• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

VDJ

VDJ

Consultant informatique.
Journaliste (engagé) indépendant à ses heures perdues.

Tableau de bord

  • Premier article le 18/05/2006
  • Modérateur depuis le 16/04/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 11 45 187
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 16 12 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires





  • VDJ VDJ 2 décembre 2016 14:27

    @eric
    Erreur classique. L’aide cubaine est accordée à des tas de pays, y compris des pays très éloignés de son idéologie... Cuba a offert de l’aide à la Floride après Katrina (platement refusée), a envoyé des secours au Pakistan (dans l’Himalaya en 1998 après un tremblement de terre), il y avait même des médecins Cubains au Koweit lors de l’invasion de ce dernier par l’Irak de S. Hussein... Et c’est d’ailleurs sûrement une des raisons pour lesquelles bénéficie d’un respect aussi large et unanime... hors des US et de l’Europe... Selon le pays et ses ressources, cette aide est « payée » ou non. Haiti ne paie rien, alors qu’ils sont entre 1500 et 3000 (selon derniers chiffres consultés) en permanence sur place. Le Venezuela échange du pétrole. Le Brésil paie. La Namibie ne paie pas.

    L’aide ramené au PIB du pays, ça donne quoi ?

    Cuban Adjustment Act : loi américaine (unique au monde) qui accorde automatique le droit d’asile, et une allocation financière, à tout Cubain (et uniquement cubain) qui pose le pied sur le sol des Etats-Unis. Posez un pays du tiers monde (n’importe lequel) à 150 km de la France (au hasard) et faites voter la même loi par l’Assemblée nationale. A votre avis, quel serait le résultat ?

    Intéressant, cette loi n’est jamais mentionnée dans les médias. Elle constitue pourtant un pilier des désaccords entre Cuba et les Etats-Unis. (Remarquez, on n’a jamais entendu une explication sur le blocus non plus, sinon qu’il est parfois mentionné au passage, mais jamais, jamais expliqué.) On en arrive à des contradictions comme celle-ci (lisez-bien) : Cuba exige des Etats-Unis qu’ils accordent PLUS de visas aux Cubains. Car dans la pratique, les Etats-Unis refusent les visas aux Cubains - ou les distribuent via un système de Loto (sic). Mais si un Cubain arrive, à la nage, par bateau ou avec un pistolet posé sur la tempe d’un capitaine de rafiot, il est automatiquement accordé l’asile...

    Et pendant ce temps, les US construisent un mur à leur frontière sud. Hum...

    Mais cédons la parole aux yankees eux-mêmes :

    « De toutes les ironies exprimées par la politique étrangère américaine, notre position vis-à-vis de Cuba est la plus paradoxale. Une forte dégradation de la situation économique a provoqué une poussée du nombre de Cubains entrant illégalement aux Etats-Unis. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour détériorer la situation économique et ainsi accroître le flux. Nous encourageons également cet exode en accordant aux Cubains, qui arrivent illégalement ou qui s’approchent par voie de mer, un statut de résident et une assistance pour s’installer. Dans le même temps, nous n’avons pas respecté les quotas de visas pour les Cubains désireux d’immigrer aux Etats-Unis [...] Quand Castro tente d’empêcher des cubains malheureux de quitter leur pays infortuné, nous l’accusons de violation des droits de l’homme. Mais quand il menace d’ouvrir grand les portes si nous continuons à accueillir sans limites des cubains sans visas - y compris ceux qui ont commis des actes de violence pour aboutir à leurs fins - nous brandissons des menaces imprécises mais aux conséquences terribles. »

    Jay Taylor, responsable de la Section des Intérêts Américains (sorte d’ambassade mais informelle - NdT) à Cuba entre 1987 et 1990, in « Playing into Castro’s hands », the Guardian, Londres, 9 août 1994.



  • VDJ VDJ 2 décembre 2016 13:01

    @eric

    En Alsace, ils passent des vacances. 200 par an, selon le site. C’est bien.

    A Cuba, ils ne sont pas « reçus » mais « accueillis » : logés, éduqués, soignés, pendant des années. Ces enfants vivent à Cuba et y grandissent. Ce qui pose évidemment des tas d’autres problèmes (Visite des parents, détachement de son pays d’origine, des enfants qui ne sont plus tout à fait Ukrainiens et pas tout à fait Cubains non plus, etc...) Ceci dans un pays du tiers monde qui, à l’époque, traversait la crise économique la plus grave de son histoire.



  • VDJ VDJ 30 novembre 2016 00:47

    En 30 ans, je n’ai jamais vu un antiCastriste lever le petit doigt contre la tentative de blocus US qui touche toute la population. Ils préfèrent éviter le sujet et/ou prétendre que ce n’est qu’une excuse du gouvernement et/ou prétendre qu’il n’existe pas. Certains se délectent même à l’idée que la tentative de blocus puisse ruiner le pays pour arriver à justifier a contrario leur anticastrisme. Je n’ai jamais vu un antiCastriste s’élever contre les 3000 attentats contre Cuba (et à peu près autant de victimes). Je n’ai jamais vu un antiCastriste protester contre l’asile offert à Posada Carriles à Miami qui a fait exploser un avion civil cubain en plein vol. Je n’ai jamais vu un antiCastriste faire la moindre chose en faveur de la population cubaine, à part débiter son anticastrisme sur des forums. Mais peut-être me trompe-je. Peut-être sommes-nous croisés dans quelque activité, soirée d’information, journée de protestation. Peut-être ont-ils tenté de faire parvenir des pièces détachées à l’hôpital pédo-oncologique de la Havane. Peut-être tenaient-ils le micro lorsque les médecins racontaient leur quotidien et les effets concrets et directs du blocus. Dans ce cas, j’avoue humblement ma confusion.



  • VDJ VDJ 29 novembre 2016 19:30

    Ca y est ? Les anticubains ont déversé leur bile ? Sorti leurs chiffres farfelus ? Effectué leurs rapprochements douteux ? Répété les inventions sorties d’on ne sait où ? Raconté pour la nième fois que les « Cubains ne rêvent que de partir » ? (à se demander pourquoi tant sortent et rentrent tous les jours.) Bref. Ca fait 50 ans qu’on entend la même chose, et ça fait 50 ans que la barque est toujours à flot. Malgré le terrible et criminel blocus (qui n’existe pas, évidemment).

    Cadeau pour ceux que ça intéresse : « Revolucionarios » (VOSTFr), la révolution racontée par des Cubains. https://www.youtube.com/watch?v=lVeCtOkTRN4

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès