• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

urbain de mer

urbain de mer

J’élève des fourmis. C’est du boulot.

Toutes les fourmis passent leur vie avec le même comportement et le même but, ce qui donne à l’ensemble de la fourmilière une personnalité unique et puissamment organisée.
Du moins c’est ce que je croyais. Manque de pot, il existe dans la colonie de nombreux individus qui désobéissent et échappent au comportement souhaité. Et qui font de la fourmilière quelque chose de complexe et imprévisible.
Bizarrement, on s’entend plutôt mieux.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • urbain de mer urbain de mer 30 décembre 2006 04:43

    N’importe quoi... Lorsque Coluche racontait ses sketches, j’étais très jeune et pas très éveillé, mais savait ce qu’était le second degré. A cette même époque, je savais différencier le second degré de Coluche au premier degré type Sevran, bref différencier l’ironie du pur mépris. La blague de Coluche ne ferait aucune Une... Groland fait 100 fois pire toutes les semaines dans ce registre, à une heure de grande écoute, et fait presque passer Coluche pour un ringard en matière de provoc. Mais c’est encore et toujours moins choquant que les analyses nauséabondes de Sevran ou Frèche.

    Je suis par contre d’accord sur le fait que le second degré est à manipuler avec précaution, la frontière entre la dénonciation du racisme par les vannes au second degré, et le racisme pur, est aussi ténue que dangereuse.







Palmarès