• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Utaupix

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 48 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Utaupix 1er octobre 2007 11:09

    @ Philippacos

    La publicité sur le tabac vous pouvez l’interpréter comme vous le désirez. Selon une humeur macabre ou optimiste.

    Par acquis de conscience, lorsque je dis publicité, je pense bien sûr, au clip publicitaire sur le tabac et non à la phrase choc inscrite sur un paquet de cigarettes.

    Maintenant il n’y a peut-être pas de photos agressives sur des immenses panneaux publicitaires, comme pour l’anorexie, mais vous avez des publicités qui se généralisent contre le cancer du sein, de l’intestin, de la prostate... Ces publicités incitant les individus à consulter dans l’esprit de la prévention. Mais, pour ces maladies, il y a un âge requis. L’anorexie les devançant dans ce domaine largement.



  • Utaupix 30 septembre 2007 18:35

    @ Philippacos

    La publicité pour le cancer vous l’avez par la publicité sur le tabac !



  • Utaupix 29 septembre 2007 11:51

    Le Bureau de Vérification de la Publicité interdirait cette campagne car : « ... l’image démontre une pathologie... et est attentatoire à la dignité humaine... »

    L’anorexie, la boulimie sont des maladies chacun le sait, qui tuent moralement l’individu.

    En France, dans le secteur de la mode, il y aurait un refus, à ce qu’il me semble avoir entendu, d’aborder ce problème de l’anorexie. Ce qui fut fait dans d’autres pays.

    Quelqu’un a dit que les enfants n’écoutaient pas les adultes. Cela est faux. Ils n’écoutent peut-être pas leurs parents, mais ils écoutent ceux des magazines de mode, qui pour certains sont réservés aux jeunes de 20 ans et lus par des adolescents de 13-15 ans. Ils écoutent « le monde extérieur » ! Monde qui ne leur veut pas que du bien. Petits c’est l’institutrice qui dit vraie, adolescents : ce sont les camarades, les premières fréquentations, les parents des autres, les articles de presse, etc...

    A force de lire qu’ils doivent feuilleter telle revue, ressembler à telle actrice en vogue sur le moment, manger tel mets, porter telle marque ou tel vêtement, telles chaussures, voir tel film, aller dans telle boîte branchée, fréquenter tel garçon, avoir telle attitude, acheter tel maquillage, acheter telles fournitures, avoir tel comportement avec ses parents, etc... il y a de quoi perturber certains jeunes un peu fragiles. Filles ou garçons.

    N’est ce pas une façon de détruire une jeunesse ? N’est-ce pas insidieusement volontaire ?

    Un soir, je me souviens, il y a quelques années maintenant, en zappant je fus sur M6 qui diffusait l’émission « graines de stars ». Il y avait de quoi hurler à voir comment certains parents avaient accoutré leurs progénitures, de moins de 15 ans, pour les faire participer et tenter de les faire sélectionner pour des professions où l’humain est secondaire. Est-ce cela l’ambition de parents « modernes » ? Je n’ajouterai rien d’autres.

    Comment un enfant peut-il encaisser un échec dans ce genre d’émissions, lorsque les parents leur bourrent le crâne durant des semaines ? En les faisant ressembler à des « poupées » et là encore, en modérant mon langage.

    Certains parents, je ne dis pas tous, déstabilisent leurs enfants pour le « miroir aux alouettes », pour un rêve qu’il reporte sur eux. Une ambition que parfois ceux-ci n’ont même pas, mais qu’ils se voient imposer, j’allais ajouter jusqu’au harcèlement. Ils se voient ainsi imposer une « image » faussée.

    L’anorexie serait parait-il un problème d’image avec la mère ?

    Il est vrai que de surcroit tous ces régimes alimentaires qui sont vantés en couvertures de quelques hebdomadaires n’arrangent rien. Des parents attentifs ne sont pas assurés, en dehors d’internet qu’ils peuvent tenter de censurer, que leurs enfants ne les aient entre les mains par des chemins détournés. Il ne faut pas grand chose pour que le « virus régime » chemine et fasse ses ravages.

    Il est vrai également, que le besoin de séduction entre en jeu, à un âge où la fragilité psychologique est causée, dans la normalité des choses, par un processus d’évolution et de changement physiques. Un âge de l’éveil à la vie.

    Il est exact que si la femme n’était pas devenue un « objet » symbole de séduction, que si elle n’était pas arborée comme un trophée parce qu’elle pèse tel poids, tout en mesurant telle taille, par certains individus qui considèrent l’humain comme un potentiel financier et non comme un être vulnérable et vivant, il y aurait peut-être moins de dégâts !

    Car l’anorexie n’est pas qu’une maladie qui touche des enfants en mal de vivre dans leur propre famille ; elle est aussi une maladie qui touche des individus qui ont subi un traumatisme affectif, des écorchés de la vie.

    Il est courageux pour cette jeune femme d’avoir posé pour cette campagne qui a plus l’air de déranger en France que de servir et qui pourrait être utilisée grâce à cette belle opportunité, comme catalyseur de choc. Mais qui cela gêne t-il ?



  • Utaupix 28 septembre 2007 19:07

    Il parait qu’il y aurait 10 millions de fausses cartes de la sécurité sociale qui circuleraient en France !

    J’ai consulté « voxdei » signalé par Marie :

    « Faute d’un contrôle suffisant, l’Etat règle bien souvent les frais médicaux d’étrangers venus en France uniquement afin de se faire soigner. Il paye aussi la note de ceux qui sont bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU) mais ne disposent pas de la prise en charge à 100% et préfèrent se déclarer « sans-papiers » pour pouvoir prétendre à la gratuité des soins »

    Ce qui me gêne et ce que je crains, c’est que tout ce bruit sur le trou de la sécurité sociale, ne soit qu’un triste prétexte pour en arriver petit à petit aux assurances privées qui rapporteraient énormément aux copains des copains mais bien sûr à notre détriment !!!



  • Utaupix 28 septembre 2007 16:04

    A mon sens il n’est pas sain d’avoir un professionnel du droit comme ministre de la justice.

    Le ministre de la justice peut influer sur des procédures en cours par copinage, par protectionnisme et par je ne sais quoi d’autre. C’est lui qui gère les carrières des magistrats du parquet.

    Il est donc salutaire pour une bonne justice d’avoir un Ministre qui soit dégagé de toute influence.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès