• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Un ex-enseignant trentenaire

Un ex-enseignant trentenaire

Ex-enseignant de 33 ans officiant jadis dans le privé. Aimant les chats, la lecture, bien manger. Ayant la fâcheuse tendance à se poser des questions et se désolant tout les jours en écoutant France Info. N’écoutant plus France Info sous peine de grave dépression.
"Il y a deux choses qui selon moi sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine, quoique pour l’Univers je ne suis pas certain ". Phrase attribuée à A. Einstein 

Tableau de bord

  • Premier article le 03/10/2005
  • Modérateur depuis le 04/03/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 31 52
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires



  • Un ex-enseignant trentenaire Un ex-enseignant trentenaire 26 mars 2009 13:02

    Le gouvernement chinois est en proie à la peur et comme tout personne en proie à la peur, il fait n’importe quoi, il est totalement irrationnel. Pourquoi une telle peur me direz vous ? Parce que le territoire chinois est si vaste, la population chinoise si nombreuse et variée, qu’il faut une énergie colossale pour maintenir le tout "uni" et cela n’est possible que par la force, donc par un régime dictatorial, un totalitarisme ( peu importe son étiquette ). Et comme toute structure politique géante basée sur la force, celle-ci est très fragile, bien plus qu’on ne peut le croire. Voyez comment l’URSS à surpise tous les experts et spécialistes occidentaux en s’éffondrant aussi vite et surtout en s’éffondrant tout court. 
    Un ensemble aussi vaste que les Etats Unis ne survie justement que part des législations locale variée coéxistantes, une délégation des pouvoirs législatifs et executifs, et même avec cela les disparité sociale sont très importantes et font craindre pour les prochaines décennies une scission entre les Etats les plus riches et les Etats les plus pauvres.
    Le régime chinois n’a pas cette souplesse, sa population est beaucoup plus nombreuse, son territoire plus vaste, ses contraintes géographiques plus importantes.
    La moindre forme de discidence en Chine est un danger majeur pour un régime paranoïaque ( plus ou moins à juste titre d’ailleurs ) et dépassé par l’ampleur de la tâche. D’ou a réaction vis à vis du Tibet.



  • Un ex-enseignant trentenaire Un ex-enseignant trentenaire 5 janvier 2009 09:03

    Sincèrement , je le pleins, il y a quelques années, avant qu’il ne commence à dérailler complètement, j’avais vu une affiche de lui avec son visage en gros plan. Jusqu’a présent je n’avais aucune opinion sur lui mais quand j’ai vu l’expression qu’il arborait, pour la promotion de son spectacle, quand j’ai vu ce visage fermé, ce regard noir et pas seulement par la couleur, cette expression agressive, je me suis dis "celui là, il est mauvais, il prend la pause "méchant" avec un peu trop de facilité". Il est je pense rempli d’amertume, de colère, de frustrations pour tout un tas de raisons, soit que l’on peut deviner soit propres à lui, mais ce qui est certains c’est qu’il est perdu et certainement très malheureux. Dans ce genre de situation, la voie de l’extrêmisme est facile, elle donne l’illusion de pouvoir évacuer toute la haine que l’on a en soit alors qu’en fait elle ne fait que l’entretenir. Dieudonné est perdu, un peu, toute proportion gardées biensure comme Coluche a fini par se perdre au moment de sa candidature aux élections. Il est probable aussi que Dieudonné est entouré de personne de mauvais conseil. 
    J’espère qu’un jour il se reveillera, se regardera dans la glace et se dira "Bon sang, qu’est ce que je suis devenu ?!". On ne construit rien sur la haine et l’amertume Dieudonné, rien, au pire on fini par se détruite, au mieux on finit seul. J’espère que vous vous reveillerez avant qu’il ne soit trop tard.



