• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

valdes

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 10 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • valdes 14 septembre 2016 07:22

    merci pour votre texte. j’ai lu aussi sa présentation à quelques journaux sur votre blog, vous êtes très lucide. heureusement. et il le faut face au déferlement de haine de certains et aux arguments de « liberté de faire ce que l’on veut » des autres ... on ne voit que ce que l’on veut voir et ce qu’il nous plaît de voir ... on se demande surtout quel dessein ils servent.



  • valdes 13 octobre 2009 06:08

    Dur dur pour les petits nouveaux, sans piston et aux noms inconnus
    Question : comment peut-on écrire un ou deux bouquins par an de plus de 350 pages ?
    Je veux bien que l’on soit pro mais l’écriture ce n’est pas de la confiture, il faut peaufiner les mots, faire éclater l’histoire, enrichir les personnages, et y mettre le petit truc en plus. Des écrivains anglo-saxons donnent des méthodes pour écrire ! On voit le résultat avec les P. Cornwell et autres H. Coben, mais largement traduits et diffusés par les maisons françaises avec dans le même temps, peut-être, des petits joyaux au fond du tiroir jamais ouvert.
    L’édition littéraire ne doit pas devenir une usine à produire des livres, certes elle doit dégager des marges, mais trop d’aigres confitures risquent de lasser le lecteur, d’où d’ailleurs le succès de certaines petites maisons d’éditions « Phoebus », « L’ancre marine » et avant qu’elle ne devienne plus grosse « Actes Sud ».



  • valdes 4 octobre 2009 15:06

    Je pense d’abord que pour faire de la politique, il faut vouloir imposer ses propres idées et réfuter celles des autres. Ce qui est tout de le contraire de la démocratie. Il faut aimer le pouvoir et tout ce qu’il procure, l’argent, le désir absolu de contrôle. On n’étudie pas suffisamment la philosophie en FRANCE, on lit rarement MONTESQUIEU, SPINOZA, LOCKE, MACHIAVEL. Le pouvoir suprême est grisant. C’est encore mieux que la célébrité des artistes, la célébrité politique vous place au-dessus de tout. Vous savez tout de tous, si vous le voulez et vous êtes à l’abri de tout. C’est le jeu de la barbichette avec celui qui vous a précédé. C’est aussi, dans le cas de SARKOZY, la revanche, la revanche du père qui l’a abandonné. La mère qui l’a tant choyé lui en tant que petit dernier et les femmes qui doivent, toujours, ressembler à la mère. Belles comme des figurines de mannequins dans les vitrines des magasins, mais des mères aussi. Ces hommes-là, épris de pouvoir, se placent au-dessus de tout, des lois, des hommes, protégés comme ils sont par leurs gardes du corps, de leur cour à leurs pieds éperdus et de tous leurs désirs rendus possibles ; de fait, ils se sentent un peu, là-haut, comme Dieu.



  • valdes 19 septembre 2009 06:50

    Une autre chose m’intéresse quant à la Suède, c’est le revenu médian et le revenu moyen par habitant puisque je crois savoir que là-bas, il n’y a pas de revenu minimum et qu’une baguette de pain coûte le double de son prix français. Cela nous permettrait au moins de faire des comparaisons en % entre le prix du carbone que l’on paiera en FRANCE et celui payer en SUEDE car actuellement on nous établit des comparaisons, en omettant sciemment de nous donner TOUS les chiffres.



  • valdes 19 septembre 2009 06:41

    Contrairement à ce que l’on pense, les situations d’impayés de loyers sont relativement rares en FRANCE (certes elles sont en augmentation mais les expulsions également) : seul 1,2 % des locataires du secteur privé était en impayé depuis plus de 2 mois et 0,4 % depuis plus de six mois. Je constate également que dans certaines villes, les loyers sont vraiment prohibitifs. Je suis locataire et non propriétaire, mais n’existe-t-il pas des assurances pour assurer ce « risque » ? Même si elles sont onéreuses - et de toutes les manières, les propriétaires finissent toujours pas s’y retrouver dans le prix du loyer - cela ne serait-il pas une bonne solution pour les petits propriétaires privés ?







Palmarès