Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

velosolex

velosolex

alias "bakerstreet", mais j'ai définitivement perdu mon mode d'accés dans ce labyrinthe des mots de passe google. Ca ne fait rien, je garde l'avatar, ce brave snoopy qui représente pour moi l'omega du stoïcisme. Un genre philosophique arrondi en boucle par la pratique de la bicyclette, sur le mode zen : Des montées, des descentes, et les cheveux, ou ce qu'il m'en reste, au vent léger...Dieu me garde des crevaisons !

Tableau de bord

  • Premier article le 03/02/2011
  • Modérateur depuis le 13/02/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 1807 112
1 mois 0 72 0
5 jours 0 28 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 28 21 7
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires


  • velosolex velosolex 27 septembre 22:10

    @OMAR
    Vous avez la bonne formule finale. 


  • velosolex velosolex 27 septembre 19:59

    @OMAR
    L’article aurait gagné en profondeur, en ramenant d’abord le contexte historique. Et puis en comparant ce type de migration avec ce qui s’est passé dans d’autres pays, dans d’autres conflits....Car cette histoire est malheureusement banale... Je ne juge pas, je constate que chaque fois que le rapport de forces s’inverse, alors vient la libération, avec son cortège de conséquences, et de règlements de comptes... Et quand la douleur, et la colère, et l’esprit de revanche des uns, se soldent pas des massacres, des mesures expéditives ( ce qu’on peut appeler le retour du refoulé) ; alors chez les autres, vient la panique généralisée et d’improvisation !

    D’emblée, je pense aux massacres de populations qu’il y eut lors de l’indépendance de l’inde, avec la création du Pakistan, enclave musulmane découpée à l’ouest, le Bangladesh à l’est. Des centaines de milliers de gens moururent alors dans ce grand échange de population, pour ne pas dire des millions....Ne parlons pas de la révolution française et des massacres contingents, et puis des transferts de population de polonais ou de tchèques quand Hitler décida d’agrandir son Reich, puis des milliers d’allemands exécutés lors de la revanche en 45, quand ils furent chassés à leur tour des sudètes....
    Personne ne pleura sur leur sort. On pensait qu’ils l’avaient bien mérité, le droit d’en baver à leur tour. Et pourtant ce n’était souvent que des femmes, des enfants...Mais la colère des foules guide la main des politiques, quand ce n’est pas le contraire.... 
    Du passé ne faisons pas table rase, mais tentons de nous en inspirer, pour comprendre les mécanismes, afin d’en tirer des leçons, sans être tétanisés.

  • velosolex velosolex 27 septembre 19:37

    Au 31 décembre 2002, le nombre des rapatriés était de 1 483 321 représentant 425 000 familles1. Leurs territoires d’origine sont les suivants :

    • Algérie : 969 466
    • Maroc : 263 643
    • Tunisie : 180 223
    • Afrique noire et Madagascar : 15 747
    • Indochine : 44 164
    • Égypte : 7 307
    • Autres (Djibouti, Comores, Vanuatu) : 2 77......Source wilkipédia....
    • Il faut donc se souvenir qu’en quelques années la France eut un flot de migration inédit, qu’elle absorba plutôt bien que mal, vu la situation économique d’alors...Tout cela se passa donc plus ou moins « à l’arrache », dans une grande improvisation, dans une France qui refusa de voir la réalité des choses, et de s’avouer que tout cela était définitif ( comme pour certains rapatriés) avant qu’ils n’arrivent sur le territoire ! Officiellement, les pieds noirs arrivant à Marseille étaient partis en vacances en métropole, et rentreraient à la rentrée....Puis les départs s’accélérant il fallut se rendre à l’évidence. Ce serait de longues vacances..Les harkis évidemment font partie de la mémoire la plus douloureuse. car dans l’ensemble, l’assimilation se fit en quelques années.
    •  On peut comparer avec ce qui se passerait aujourd’hui., s’il fallait encaisser la même migration, quand 30 000 syriens posent problème...Pour le billet de rosemar, du vrai, sans doute, mais qu’il faut relativiser, ramener dans le contexte historique, quand elles parlent des conditions honteuses de l’accueil. Car outre le nombre inédit, les autorités dépasser, il faut se rappeler des conditions de l’époque, pour les questions sanitaires, dans une France où la grosse proportion des gens n’avaient encore ni douche, ni eau chaude, et le wc dans la cour....C’était une époque dure, avec la deuxième guerre encore très proche, et même la première, avec son lot d’anciens combattants, des gens qui « avaient bouffé de la viande enragée », et qui haussaient les épaules devant les difficultés des autres, qui leur paraissait bien moindre que ceux qu’ils avaient vécu eux mêmes...Les pieds noirs n’avaient pas bonne réputation pour beaucoup, à tort ou à raison, et passaient pour des exploiteurs, des colons..Le ressenti était encore plus grand pour ceux qui avaient eu un fils faisant partie du contingent, et qui n’était pas revenu......Alors les harkis...La seconde guerre n’était pas loin, et l’écho de la collaboration non plus. 
    •  Les enfants se faisaient baffer à l’école, pour un oui pour un non. Rien à voir sans doute, mais tout à voir. Il n’y avait pas de cellule de soutien psychologique. On disait qu’il « fallait serrer les dents », et oublier, aller de l’avant., ne pas regarder derrière...On a inventé après coup le concept « de 30 glorieuses », mais en prenant beaucoup de recul, comme dans un tableau impressionniste...

  • velosolex velosolex 27 septembre 10:42

    @rosemar
    Ca vient de sortir ce matin, un article du monde :

    Comment le système éducatif français aggrave les inégalités sociales
    http://bit.ly/2cZ6Gff

  • velosolex velosolex 27 septembre 10:32

    Il suffit de regarder la différence de traitement que les journalistes font, disons entre un homme politique reconnu, devant lequel au mieux on se tait, au pire on s’incline en bavant, même devant les pires sornettes, et celui qu’on inflige à des personnalités rayonnantes, qu’on cherchera à piéger, à sortir de leurs gonds, pour se faire une opinion sur les médias, les lobbys qui inspirent beaucoup. 

    Nous avons sur un plateau télé là toute la culture française classique : Mazzarine, la marquise adultérine, qui représente la noblesse, et qui n’a même pas eu à acheter sa charge, comme sous l’ancien régime, Pierre Rabi qui est le Rousseau de l’affaire, et qu’on supporte parce qu’il entretient le thème du révolutionnaire, mais qu’on cherchera à mettre en difficulté. 
    Ce sera le travail des gazetiers des nouvelles de Paris, petits roquets aboyant derrière le grillage de l’audimat, et montrant leurs dents, pour bien se faire voir de leurs maîtres.






Palmarès



Agoravox.tv