• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

VivreDifferent

VivreDifferent

Ingénieur, mon domicile varie au gré des missions. J’essaie de porter un regard critique sur le monde qui m’entoure, et partager ce que je sais comme ce que je crois ; en tentant de garder à l’esprit que savoir reconnaître l’étendue de son ignorance est peut-être la connaissance la plus précieuse...
Aime :
  • les utopies,
  • les opinions « hérétiques »,
  • la remise en cause des préjugés, notamment économiques et politiques.
N’aime pas :
  • les journalistes qui exploitent des statistiques sans rien y comprendre,
  • les politiques qui enchaînent les argumentations viciées,
  • la paresse ordinaire de la pensée qui nous conduit à camper sur nos positions par confort intellectuel, et à refuser de considérer ce qu’il y a d’intelligent dans les propos de l’autre.

Tableau de bord

  • Premier article le 03/03/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 158 51
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • VivreDifferent VivreDifferent 11 septembre 2012 20:42

    Les travailleurs ont tout intérêt à continuer à payer leurs impôts en France, la Belgique ayant le record du monde d’imposition sur les revenus du travail. A côté de ça, les rentiers et les héritiers sont bénis là-bas...C’est le socialisme à la belge. Là où Lénine disait : celui qui ne travaille pas ne mange pas, le socialiste belge dit : celui qui ne travaille pas ne paie pas.

    Il parait que c’est ça, la Gauche, de nos jours. Il est temps qu’on reprenne les choses en main. Qu’attend on pour chasser l’oligarchie de tout bord, et décider par nous même notre destin ? A quoi servent encore tous ces intermédiaires, soit-disant « représentants », sinon à nous asservir ? La Démocratie, c’est nous, pas les politiciens !



  • VivreDifferent VivreDifferent 6 novembre 2011 13:43

    Ah, nous sommes en démocratie ? les classes sociales n’existent pas ? Vous devez vivre avec des oeillères...

    Et pourquoi se restreindre à 200 ans ? La Rome Antique était déjà parcourue des mêmes courants révolutionnaires, populistes, conservateurs et réactionnaires qu’aujourdhui. Le capitalisme financier, le chômage structurel, l’endettement des Etats, existaient aussi. Et les formes de socialisme révolutionnaire ou réformateur avaient déjà plus ou moins échoué aussi (Spartacus, les Gracques, ...). Le capitalisme a échoué aussi, l’Empire romain, empire militaire et marchand, à de nombreux égards proche des États-Unis d’aujourd’hui, s’est finalement effondré sous les assauts des hordes barbares.



  • VivreDifferent VivreDifferent 1er octobre 2011 21:50

    Je pense que les votes négatifs sont plus sur l’aspect outrancier du titre : dire que « l’ambiance est à la tolérance » est quand même largement exagéré. Dénoncer l’existence de lobbys pédophiles, OK, mais donner l’impression qu’ils dominent le monde, c’est de la mauvaise foi. Et l’opinion publique est au contraire très remontée contre la pédophilie.

    Alors, oui, il faut lutter contre les abus sexuels sur les enfants et mineurs. Mais il faut bien voir aussi que ce thème, laissé entre des mains politiques cyniques, offre une formidable excuse pour réduire les libertés publiques, emprisonner des innocents, maintenir la population sous contrôle par la peur.

    Il n’y a qu’à voir aux Etats-Unis les fichiers de « délinquants sexuels » : combien d’adolescents pris pour des fautes mineures (se prendre soi-même en photo nu...) se sont vus fichés pour la vie comme des violeurs, avec toutes les interdictions et mises à l’index que cela comprend ?
    A côté de ça, les Mitterand et Polanski passent entre les mailles du filet. En bref : pour les pauvres : tolérance zéro et présomption de culpabilité, pour les riches et puissants : impunité.

    Voilà pourquoi je suis extrêmement méfiant quand on sort ce sujet. Quand nos politiques parlent de lutte contre la pédophilie, ils ont rarement à coeur l’intérêt des enfants, ces porcs.



  • VivreDifferent VivreDifferent 14 mai 2011 17:22

    L’article est globalement juste. Mais une rectification tout de même :

    Les pauvres ne dépensent pas 19,6% de tout ce qu’ils dépensent, car :
    - pas de TVA sur le loyer
    - TVA réduite sur certains produits de base à 5.5%
    - taxes supplémentaires sur l’alcool, les cigarettes, ...
    - taxes sur l’essence qu’ils paient directement ou indirectement sur les trajets en véhicule fonctionnant à l’essence (voiture, bus, ...)

    Ca reste donc difficile à estimer comme ça, mais ça fait probablement au moins 10%, ce qui est plus que pour bien des gens fortunés en France.

    Et pour aller plus loin, je vous conseille les travaux de Piketty sur la répartition de l’impôt en France et l’évolution de la proportion de richesse « héritée » sur 150 ans(+ projections futures), et le site révolution fiscale.



  • VivreDifferent VivreDifferent 14 mai 2011 17:05

    OK, mais à une condition : supprimer le droit d’héritage, c’est-à-dire supprimer le droit, garanti actuellement par l’Etat, de posséder des richesses que l’on a pas produites, mais que l’on a reçues par héritage ou donation. Si chacun débute dans la vie avec rien, ou la même chose que tous les autres, alors on peut accepter que l’impôt n’ait pas un rôle de redistribution (encore que cela peut être discuté, on peut en effet estimer qu’une certaine dose de solidarité fait partie des devoirs civiques).

    Le problème de l’impôt, c’est qu’il taxe beaucoup les créateurs de richesse et peu les rentiers. Les impôts sur les revenus du travail sont très élevés, ceux sur la consommation moyens, et ceux sur les revenus financiers et le patrimoine très faibles.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès