler au pouvoir.

    A continuer à raconter des avanies au nom de l’économie, nous prenons le même chemin, tout en frôlant la tiers-mondialisation du continent au passage.

    Et n’espérez pas sauver votre euro fort avec une économie si affaiblie, vous n’aurez ni l’un ni l’autre.

    Excellent article au passage.
  • Par Claude Simon (---.---.232.54) 20 décembre 2013 06:27
    Claude Simon

    Et Mr Hartz, que vous devez chérir, a été inculpé, lui aussi.

  • Par Claude Simon (---.---.232.54) 20 décembre 2013 06:13
    Claude Simon

    L’Allemagne s’en sort extrêmement bien pour mettre ses partenaires économiques à terre.

    Elle s’en sort extrêmement bien pour se dépeupler.
    Elle s’en sort extrêmement bien pour réduire la durée de vie de ses pauvres.

    L’Allemagne a transcendé sa culture militaire à l’économie. Et c’est, une fois de plus, un désastre à l’échelle du continent.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Economie Monnaie Europe Tribune Libre Société Economie Philosophie Crise financière Politique Construction Européenne
Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération