Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Philippe VERGNES

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/04/2012
  • Modérateur depuis le 17/12/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 39 1303 3999
1 mois 0 51 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 77 70 7
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires

  • Philippe VERGNES (---.---.23.59) 19 août 14:28

    @ L’auteur, bonjour,


    Excellente analyse digne d’un travail universitaire (l’êtes-vous ?) qui rejoint l’opinion de penseurs de plus en plus nombreux dont j’essaie à mon modeste niveau de me faire l’écho tant la pertinence de la théorie de la perversion narcissique colle à merveille à la compréhension du monde dans lequel nous vivons (et permet dès lors d’envisager des solutions pour dépasser ses problèmes) : cf. « La mondialisation de la perversion narcissique », « Le pouvoir entre paranoïa et perversion », etc.

    « Richard Hofstadter considère qu’historiquement la paranoïa est une composante psychologique essentielle de la politique étasunienne. » D’où l’extrême importance et la nécessité, n’en déplaise à certains, d’étudier les perversions et la paranoïa qui est la perversion (morale) la plus aboutie.
  • Philippe VERGNES (---.---.23.59) 5 août 12:20

    @ JL,


    C’est parfaitement votre droit et peut-être bien en effet que cette voie n’est qu’un leurre, mais ce qui m’intéresse pour le moment, c’est de comprendre les processus à l’oeuvre qui peuvent conduire justement à toutes formes de destruction : violences, guerres, pollutions, etc.

    Votre citation nous exhorte nous-mêmes à l’action, et ce serait une bonne chose que de le faire concrètement, mais combien d’entre nous se plaignent et restent bien tranquillement assis sur leur canapé sans bouger le moindre petit doigt pour défendre une cause qui nous semble juste ? Bien peu... trop peu à mon sens. En tout cas, pas assez pour que les choses puissent évoluer favorablement dans le sens des plus défavorisés.

    Dès lors, on se console avec le peu qui nous reste. (Ce qui de mon côté n’est pas incompatible au fait de mener des actions.)
  • Philippe VERGNES (---.---.23.59) 5 août 05:22

    @ JL,


    Sur la logique paradoxale oui et non (normal, c’est paradoxal !)

    Vous avez raison sur la logique des mathématiciens sujette aux paradoxes. Les scientifiques n’aiment pas les paradoxes qu’ils appellent « singularités », car cela remet en cause leur théorie lorsqu’ils en rencontrent. Mais à noter que c’est aussi ce qui leur permet d’investiguer toujours plus loin dans la recherche. (Une propriété propre aux paradoxes justement.)

    Cependant, les paradoxes sont nombreux et il convient de les classer selon une typologie qui leur est propre. Certains sont de purs jeux de l’esprit, d’autres sont carrément mortels pour la psyché. C’est ce que Racamier a appelé les paradoxes fermés qui ne figurent pas parmi la typologie en lien ci-dessus (les paradoxes fermés sont un point aveugle des systémiciens ayant découvert les paradoxes pathogènes).

    Vous avez également raisons lorsque vous dîtes que « la logique du profit n’est pas comme la logique des mathématiciens ». Toutefois, derrière les logiques vénales ce cache également une autre logique qui puise sa source dans certaines pulsions connues sous les appellations de pulsions de mort, d’emprise, de destruction, etc. C’est le domaine des perversions et de la paranoïa. Un champ d’investigation complexe qui ne peut réellement se comprendre que si l’on approfondit nos connaissances sur les paradoxes pragmatiques et les paradoxes fermés qui en font partie.

    Par ailleurs, il existe un lien étroit entre logique du profit et pulsion de mort. C’est ce qu’a clairement mis en évidence le regretté Bernard Maris dans son ouvrage « Capitalisme et pulsion de mort ». Cette pulsion de mort que l’on retrouve à tout les niveaux de notre société aujourd’hui et dont les atteintes à l’environnement ne sont que l’une des conséquences. (On pourrait également en parler pour le terrorisme, les va-t-en-guerre, etc.)
  • Philippe VERGNES (---.---.23.59) 5 août 04:43

    @ JC_Lavau,


    J’ai perdu, mon message de réponse. Je ne le refais pas, mais merci à vous pour cette précision nécessaire afin de pouvoir discerner le vrai du faux dans ce genre de dossier et les probables sources d’erreurs possibles.
  • Philippe VERGNES (---.---.23.59) 5 août 03:33

    @ L’auteur,


    Merci pour cet article et pour votre travail sur ce triste épisode de notre histoire humaine qui illustre à merveille jusqu’où peut aller notre propre folie lorsqu’il s’agit d’exterminer son prochain ou toute forme de vie en général.

    J’ai par chez moi une association qui chaque année récolte des fonds pour faire opérer en France des enfants Vietnamiens victimes de malformations consécutives à l’épandage de cet agent orange. C’est un travail de Titan pour de bien maigre compensation, mais Ô combien nécessaire. Chapeau bas pour votre courage et votre dévouement !

    Je lirais votre livre que j’ai commandé et je suivrais le procès sur votre site étant par ailleurs engagé dans la lutte pour la préservation de la biodiversité, car vous avez totalement raison agriculture et marchand de guerre sont comme bonnet blanc et blanc bonnet. Je les nomme personnellement les « chiminazis » dans mon ouvrage sur les conséquences de ce genre de produits sur la faune et la flore méditerranéenne : Méditerranée (Mare Nostrum) : une mer assassinée - Le crime parfait.






Palmarès