Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

velosolex

velosolex

Seules les années tournent vite.
Quoique un peu rouillé,
Le cadre est encore solide.
J’aime la lenteur des montées
Et les descentes en roue libre.

Tableau de bord

  • Premier article le 03/02/2011
  • Modérateur depuis le 13/02/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 1391 118
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 16 13 3
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0








Derniers commentaires

  • Par velosolex (---.---.---.81) 15 avril 2013 23:30
    velosolex

    Pleins de caisses remplies de Guy des Cars,
    d’albertine Sarazin, de vipère au poing, en éditions de poche, avec le préchi précha en derrière de couverture cornée et jaunie : Un livre que vous n’oublierez pas.....

    Un frère et sa sœur derrière un stand, bazardant anxieusement leurs souvenirs de petites enfances.
    Il y en qui sont plus doués que d’autres, qui disent ce n’est que des objets, en riant.
    Moi qui est mené hier ma veille clio à la casse, en me faisant l’impression d’être un salaud, en lui annonçant que je la lachais à la dernière seconde. .
    Les trocs et puces bien sûr j’en suis fou, j’aurais pu faire professeur d’histoire je vous jure, ou alors archéologue, récolté amoureusement des vertiges de potiches cassées, à la petite cuillère.
    Ma femme me dit balance tout ça au lieur de garder.
    Quand je vais au tris, je ramène plus que j’amène.
    C’est maladif je sais !
    Je vois les trocs et puces comme une messe, un happening !

    Un vieux vélo de marque raymond poulidor, impeccable vous dit le vendeur...
    .Des lampes à chevets invraisemblables, un vieux exemplaire de Paris Match, dans lequel je lis la cavale d’un pauvre type, se pendant dans un verger, pour ne pas être rattrapé par la police.
    Tout à coup le soleil m’a paru moins brillant.

    Un truc qui n’a pas de sens sans doute.
    Comme si tout cela signifiait encore quelque chose.
    Il faut se méfier de ses vieux trucs
    Il y en a qui bougent encore, qui sont capables de vous mordre
    J’ai été prendre une bière à la buvette.

  • Par velosolex (---.---.---.81) 20 mars 2013 12:55
    velosolex

    Le loup dans la bergerie ?

    Catastrophique !
    Cette affaire risque de faire jurisprudence.
    Au rayon des réussites incontestables que qu’on compte notre pays, c’est bien la laïcité pour moi qui l’emporte. On en a assez chié pour ça, et c’est pas le moment de lâche la barre, face à des islamistes qui avancent tranquillement leurs pions !

  • Par velosolex (---.---.---.81) 20 mars 2013 12:49
    velosolex


    Bonjour zen
    Le nu est toujours une saisissement.
    Il nous renvoie à l’attrait du voyeur, à la honte de notre regard, et à celui de l’autre.
    Italo Calvino a écrit une jolie nouvelle qui s’appelle le sein nu, je crois, où il s’agit d’un homme arrivant sur une plage, et voyant une femme aux seins nus, ne sait comment se positionner au niveau du regard : Feindre l’indifférence n’est elle pas nier la beauté du spectacle que cette femme lui offre en toute générosité ?
    Finalement, il se prend une claque dans la gueule...
    Calvino nous signale ainsi que l’incompréhension la plus totale risque de naitre de situations ambiguës

    Donc, comment parler gravement d’un sujet à priori si joli, le nu ?
    Quand il n’est pas entaché de de dégradation, de vulnérabilité, de péché, car c’est ça aussi le nu, dans la religion, la société, et cette histoire terrible : Corps nus de Jérome Bosch, pauvres corps nus attendant devant la chambre à gaz. .
     Il faudrait extraire l’image de la nudité, en particulier bien sûr le corps des femmes, objets de phantasmes de cette tyrannie de la soumission à n’être qu’un objet de la domination des hommes, qui les vendent, les avilisent, ou leur masquent totalement corps et visages, surlignant le caractère explosif du corps, le diabolisant. 
    Ce qui est finalement la même chose : La femme est un objet de phantasmes.

    J’ai déjà entendu le propos de ces femmes.
    Pas question de montrer le moindre sourire enjôleur.
     Les traits tendus, le sein ferme mais décidé.
    Le but est de couper court au voyeurisme et d’envoyer un message militant.
    Le corps est naturel et nous coupons court à sa marchandisation en le proclamant de la façon la plus naturelle.

    Ces filles sont toutes très mignonnes.
     On se demande pourquoi un éventail plus large, et révélateur de femmes ordinaires, n’est pas représenté. Cela nuie pas mal à la cohérence. Je ne crois pas que les filles qui brandissaient leur soutien gorge en 68 étaient toutes des canons.

    A priori je trouvais donc leur démarche sympathique, avec pas mal de réserve et d’ambivalence.
    Il y a dans le déchiffrement des panneaux signalétiques en bordure de route, certains messages qui l’emportent sur les autres. Certains me paraissent contradictoires
    En tout cas à trop vouloir les observer, ne risque t’on pas là aussi de prendre une claque sur la gueule !

  • Par velosolex (---.---.---.81) 26 février 2013 14:55
    velosolex

    Owen

    On n’aimerait bien effectivement que cette nouvelle marche sur Rome, soit à l’exacte contraire de ce qu’elle fut pour Mussolini.
    Car les paroles sont justes et porteuses d’espoir.
    Reste que la musique, ( les) engendrée par une loi électorale mal faite, autorise toutes les craintes maintenant.

  • Par velosolex (---.---.---.81) 26 février 2013 14:02
    velosolex

    Sam

    Si je vous ai parlé des autres professions, je ne vous ai pas dit, si je ne m’abuse, qu’elles avaient à se confronter à des choses plus difficiles....J’ai dit que les difficultés étaient les mêmes dans toutes les professions...
    ,Pour dire que rien n’est simple, et que les autres ne voient effectivement que ce qui les arrange, ayant toujours une vue assez simpliste des choses.

    Et ceci dans le contexte précis où vous abordiez vous même la question d’un reclassement, laissant entendre par là que d’autres métiers seraient peut être moins difficiles.
    Mais n’est ce pas là projeter le même cliché d’idéalisation, lié à la méconnaissance, que vous reprochez à ceux qui ne sont pas du métier ?

    « C’est toujours mieux ailleurs » Comme croient certains.

    Bon, est-ce de l’humour, mais dans ce registre, la pancarte brandie par votre manifestant est tout aussi une provocation pour les autres professions : Un prof a sans doute des qualités à acquérir, mais de là à s’autoproclamer infirmier, policier, assistante sociale, et j’en passe, le message risque de se révéler contre performant, au vue des qualités et des savoirs exigés dans ces professions et là aussi qui ne s’improvisent pas.

    Bien à vous, sinon je trouve votre billet sympathique. Car vous avouez vos difficultés, mais quelque chose me dit que ce doute ne peut être que salutaire pour développer vos qualités







Palmarès