Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

velosolex

velosolex

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 03/02/2011
  • Modérateur depuis le 13/02/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 1738 118
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 23 16 7
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0








Derniers commentaires

  • velosolex (---.---.---.81) 21 février 19:20
    velosolex

    @Dom66

    @Dom66

    Mais si, ils rembourseront : Mais à hauteur d’un euro quand on prêtera deux. 
    Un truc qui ressemble étonnamment à la pyramide de Ponzi 
  • velosolex (---.---.---.81) 21 février 19:16
    velosolex

    @BA
    Vous avez bien résumer la situation. Le pari de la Grèce est ce que ça puisse durer le plus longtemps possible. Elle pense que plus l’endettement est considérable, moins on pourra la mettre devant le fait.


    Malgré tout Tsipras s’est aperçu que le chantage à la faillite de l’Europe en cas de sortie de la Grèce ne marche pas autant qu’il l’escomptait.

     On louvoie donc en attendant des jours meilleurs, acceptant un compromis avec l’Europe, mais persuadant les grecs qu’ils ne renonceront pas à leur programme. 

    Quoi on pense de cela, nous sommes donc dans la folie et l’ambivalence ; je pense malgré tout que l principal actuellement pour les dirigeants grecs est de garder une posture crédible auprès du peuple de s’exonérer de toue responsabilité. La faute demain comme hier aux autres, à l’Europe, à la troïka.
    Et de laisser les grecs diaboliser l’Europe plutôt que leurs dirigeants ; on les comprend bien, c’est bien plus pratique.
    Nous sommes dans le jeu, l’esquisse, et la manipulation, avec la banque qui continue à donner des jetons à des joueurs qui ont fait faillite, qui jurent qu’ils vont se refaire, et puis d’abord qu’on les a installé de force à la table de jeu. 

    Au large, les supertankers passent. 
    Ce sont ceux des armateurs.
     ils font beaucoup moins de bruit.
  • velosolex (---.---.---.81) 20 février 19:07
    velosolex

    @diogène


    Vous avez raison. 
    Reste à déterminer la composante de l’explosif.

    La mondialisation a eu raison du pauvre chantage des travailleurs, se servant de la grève, et pouvant revendiquer à travers ces actions passées, une part du capital.
     Mais on le sait maintenant, avec externalisation des bénéfices, une économie déconnectée, des montages abscons, les états perdent tous pouvoirs, quand ils ne démissionnent pas eu mêmes,, abandonnant tout projet qui ne soit qu’économie à court terme , orientée vers les actionnaires.

    Bref, la morale disparaît, et avec elle le sens, la capacité d’induire un changement, de maintenir un cap. 
    Retour donc aux fiefs, aux seigneurs du moyen age. 
    Alors que l’urgence de la situation n’a jamais engendré autant l’urgence de l’état, du long terme.

     Il se pourrait bien ainsi que la nature du capitalisme ne soit plus compatible avec l’état de la planète. 
    Celle ci n’en pouvant déjà plus guère. Et pourtant on nous annonce encore un hausse de la population de 30% à l’échelle d’un demi siècle. 
    Les vaches en pêtent d’étonnement, ce qui n’arrange pas les choses au niveau du méthane. 
    Le problème de cette société est que les conséquences du désastre, n’étant pas rentables, ne peuvent être traités. 
    On a même réussi à créer une économie du désastre, au travers de ces droits à polluer, qu’on revend d’une société, ou d’un pays à l’autre.

    C’est malheureusement maintenant une évidence : L’autisme et les intérets sont si grands que plus rien ne s’oppose à l’éminence d’une catastrophe. Nous avons eu Tchermobyl, Fukushima....Imaginons ce que les fous de daesh, ce cancer qui se généralise doucement sont capables de faire, en tirant toutes les manettes. 
    La rencontre de deux cécités sont déjà nos guides.
  • velosolex (---.---.---.81) 20 février 18:46
    velosolex

    @Pere Plexe


    Faut il suivre les conseils des américains.
    Ils nous conseillaient de les suivre en afghanistan, en irak....

    Aujourd’hui ils nous conseillent de ne pas lâcher surtout la Grèce, et puis d’armer l’Ukraine. 

