• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Vigo

Vigo

« Quand un système politique et culturel a réussi à faire de la consommation un projet de vie, alors il ne faut plus rien espérer venant d’un peuple, si ce n’est qu’il se soumette à tout prix, aux exigences de cette idéologie... »

« Même si tout devient très bien verrouillé politiquement, même si je suis triste et déçu de voir qu’une majorité décisionnaire se laisse berner, et bien je crois en l’humain, j’y crois encore, et j’y croirai toujours ! Ce qu’est aujourd’hui l’humain, n’est pas dû à sa nature profonde, mais au système qu’il l’a manipulé. Alors je n’en veux pas à l’homme d’être devenu »fou« , mais au système qu’il l’a plongé dans la folie. ». 

« Réveillons-nous, et plus fort que la colère, disons plutôt... Je suis fatigué, j’ai cru en toi, je t’ai donné tout ce que j’avais, et tu m’as trahi, j’ai tout perdu, j’ai vu que je n’étais rien qu’un objet pour toi... Je veux partir, laisses-moi tranquille... »

Sortons de ce système, sauvons notre peau, comme on quitte un amour épuisé... Sans haine et sans violence... Laissons-le à sa folie, et prenons la route, en paix, libre et heureux de reprendre contact avec nous-même, avec le ciel, avec la terre, l’eau, le feu, le vent, la nature, la vraie, la belle qu’on voit dehors, et qu’il est temps de voir enfin, en chacun d’entre nous....

Et quand on se croisera sur les routes, on se reconnaîtra entre nous, on se parlera, contents et fiers d’être debout, à un moment, bien sûr qu’on va chialer, parce qu’on a souffert pendant des années et qu’on y croyait dur comme fer... Bien sûr que ça fait mal d’être déçu, bien sûr que c’est dur de partir, mais, après avoir bu un coup ou deux, sachant la paix et l’infini qui nous attend, on va avancer encore, et se retrouver toujours...

Bonne journée à tous, Vigo...

Tableau de bord

  • Premier article le 24/10/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 1 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Vigo Vigo 24 octobre 2009 15:21

    « Vagues de froid et de suicides... »



    La fracture s’ouvrait, les jours passaient, et rien ne s’arrangeait...

     

    On annonçait des vagues de froid sur la France, et de suicides chez ceux d’en bas. L’opinion publique, voyait ça comme une fatalité... Pour le froid, je comprenais... Quant au reste, la manipulation des masses faisaient effet...

     

    Ceux d’en haut, eux, ne mourraient pas. En tout cas pas de leurs méthodes de management, puisqu’eux n’avaient personne au dessus d’eux, pour les pousser à bout de tout, et donc parfois, hors de la vie.

     

    Tout ça pour quoi ? Pour du profit, jusqu’à la dernière goutte, de l’explosion de collectif et du broyage individuel ! « Toi ou un autre c’est pareil ! »... Chantage, pression, division, chacun pour soi, baisser les yeux, sauver sa peau... (Et tout sauf de l’union qui fait la force)...

     

     

    Alors pour s’exempter, faire bonne figure, et mentir aux ultimes couches d’exploitation les plus malléables (les mêmes qui vont permettre les prochaines réductions de personnels), ceux d’en haut avaient axé leur communication sur « l’effet de mode », rejetant ainsi, encore une fois, la faute sur le vilain travailleur, le mouton noir, en manque de courage, d’ambition et de flexibilité...

     

    Le souci était donc, de faire passer la deuxième vague pour une « tendance culturelle », une « contamination sociale »... C’est bien connu, la mort de son voisin de bureau, (dont on ignorait jusqu’au prénom, à force de restructurations, d’objectifs à atteindre et de concurrence interne), suscite en soi, un réel besoin de faire pareil...

     

    « Françaises, Français ! Le suicide est à la mode ! C’est pas nous les méchants ! Les méthodes de management n’y sont pour rien !... » (C’est encore ces bras cassés en dépression qui vont nous mettre dans la merde !...)

     

    (Mode du Suicide, Collection 2009, planté de couteau en réunion, saut par la fenêtre aux heures de repas, fusil, train, pendaison, cachets... et bien d’autres offres sur néo-libéral.com ! Choisis toi aussi ton forfait personnalisé et rejoins vite ton groupe d’amis !...)

     

    Oui dit comme ça, c’est très grossier...

     

     

    Alors on fait parler des « spécialistes » qui prônent et argumentent tant bien que mal, pour prêcher la bonne parole néo-libérale, un peu comme on s’évertue à refourguer un poisson déjà pourri, sur le marché...

     

    Le type enfile sa blouse, le temps d’un JT empoisonné, ou d’une enquête soit-disant « exclusive », accroche son badge et sort son violon mal accordé pour nous faire croire au Père Nowel... (C’est le même genre de mec qui peut nous dire, ici ou là « d’écouter nos enfants ! » parce qu’ils savent ce qui est bon pour eux, et surtout pour ce système, « zéro contrôle éducatif, culture télévisuelle et consommation à tout prix !!!... »)...

     

     

    Ils ont tant à gagner à faire passer les victimes et les plaignants, pour des flemmards aux nerfs fragiles !!!... Parce que ça rapporte, ça entretient le mythe, la grande illusion ! et l’idéologie avance !... « Je (sur)consomme donc j’existe ! »...

     

    « Toi tu craques pas ! t’es un winner ! un plus malin, plus courageux, t’as tout compris ! (On peut monter le niveau de pression ! C’est sur ta tête qu’on va réaliser nos prochains profits !...) »

     

    « Travailler plus, pour gagner plus (de rien) », c’est aussi ça...

     

    Banaliser la pression et les méthodes de « culture d’entreprise », et rejeter la faute sur ceux qui craquent !

     

    Mais aussi écarter du troupeau les plus revêches, les plus futés, les plus courageux, ceux qui refusent de baisser la tête, les yeux et le pantalon. Parce que ceux-là, tôt ou tard finiront par répandre la peste, le choléra et la Grippe A au sein du troupeau... Le très mauvais exemple, refuser, lutter, faire jouer ses droits et sa conscience... Bref, tout ce que ce système a en horreur...

     

    Alors on trie, on sélectionne, quitte à livrer du questionnaire d’auto-délation sous couvert d’étude de satisfaction du personnel... (125 questions chez Mariaunaud, 165 à la SNCF...)

     

     

    Et puis ensuite ? On vire les mauvais ! on garde les pions, les plus aptes à se laisser exploiter, asservir, et accepter la « dictature d’entreprise » , pour produire plus, et compenser les plans sociaux... 

     

     

    Et tant que ça marche, on peut toujours faire jouer la dernière « variable d’ajustement » ! C’est à dire TOI !

     

    Moins de TOI pour faire tourner la boutique ! C’est encore du profit !

     

     

    Les autres ? On va les faire démissionner, zéro chômage, et c’est encore du bénéfice...

     

    Et puis sinon, et bien qu’ils crèvent, c’est à la mode !!!

     

     

    Et pour le coup, ça jette un froid...

     

     

    (Toujours prêt à jouer perso ?...)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre






Palmarès