Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

velosolex

velosolex

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 03/02/2011
  • Modérateur depuis le 13/02/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 1763 118
1 mois 0 26 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 23 16 7
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0








Derniers commentaires

  • velosolex (---.---.---.81) 22 février 17:04
    velosolex

    @Passante

    L’icone a bien sûr grande importance : Je crois que c’est Garance qui s’est composé une tronche d’édenté. 
    Peut être est il au contraire un jeune premier, mais je lui trouve un certain courage d’imposer d’emblée une figure rejetante, qui bien que fantasmatique ne met pas néanmoins en branle des mécanismes de forclusion. 

    Bien que situé dans un monde parallèle, nos échanges ne sont pourtant pas teintées ainsi d’humanité et de chair, ce qui est étrange, et positif. Des formes de respect qui ne sont pas basés sur la peur du gendarme existent, comme dans ces forums d’aide où des internautes se mettent en quatre pour vous aider, vous encourager. 

    Y a t’il des neurones miroirs dans l’espace intergalactique ?
    C’est vrai, d’étranges affinités se font

    En tout cas, « passante » n’est pas mal.
     Autant dans le pseudo que dans la réflexion du miroir !
  • velosolex (---.---.---.81) 22 février 16:50
    velosolex

    @doctorix

    Moinsser...J’imagine à chaque fois quelqu’un appuyant sur un bouton, comme dans « questions pour un champion ». jouant à cesar dans l’arène, mettant le pouce en haut ou en bas, selon son bon vouloir. 

    Je l’avoue, d’humeur parfois emporté, je m’en suis servi moi-même, d’une façon compulsive, quand un avis trop ridicule, raciste, ou stupide, me mettait hors de moi, tout comme il m’arrive de jurer quand on me fait une queue de poisson. 

    Heureusement aucun constructeur n’a eu l’idée de monter un lance roquette sur une voiture.

    Tout ça pour dire que les gens ne servent que de ce qui leur est proposé. 

    Il conviendrait je suis d’avis, de supprimer cette bouffonnerie. 

    Par contre de conserver les plus. 

    Entendu que le monde serait bien meilleur si les gens n’hésitaient pas à se féliciter les uns les autres, et à s’encourager : La base de la pédagogie
  • velosolex (---.---.---.81) 22 février 16:30
    velosolex

    @Passante

    Il y a eut ce curieux phénomène« rosemar » aussi qui a déclenché des bordées de commentaires, quel que soit le sujet.

     Le style était inexistant, on pourrait dire même puéril, les articles aussi courts que le jour au pôle nord. ( bien sûr ce n’est qu’une opinion personnelle)
    Toute sa réussite semblait tenir dans son indignation, à propos de sujets bateaux et corporatistes, tournant souvent autour de l’éducation nationale, sujet ici hautement consensuel quand on ne brusque personne ; ce n’est pas qu’elle écrivait des stupidités, mais qu’elle était parfaitement consensuelle, répétant mille fois les lieux communs : 
    « Que font les parents..... » « comment une telle horreur est elle possible » « ces gens ne réalisent ils pas ce qu’ils font »


    Il est surement plus facile de parler de l’Ukraine que des raisons de l’échec scolaire en France, et de la difficulté d’être ministre réformateur....Des sujets ici sont à hauts risques, car beaucoup d’enseignants, ici, par exemple, qu’il ne s’agit pas de froisser.

    Parler des fleurs, au propre et au figuré est surement moins casse gueule. 
    Tout dépend évidemment de ce qu’on demande à cet espace, ; s’en faire un miroir narcissique, et se complaire dans les lois du commerce, en se peignant, en disant bonjour-bonsoir, toutes ces conventions qui ont sûrement de l’importance dans la vie réelle, mais qui dans cet espace de liberté, sont parfois des baillons que les gens continuent de s’imposer, en rapport avec les règles sociales

    Qui ne voulait pas parler avec rosemar, ce produit de marketing, un aspirateur à opinion qui les rabote qui les anesthésie. Je me suis souvent demandé s’il elle existait vraiment, si ce n’était pas un laboratoire d’études qui était derrière ; elle a disparu quand elle a fini par instaurer finalement un rejet à force de trop d’insipidité, qui devenait improductif, et rejetant. 

    Car il existe, pour tous sujets, un avis implicite qui appelle à la conformité, en rapport avec les vieilles règles ataviques que beaucoup ne veulent ou ne peuvent affronter. 

    Il est bien plus facile de se conforter à l’avis d’un groupe que de s’y opposer.

     C’est comme ça que se développent les totalitarismes, les cultes de la personnalité en étant les figures émergées. Personnalités qui dispensent les bons et les mauvais points, et en impressionnant beaucoup certains, qui rêvent de devenir disciples, de recevoir une caresse, un compliment. 

    Je viens de relire « la montagne magique », de Thomas Mann, un livre que j’avais lu il y a 30 ans, et que j’ai relu avec le même bonheur. Peut être l’avez vous lu, connaissez vous le sujet : Un sanatorium chic situé en suisse, à davos, vers 1910 ;

     C’est un peu le désert des tartares. On y vient pour un petit passage, et on y reste des années ; les amitiés qui se nouent, les rejets et les attractions, tous à fait irrationnelles souvent, mais se composant autour de lois primitives de la meute, de la séduction ne sont pas sans rapport avec ce qui se dégage d’agora, un autre sanatoruim situé sur les hauteurs, où l’on parle de la rumeur du monde, de ceux d’en bas....
  • velosolex (---.---.---.81) 22 février 12:26
    velosolex



    Ecrire sera bientôt un acte révolutionnaire, et un produit de culture, à l’heure ou certains ne parviennent plus à aligner les fondamentaux d’une phrase. 
    De plus, le temps de l’écriture rejoint le temps de la réflexion, et y invite doublement. 
    On saisit bien là l’utilité d’un tel site.
     Les discutions sont parfois difficiles, car elles ne bénéficient pas de la proximité, et de la dualité immédiate que permet un contact immédiat, mais je pense qu’elles peuvent servir à développer en sauvage l’art de la rhétorique, sans professeur ni autre jugement que ses commensaux. 
  • velosolex (---.---.---.81) 22 février 12:19
    velosolex

    Les auteurs ne correspondent pas toujours à ce qu’ils définissent d’eux même. 


    C’est vrai. J’ai choisi par exemple pour icone un velosolex alors que je ne suis qu’un pauvre vélo, même pas équipé d’une lumière. 
    Mais que voulez vous, l’occasion est trop belle pour ne pas se donner du galon.

     Si j’ai choisi de ne pas m’épancher sur mon identité, bien qu’en lisant mes post, on la cernerait rapidement, c’est pour échapper à cet aspect de la vie réelle, qui fait qu’on compartimentalise tout de suite les gens à qui l’on a affaire, selon leur métier, leur age, leur sexe, leur allure.

    Certains ici ne s’en priveront pas, bien au contraire, qui se donnent de l’agrégé dés le premier mot de leur bio.
    Beaucoup plus d’hommes que de femmes, c’est vrai. 

    Je remarque que les femmes ont droit souvent à une certaine indulgence, et provoquent souvent plus d’intérêt dans leurs écrits que les hommes. Et que certaines en jouent. Jouant même avec une certaine hystérie dans leurs rapports de séduction.

     Il suffit à certaines que je nommerais pas de jeter une bafouille insipide sur la papier pour provoquer 300 ou 400 réponses ou prises d’opinion. On ne peut qu’être étonné et amusé, qu’on on lit certains articles bien écrits, ne provoquer que l’indifférence. 

    C’est ce qui provoque parfois la rupture. On vient et on repart d’agoravox, un forum de liberté et d’expression, ou il est évident aussi que des organisations se profilent, avec des motifs de prosélytisme qui ne disent pas leur nom. Les auteurs ne seraient qu’en mission détachée, comme on a dit un internaute.






Palmarès