    On devrait faire chevalier de la légion d’honneur Snowden, bien plus que Mimie Maty....Mais bon je m’égare.
    Quand même, je ne peux m’empêcher de penser que le parcours fléché proposé par les américains doit être lu à l’envers, si on veut défendre au mieux nos intérêts. 
    Comment s’appelle au fait ce type à talonnettes qui nous a mis la tête dans l’OTAN ?
    Bon, c’est vrai, l’envers de De gaulle : Hauteur, vision, intérêts, projets.....
    Mais je m’égare encore. 
    Vite, des flèches de balisage
  • velosolex (---.---.---.81) 20 février 18:28
    velosolex


    Les manières de cow boy de Tsipras et de Varoufakis en ont indisposé plus d’un...https://www.google.fr/url?sa=t&...


    Sans doute qu’en Grèce le discours démagogique et anti allemand a fait recette, mais à Bruxelles, c’est une autre paire de manches...

    J’ai été moi aussi assez troublé par la mansuétude des médias et de la gauche en général à propos des relents nationalistes et méprisants de Syriza, dignes des pires potentats fachistes ( effets de manche, discours simplificateur, refus de concéder la moindre responsabilité dans ce qui leur arrive, erreurs remis sur le dos de « ceux d’avant » dans des références au passé, qui vous excusent, mais qui accablent les autres ( les étrangers, les allemands, l’Europe, la troïka, cette Europe inhumaine).

     La réactivation des horreurs de la dernière guerre, avec ce bouquet de fleurs déposées au pied d’un monument aux morts, tout en demandant la caisse, et sans condition, il faudrait vraiment être un peu autiste pour croire que ça peut passer.

    C’est pour le moins gonflé, et ambivalent. Imaginons Hollande sur rendant dans le Vercors, arrosant les allemands d’anathèmes, avant d’aller demander à Merkel le chèque du remboursement du traité de Versailles...

    Sur la photo, pourtant, tout à l’air de baigner !
     Les politiques sont des pros du sourire, et sans une belle dentition, pas la peine de faire l’ENA, mais là, franchement, depuis que Syriza est au pouvoir, on a évolué d’au moins dix degré dans le coefficient du sourire. 

    D’ailleurs ce ne sont plus des sourires, mais carrément des galeries de bidonnage, du fendage de gueule entre copains. On se croirait plus au conseil de l’Europe, mais au dernier spectacle de Bigard. 

    C’est vrai, Obama nous avait un peu habitué. Même s’il nous parlait de Guantanamo, ce serait encore une publicité vivante pour une marque de dentifrice.
     L’amérique voudrait bien d’ailleurs aussi que la Grèce continue son« one man show ».
    .Obama nous l’a dit. Il se soucie des pauvres grecs !. 

    Pensez ce que vous voulez de leur application et de leur humanisme, après que les experts de Lehman brothers aient permis aux grecs de maquiller leurs comptes pour rentrer dans l’europe....


    La Grèce est riche en mythes, le problème c’est qu’elle ressemble un peu trop maintenant au tonneau des danaïdes.
     Il faut tout de même lire la presse pour ne pas en croire ses yeux, à moins que certains refusent de voir les choses en face, et considérer éternellement que les grecs sont gentils, et les autres, de apparatchiks technocratiques méchants, qui veulent à tout prix l’étouffer ( mais alors pourquoi demander encore une nouvelle ligne de coke à son revendeur ?)

    Telle cette curiosité, ce projet financier que j’ai lu il y a 2 jours :

    Le post est éclairant : Les grecs doivent 76 milliards d’euros d’impôts sur le revenu à l’état !.....Déjà surprenant en soi....Bon, si vous réglez 200 euros à l’amiable, l’état vous propose d’annuler la moitié de votre dette. 

    Ahurissant !.....Moi aussi je plains les pauvres, et comprendrais pourquoi pas qu’on éponge l’impôt, à la limite de ceux qui ont une dette de 1000 euros et moins.

    Mais les gros gagnants dans cette affaire seront bien sûr les riches ; car si vous avez une dette d’un million d’impôt, en payant immédiatement 200 euros la moitié du million disparaît aussitôt, comme dans un conte des mille et une nuits.....L’autre moitié sera négociable dans un futur non envisagé....

    Vite, on attend l’argent de l’Europe ! Pas des armateurs ni du clergé, les pauvres, qui n’ont même pas de quoi régler leurs impôts !






Palmarès