• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

vaab

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 10 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • vaab 20 août 2008 19:57

    Je ne peux que constater que ce genre de débat trop technique n’a probablement pas sa place ici, mais peut-être sur une version plus "scientifique" d’agoravox (comme il existe une version santé, ou nature). Les lecteurs d’un tel site à vocation "scientifique" y serait certainement luné différemment. 



  • vaab 23 juillet 2008 12:53

    et si on vous générez un numéro aléatoire pour chaque bulletin ?
    Ceci constitue une marque que vous seul êtes capable de reconnaitre.

    Le décompte, vous pouvez le faire vous-même (en prenant la liste des clefs des bulletin de vote pour chaque question, et ... en les comptants ! avec un programme informatique de VOTRE cru si vous le souhaitez).
    Vous pouvez de même vérifier la présence de VOTRE bulletin de vote VOUS-MEME
    Et vous ne pouvez pas savoir qui a voté les autres bulletin.

    Au lieu de dire "c’est impossible". Pourquoi ne pas y réfléchir. Une très grande partie des réactions a ces sujets sont épidermique, préjugés, souvent réchauffés. Combien d’entre vous ont simplement resservi une discution qu’ils avaient entendu ?

    A mon avis le vote éléctronique fera partie de notre société de demain. Il importe que ses détracteurs agissent intelligemment pour qu’il se fasse dans le bon sens.



  • vaab 23 juillet 2008 12:45

    "Le vote électronique anonyme est par constitution invérifiable"

    Ah bon ? Avec au départ une connexion cryptée qui assure

    - que vous transmettez votre vote au bon ordinateur chargé des comptes

    - que le message ne pourra pas être intercepté entre vous et cette machine

    - que c’est bien vous qui votez (et ne pourrez pas voter 2 fois)
    Vous avez déjà assuré une bonne partie. Or tout ceci est directement issus des technologie courantes utilisé par exemple par les banques.

    Le point crucial pour assurer la "vérification" du décompte, et de retrouver son vote dans la liste des vote comptabilisé et cela sans pouvoir accéder à l’identité des autres votants.

    Cela se règle simplement au moment du vote : il s’agit de vous donner une clef numérique générée aléatoirement et certifiée unique par l’ordinateur de comptabilisation.

    Cette clef identifie votre bulletin de vote electronique. Vous pourrez donc simplement voire la liste de tous les bulletin (suite de clefs aléatoire), et vérifier que votre vote est bien comptabilisé en validant la présence de votre clefs dans la liste des votes comptabilisé.

    Il est vraiment nécessaire d’arrêter de surfer sur des préjugés, des méfiances, et d’hurler au loup pour n’importe quoi, le vote éléctronique à beaucoup de chose a apporter a conditions qu’il soit bien pensé et qu’on soit sur qu’il amène les même garanties qu’un vote papier.

    Je conviens qu’il n’est pas aujourd’hui implémenté de facon correcte. Plusieurs indices importants sont a exiger : un protocole publique et accessible (bref, open-source), et la possibilité d’installer chez soi et soi-même un bureau de vote (c’est a dire que c’est le protocole garanti un vote fiable, et non une boite noire possédée par une Industrie quelconque).



  • vaab 23 juillet 2008 12:23

    Je trouve fort dommageable de simplifier les raisons du rejet du vote machine pour en faire un rejet du vote SUR machine dans sa généralité. Ceci ne construit qu’à une réaction épidermique pavlovienne de plus, comme on en voie trop souvent à propos de trop de sujet.

    NON, tout vote sur machine n’est pas irrévocablement mauvais (du moins cela n’a pour l’instant jamais été démontré). J’ajouterais qu’il est même fort souhaitable, a mon sens, que l’on trouve au plus vite une machine à voter qui offre les mêmes garanties qu’un vote papier. Notamment via internet, le vote machine, me semble une étape essentielle de l’évolution de nos sociétés.

    En effet : l’évolution permise par nos récentes technologies à permis la disparition progressive des intermédiaires (producteur musicaux, presse) tout simplement parce qu’ils sont obsolètes : c’est à dire que le service qu’il rendent (production, promotion, tri de l’info...) n’a plus de sens : leur rôle d’intermédiaire est courcircuité.

    S’il est un endroit ou il existe encore un intermédiaire, c’est bien le choix politique, et le député représente cet intermédiaire. A l’origine, c’est celui qui porte nos voix, pour des raisons géographique, matérielle, et de disponibilité. Ces 3 raisons n’ont plus d’existence sur internet, et rendent la possibilité d’une expression publique instantanée de chacun.

    Ainsi, le vote électronique (dans les garanties que le vote papier) me semble une évolution nécessaire et inévitable de nos sociétés.

    Pour ce qu’il s’agit de sa possibilité d’existence : Existe-t-il un moyen de garantir le vote éléctronique ? Pour répondre a cette question il est essentiel de se dégager justement de ces réaction épidermiques qui tendent à préjugé que "vote machine" == "arnaque". Ce préjugé est d’autant plus encré que la disparition du support (le papier de vote) engage a une méfiance naturelle. Pourtant, aujourd’hui, bien plus important que le papier de vote, le billet vert a depuis bien longtemp subi sa virtualisation sans gros dommage. J’imagine qu’a l’apparition du billet, du cheque ou de la monnaie symbolique, à la place de l’once de matière palpable (métal, épices ...) il y a eu des méfiances et levées de boucliers.

    Une fois ces méfiances lié à l’abstraction du support dégagée, le débat devra se tenir autour des avancées techniques en terme d’authentification, de cryptage. Le probléme le plus important étant selon moi la nécessité de pouvoir vérifier à volonté que son vote à bien été comptabilisé. L’émission d’un vote, son anonymisation, son cryptage, sont déjà maitrisé et couramment utilisés dans les échanges bancaires par exemple.

    Enfin, aujourd’hui, dans la facon dont il est proposé et pratiqué, le vote a beaucoup moins d’impact sur nos société que l’argent. On reste pourtant aujourd’hui bien plus exigeant et passionné (et aveuglé) sur le sujet du vote, et cela est a mon sens aussi dangereux que d’accepter une mauvaise numérisation des vote telle qu’elle est décrite dans le message originel.




  • vaab 2 juillet 2008 10:05

    J’avoue ne pas maitriser ce sujet autant que vous semblez le maitrise, ce domaine excite pourtant ma curiosité.

    Mais je suis souvent assez mécontent de ce qui parait dans la sphère médiatique au niveau zététique. J’ajoute que beaucoup de conneries d’un niveau lamentable ont été écrite par des apprentis zététiciens (un exemple frappant selon moi : http://www.zetetique.ldh.org/poussin.html ). Apprendre qu’il y a un réel courant zététique qui évite ces arguments ad hoc et les tournures de phrases assassines et théatrales me rassure un peu.

    Je vais de ce pas aller voir les références que vous avez cité en espérant y trouver le même esprit rationnel que vous avez manifesté dans vos réactions ici.







Palmarès