• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

V.B.

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • V.B. 24 juillet 2007 10:57

    Bonjour. Ce message s’adresse à l’auteur de cet article.

    Que la TEPCO ait mal géré la catastrophe, c’est une certitude. A sa décharge, il s’agit tout de même d’un évenement catastrophique : un tremblement de terre majeur sous la plus grosse centrale nucléaire du pays !

    Il est cependant intéressant de relever quelques points :
    - L’énergie libérée par un séisme de cet amplitude équivaut grosso-modo à dix fois celle libérée par la bombe atomique d’hiroshima (http://eost.u-strasbg.fr/pedago/fiche1/magnitude.fr.html)
    - Malgré celà, le coeur du réacteur n’a pas subi de dommage ayant amené la fuite de liquide radioactif : les fuites proviennent de batiment technique. Je ne connais pas beaucoup d’usine chimique classée SEVESO qui resisteraient à un tremblement de terre pareil... et elle feraient BEAUCOUP de mort en cas d’explosion/libération de produits/etc.
    - Finalement, la seule fuite de radioactivité qu’il y a eu dans l’environnement est celle d’1.2 m² d’eau contaminée à raison de 90000 Becquerels.
    - Effectivement, il y a bien eu une correction, de 60000 à 90000 Bacquerels. Mais il ne faut pas se laisser abuser par la « grandeur » de ces chiffres : le Becquerel est une unité absolument minuscule : elle correspond à une désintégration par seconde.
    - un homme normal (70 kg) contient un certain nombre d’éléments radioactifs naturels (potassium majoritairement) qui en font un émetteur radioactif. chaque personne émet en moyenne 7000 Becquels. 1kg de granit émet 1000 Bq.

    - la radioactivité totale relachée est donc du même ordre de grandeur que la radioactivité naturelle émise par... 13 personnes, ou 90 kg de granit.
    - mais la vraie question n’est pas celle de la quantité totale de radioactivité relachée mais celle de la dose pouvant atteindre la population. Et là, il est aussi intéressant de noter que ces 1200 L d’eau sont partis... à la mer. Déjà entendu parler de dilution ? smiley

    Bref, je vous conseille une petite formation dans le domaine, afin d’apprendre réellement ce que c’est que la radioactivité, celà évitera que vous donniez l’impression qu’une fois de plus on nous cache la vérité et que nous sommes tous en danger.

    => pour commencer et bien commencer, aller donc lire ceci : http://lpsc.in2p3.fr/gpr/french/RadioOrdre/radioGrandeur/radioGrandeur.html

    Bonne continuation tout de même.



  • V.B. 24 juillet 2007 10:35

    ... je tiens à noter que l’objectif de ITER est d’arriver à obtenir un plasma stable pendant une minute. Pour celà, il faut utiliser une machinerie qui coute quelques milliards d’euros, pour arriver à confiner un plasma dont la densité est extrêmement faible et qui, à la moindre perturbation, se désagrège en quelques millisecondes. Un accident, quel qu’il soit (panne de confinement, tremblement de terre, explosion du réacteur lié à un monstrueux et simultané quenching de tous les aimants supraconducteurs smiley bref, tout est envisageable) ne provoquera qu’un déconfinement du plasma, qui va donc se détendre et STOPPER immédiatement toutes les réactions de fusion - bah oui, c’est le confinement le moteur de la fusion !

    donc arrétez vos fantasmes. ITER est, du point de vue du plasma, absolument sans danger. Le seul risque provient des matériaux de couverture du réacteur, qui vont être activé par les neutrons issus de la réaction de fusion, et qui vont donc devenir radioactif. Il est ici bon de noter que la quantité de déchets produits par activation est sans commune mesure avec ceux contenus dans les combustibles usés issus de la fission nucléaire.



  • V.B. 24 juillet 2007 10:23

    Je confirme, sauf pour la date. Le séisme le plus destructeur en France à eu lieu en 1909 (http://www.canalu.com/canalgeo/1310014996/img/doc4.jpg).

    Il a eu lieu sur la faille de la Trévaresse, qui passe exactement sous Marcoule (saint-paul-lès-durance) puisque la faille s’étend de château-Arnoux à Meyrargues (http://www.edusismoprovence.ac-aix-marseille.fr/1/13_details/jpurnal4/geologie.htm).

    Cependant si vous lisez le contenu du lien ci-dessus, vous vous rendrez-compte que le risque est faible pour la prochaine centaine d’année tout au moins, et INCOMPARABLE avec le risque sismique japonais, le japon étant une zone de subduction...



  • V.B. 20 juillet 2007 19:18

    Bonjours à tous.

    En tant que thésard dans un laboratoire de recherche du CEA - le commissariat à l’énergie atomique - je me permet (si si) d’ouvrir une fois de plus ma grande trappe. Je tiens juste à rappeller ici quelques principes de physique nucléaire ... DE TERMINALE (! !!)
    - la dose relachée lors du tremblement de terre a été annoncée dans un premier temps comme étant de 60000 Becquerels, puis corrigée à 90000 Becquerels (si si, les chiffres ont été publiés...). Je rappelle qu’un becquerel correspond à une désintégration radiocative par seconde. Ma radioactivité étant un phénomène NATUREL, il est bon de rappeller qu’un homme moyen (70 kg) dégage une radioactivité de 4000 Becquerels. Si si ! La dose totale de radioactivité relachée dans l’environnement est donc l’équivalent de ... la radioactivité de 22 personnes. Mon dieu, c’est beaucoup...
    - d’autre part, ce rejet a été effectué dans la mer. L’auteur de l’article aurait-il déjà entendu parler de dilution ?







Palmarès