  • Un ex-enseignant trentenaire Un ex-enseignant trentenaire 4 janvier 2009 13:32
    Le seul véritable ennemi des Israéliens est le gouvernement Israélien lui même. Pourquoi ? Car se sont les héritiers d’une tradition séculaire voir millénaire de haine et de lutte contre les populations régionales. Une tradition qui d’après les dernières recherches historiques concernant la prise de Jericho par David, n’a aucun fondement. Cette fameuse bataille biblique est l’acte de naissance de cette lutte locale. Hors aux dernières nouvelles, ceux qui ont pris Jericho étaient une poignée, la ville était déjà à moitié en ruine et à moitié abandonnée du fait de séismes très antérieurs et la tribu de David s’est fondue dans la population locale. Génétiquement parlant on peut même aller plus loin pour ceux qui aiment la science ou pour les tenant de « l’antisémitisme scientifique » : d’après des analyse ADN récentes, la patrimoine génétique des Palestiniens et des Israéliens est rigoureusement le même. Ils sont issu d’un même peuple, en dehors du fait bien sûre que se sont tous des humains génétiquement parlant.
     
    Hitler a fini par gagné au moins sur un point, il a contaminé ses victimes d’hier avec son idéologie de haine raciale. Les victimes sont devenues bourreaux. D’ailleurs les méthodes sont de plus en plus criantes, qu’est ce que Gaza si ce n’est un vaste camp aux conditions d’hygiène de plus en plus déplorables, entouré d’une mur, surveillé par des hommes en armes, ou tout le monde peut être tué n’importe quand par un « tir perdu » israélien ?
     
    Le seul véritable ennemi des Palestiniens c’est le Hamas. Pourquoi ? Ces gens là ne veulent pas la paix, ils sont tellement prisonnier de leur logique de guerre, leur vie n’a vraiment de sens dans leur tête que dans la guerre, c’est le principe même de leur foi fanatisée non ? Le Jihad n’est ni plus ni moins qu’une glorification religieuse du sacrifice de sa vie dans le combat. Cela fait des décennies au moins que ces gens là ne savent plus penser autrement, la paix ôterait à leur vie tout sens, et comme pour le Sanédrin du temps de Jésus, toute influence et tout pouvoir aussi. Le Hamas n’a aucun intérêt dans la paix. Comme ces poilus de la guerre 14-18, ils seraient incapables de retourner à une vie paisible. D’ailleurs, la désinvolture avec laquelle ils violent les trêves et balancent des roquettes prouve que leur soucis de la population civile palestinienne est égal à zéro. Ils savent pertinemment que pour chaque roquette tirée, Israel frappera en riposte, plus ou moins à l’aveugle, en tuant au mieux un « combattant du Hamas » au pire le plus souvent un civil innocent : homme, femme, enfant, vieillard…
     
    Le pire ennemi de ces 2 camps et leur seul véritable ennemi, c’est la peur. Car que serait la cohésion d’Israel sans une pléthore de prétendue ennemis sur toutes ses frontières ou presque ? Et que seraient les Islamistes sans l’ennemi sioniste ? Ils ont peur de la paix car pour eux la paix signifie l’inconnu , un inconnu qui rime selon eux avec la disparition.
    Les Israéliens sont juifs en majorité et ils ne sont toujours pas remis de la Shoah. La terreur ( justifiée ) qu’elle a engendré chez eux les a poussé à être paranoïaque, à être persuadé de ne pouvoir compter que sur eux même et donc à privilégier l’agression préventive. Ils ne peuvent plus faire confiance à qui que ce soit, ni accepter d’écouter les arguments de n’importe qui d’autre en dehors d’eux mêmes. La classe politique Israélienne est prisonnière de cette doctrine. Si vous en faite partie, la moindre main tendues vers un Palestinien est aussitôt considérée comme un acte de trahison qui vous amène au mieux à la fin de votre carrière politique au pire à être assassiné. Itzhak Rabin en sait quelque chose n’est ce pas ?
    Quand aux fanatiques du Hamas, un peu d’histoire est un peu de lecture et vous comprendrez que le Coran et la naissance de l’Islam sont pour l’un un terreau très favorable au militantisme armée, pour l’autre une religion qui s’est fondée et étendue par la guerre et la conquête.
     
