• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Philippe VERGNES

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/04/2012
  • Modérateur depuis le 17/12/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 45 1450 4538
1 mois 1 37 181
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 89 82 7
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Philippe VERGNES 11 juillet 08:43

    @ Antoine,


    En psychologie (et non en psychanalyse), les psychologues qui utilisent les tests projectifs appellent cela l’épanorthose. Ils classent ce phénomène dans les symptômes facilement repérable des perversions. Je n’ai encore jamais exposé ce concept justement en raison du phénomène qu’il décrit. Si c’est récurrent chez les pervers, c’est très très peu connu et il suffirait que vous le portiez à la connaissance du plus grand nombre pour que les pervers s’en saisissent et retournent l’argument contre vous en déformant (pervertissant) l’idée.

    J’en garde donc la description pour ma « pomme » qui avec quelques autres du même cru me permettent de vite me rendre compte où je mets les pieds et avec qui je « débats » (entre guillemets, car la question du débat avec quelqu’un qui ne cherche qu’à vous dominer est à remettre en question).

    Quoi qu’il en soit, il m’a fait le coup également et dans pas longtemps, il affirmera que non. Ce serait vraiment risible si ce n’était pas si triste au final. C’est ce genre d’énergumène qui ont infiltré les associations pro-éducation sexuelle « à la maternité » (l’expression courante des conventions et autres textes est : « dès le plus jeune âge » et pour ceux qui ne comprennent pas, c’est-à-dire dès la naissance).

  • Philippe VERGNES 11 juillet 00:52

    @ kakachinois,


    Bien sur que vous poussez autrui à la faute dans votre manière d’interpeller vos contradicteurs notamment, sur ce fil de discussion, envers Julie et moi-même. Conséquemment, si l’on doit comptabiliser toutes vos interventions qui relèvent d’une rhétorique perverse (négation d’autrui), ce serait une averse de messages qu’il faudrait sélectionner.

    Je comprends le sens de ce que vous dîtes en parlant de « réduire mon propos à vos propres intérêts », mais très honnêtement, je n’ai strictement que faire de l’opinion de quelqu’un qui vient sous mes articles en cherchant à m’imposer ses vues par n’importe quel moyen et qui, dès lors qu’il n’y parvient pas, affiche de plus en plus de marques de mépris. Ceci dit, cela ne signifie pas que je ne souhaite pas connaître votre avis sur tel ou tel autre point précis du débat. Ici en l’occurrence, « l’éducation sexuelle des enfants dès le plus jeune âge » puisque c’est désormais ainsi qu’elle est prévue dans les textes de lois.

    Après, votre position sur l’inceste, si j’avais voulu la savoir, je vous l’aurais demandé... mais sincèrement, compte tenu du ton sur lequel vous avez engagé cette discussion, je n’en ai strictement rien à faire... ça ne m’intéresse pas. Vous avez déniez lire cet article ou du moins le critiquer en vous basant sur ce qui est écrit, de fait, je n’ai que faire de votre opinion. Il y aurait eu pourtant matière à en débattre...

    Sur votre supposé « vice »... c’est malheureux chez les gens tels que vous, mais c’est totalement inconscient et par ailleurs très complexe, car il faut tenir compte de nombreuses données pour bien juger de l’affaire.

  • Philippe VERGNES 11 juillet 00:31

    @ kakachinois,


    Donc... où est-ce que j’ai bien pu « mal vous lire », car cela n’apparaît toujours pas dans votre réponse. Suis-je fondé ou non d’affirmer que vous déclarez être totalement contre l’éducation sexuelle des enfants ?

    Parce que c’est simple et logique... si oui, comme le suggère votre réponse, je vous ai parfaitement bien lu. Ce qui signifie qu’une fois de plus vous accusez sans preuve pour disqualifier ou dénigrer comme tout doctrinaire qui se respecte. Si non... ben votre cas relève de la psychiatrie et vous devriez sérieusement songer à consulter.

    Par contre, soyez honnête, vous êtes homo ?

  • Philippe VERGNES 10 juillet 23:48

    @ kakachinois,


    Voilà maintenant qu’après avoir chier sur Freud et la psychanalyse, vous vous mettez à invoquer la religion sur laquelle vous avez également déféqué. Décidément, rien n’arrête un pervers.

    Mais mon brave, le respect, notion qui vous est étrangère, ça se gagne et se mérite. En aucun cas il n’est acquis de droit.

    Vous débarquez ici plein de mépris et de morne en vous posant en donneur de leçon et voilà maintenant que vous vous plaignez d’être traité tel un arbre qui donne de mauvais fruit. Encore une fois, car ceci est récurant chez vous : pousser l’autre à la faute pour ensuite pouvoir le lui reprocher est un procédé des plus pervers qu’utilisent fréquemment les harceleurs et autres énergumènes du même style qui ne comprennent pas les règles essentielles de bonne conduites en société. Preuve supplémentaire s’il en était (encore) besoin que vous cherchez toujours la paille dans l’œil du voisin tout en étant incapable de voir la poutre qu’il y a dans le votre.

    Mais comme vous esquivez une nouvelle fois les questions que l’on vous pose, je « répépis » pour les sourds et les mal-entendants. Compte tenu du fait que vous n’avez de cesse de m’accusez de mal vous lire ou comme d’habitude d’entendre que ce qui m’arrange, je reformule ma requête, car ce n’est pas le tout d’accuser, encore faudrait-il être en mesure de prouver ses accusations : « qu’est-ce qui dans mon dernier message Philippe Vergnes 10 juillet 10:11vous permet d’affirmer que j’ai pu mal vous lire ? »

    Personnellement, je ne demande qu’à apprendre à bien vous lire, mais encore faudrait-il savoir ce que vous entendez par là. Aussi suis-je obligé de réitérer ma question : où, en quoi, à quel propos vous aurais-je mal lu ?

  • Philippe VERGNES 10 juillet 19:11

    @ kalachnikov,


    Je ne demande qu’à « bien » vous lire, mais lorsque j’ai un contradicteur qui me fait sa crise infantile du non sans prendre soin de se reporter au texte qu’il critique, c’est curieux... ben j’ai mes souvenirs d’enfance qui remontent à la mémoire et je me transforme en excellent partenaire de jeux. Sauf que chez les tout petits, lorsque l’on décide d’arrêter de jouer, ils comprennent tout de suite... en tout cas ceux qui sont sur le chemin de l’altérité.

    Alors, avant de projeter sur moi vos fantasmes et la partie de vous que vous haïssez pour mieux la contrôler, je vous saurais gré de bien vouloir m’indiquer où donc ai-je pu mal vous lire ? Je serais curieux. Toutefois, sachant par avance comment se termine ce jeu, je me dois de vous prévenir, j’ai une excellente mémoire et généralement, celle des gens tels que vous leur joue des tours (souvenez-vous le coup du tutoiement !).

    A vous de voir ! Mais avant de porter des accusations infondées prenez d’abord soin de balayer devant votre porte. Aussi, pour ne pas remonter trop loin dans ce fil de discussion, qu’est-ce qui dans mon dernier message Philippe Vergnes 10 juillet 10:11 vous permet d’affirmer que j’ai pu mal vous lire ?






Palmarès



Agoravox.tv