• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

violette

Bonjour. J’ai 27 ans et j’ai une petite fille. J’ai fais des études de publicité / marketing. J’ai vécu 24 ans à Paris avant de partir pour la Belgique où je vis depuis bientôt 4 ans. Je suis une grande fan de lecture (tout type de littérature confondu), j’adore le cinéma (je suis fan de DVD) et j’aime beaucoup les animaux, la nature. J’ai plutôt une idéologie basée sur le Celtisme, ce qui me fais voir la vie de façon parfois différente...

Tableau de bord

  • Premier article le 13/12/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 10 56
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • violette 13 décembre 2006 23:36

    Bonsoir ! Cet article m’a fait sourire... en effet j’ai quitté Paris pour la Belgique voici bientôt 4 ans. Pleine d’idées en tête : moins d’égoïsme, plus de politesse, de respect, de savoir vivre, etc. Quel désenchantement lorsque finallement, je me suis apperçue que ce n’était pas mieux ici ! Pourtant je vis dans un coin de « campagne » (enfin de ma vue d’ex-parisienne). Les gens ont ici au mieux plus de temps (et encore). Je pense que tout est une question d’éducation et je suis navrée de voir comment beaucoup de parents élèvent leurs enfants. J’ai une fille de 2 ans et demi, je travaille à temps plein, mais je mets un point d’honneur à éduquer ma fille, la nourrir correctement (légumes, viande, poisson, féculents...) et surtout à lui apprendre la politesse, le respect de l’autre et lui imposer des limites. Le plus triste c’est qu’elle est rentrée en maternelle il y a 1 mois et qu’en cotoyant d’autres enfants moins bien élevés, je dois redoubler d’efforts. Cela me peine de voir des bambins de 3 ans mal élevés : ils sont les citoyens de demain. Bien sûr cela prend du temps ! Je sacrifie mon temps personnel pour ma fille, c’est un choix, ce devrait être celui de chaque parent. Bien sûr certains soir je suis fatiguée et je n’ai pas envie de me battre, de l’entendre hurler car elle ne veut pas obéir. Mais tant pis, lorsque je dis non, c’est non. Je tiens bon, je supporte et je me dis que ces petits désagréments que je supporte aujourd’hui me permettront certainement d’être plus sereine plus tard, quand elle saura que je ne reviens pas sur une parole. Je ne suis pas rigide pour autant, je joue beaucoup avec elle, la console, lui explique le pourquoi des choses, lui lit une histoire tous les soirs mais un enfant a besoin de bases solides et de parents attentifs. Je ne dis pas détenir la clef, loin de là ! Mais je fais de mon mieux. La société manque cruellement de savoir vivre !



  • violette 13 décembre 2006 22:20

    OK J’avoue... j’ai démissionné de mon ancien job car c’était ça où je tuais ma patronne à coups de tison... N’empêche ce n’est pas pour autant que j’en donne l’idée aux autres. Quand à Panama : quel crime je choisirais ? De tous ses crimes le pire est certainement son arrogance, son amour de soit alors à la rigueur n’importe lequel me conviendrait... c’est toujours mieux que de lui ressembler !



  • violette 13 décembre 2006 22:17

    Même pas peur... Je ne suis pas un ange. Détrompez-vous.



  • violette 13 décembre 2006 22:16

    Merci, j’apprécie votre franchise. Je tiens tout de même à spécifier que je ne crains rien pour ma fille d’abord parce qu’elle est bien trop jeune et ensuite parce qu’elle est éduquée. L’éducation est la base, à mon avis. Et ne me croyais pas rigide ! Je suis loin de l’être ! Je suis réaliste, je connais la violence, j’ai vécu en banlieue parisienne, je ne la condamne pas, nous sommes tous plus ou moins violent, je tente simplement d’en inculquer à ma fille les limites.



  • violette 13 décembre 2006 22:11

    A OLI : moi aussi je ne parviens pas à regarder les infos, je vous donne entièrement raison. Quand à mon âge, je ne vois pas en quoi il peut fausser mon jugement. A Panama : ce monsieur me défendrait-il à présent ? Quoi qu’il en soit, inutile de douter de mon caractère : j’ai lu le livre en ENTIER. Et je n’ai pas eu la sensation d’être une proie tout simplement parce que j’éprouve plus de pitié qu’autre chose pour les gens tel que Pat. Bateman et que par conséquent, jamais je ne fréquenterais ce type d’homme.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Culture Violence urbaine Culture






Palmarès