    Je ne suis pour aucun des 2 camps, je plains les 2 peuples, je condamne impitoyablement les 2 forces politiques qui s’affrontent. Elles n’ont aucun avenir si ce n’est une guerre sans fin qui se soldera automatiquement par l’anéantissement réciproque.
     
    J’ai découvert avec une certaine satisfaction que le politicien Jacques Atali ( qui je pense est loin d’être un imbécile ) était arrivé à la même conclusion sinistre que moi dans un de ses livres récemment traduit en BD. Cela fait des années que je crains d’entendre un matin qu’un fanatique d’un des deux camps, désespéré, aura tenu le raisonnement suivant : « nous ne pouvons pas avoir cette Terre ? Vous ne l’aurez pas non plus ! ». Raisonnement aussi puéril que fatal, mais bon, un extrémiste de base ne brille pas en général pas sa rationalité. Alors dans l’un ou l’autre camp, peu importe, un petite arme nucléaire ( à neutrons par exemple pour limiter au maximum les dégâts matériels ) aura été disposé a Jérusalem par exemple et enclenché. C’est triste à dire mais cela ne me surprendrait pas. Au final, la zone devrait être évacuée durablement, mettant un point final au problème.
     
    En résumé, la seule façon d’avoir la paix dans la région , c’est sans les hommes politiques actuels qui s’y trouvent. Il est possible d’être un juif ou un musulman paisible .Il est même possible d’être juif Israélien et de vivre côte à côte dans la paix avec un musulman Palestinien. Mais sûrement pas avec les 2 forces politiques en présence actuellement. Et encore moins avec le contexte politique international et géostratégique actuel. Ni l’Iran ni par riposte les Etats Unis ne peuvent cesser de se mêler de la situation, pour le plus grand malheur des populations locales.
     
    Aux civils locaux je ne dis qu’une chose : ce sont vos dirigeants qu’il faut blâmer et c’est eux que vous devez chasser pas votre voisin qui ne demande qu’a être votre ami et vivre en paix avec vous.


  • Un ex-enseignant trentenaire Un enseignant trentenaire 20 juillet 2008 14:42

    Je persiste à croire que le "barnum" justement, n’a peut être pas eu un effet déterminant mais qu’il a surement jouer un rôle sensible dans le terrible geste de l’enseignant. Quand au soutien psychologique, je veux espérer que le malheureux enseignant en bénéficiait lui aussi, que ce soit de manière automatique ou à la demande de son entourage ou de lui même. En tout cas , il aurait été bon et intelligent que les politiques interrogent aussi les psychologues pour savoir comment se comporter en pareil situation. Que le ministre des transports et celui de l’éducation nationale interviennent cela peut se comprendre ils sont directement concernés mais cela aurait du s’arrêter là. Malheureusement notre président a comme d’habitude fait de la politique spectacle ( il n’est pas le premier évidemment ) sans guère se soucier des conséquences. Il a fait parler ses émotions et non sa raison et ce plusieurs jours après les faits et selon moi non sans arrières pensées bassement politiques. Pour moi un président de la république doit savoir penser avec sa tête et garder une certaine dignité, il doit aussi prévoir car gouverner c’est prévoir. Il a failli de mon point de vue sur ces 3 plans et il ne me semble pas qu’il se soit exprimé sur le tragique suicide de l’enseignant. Curieusement , là, son coté passionné s’est tu.



  • Un ex-enseignant trentenaire Un enseignant trentenaire 20 juillet 2008 00:04

    Mon but n’était pas de détourner le sujet en tribune revendicative de la cause enseignante, car si j’avais fait cela ne n’aurais guère vallu mieux que les hommes politiques dont je dénonce le comportement démagogique et irresponsable, de plus j’aurais manqué de respect à la famille du défunt enseignant. Mon but était d’insister sur le comportement des politiques.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès