• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

wald

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 62 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • wald 11 juin 21:15

    1) Celles de Mascolo ou de Jacques Julliard me suffisent largement. Elles ont au moins l’avantage d’être claires et d’être partagées dans les milieux cultivés.


    N’importe quoi. C’est quoi « un milieu cultivé » ? Causeur, Obertone, ne sont pas des milieux d’incultes et leur définition est toute autre. Il n’y a aucune définition absolue d’un concept et encore moins de propriété d’une « bonne » définition par un groupe.

     2) Ces définitions ont au moins l’avantage d’être comprises par les anglo-saxons, parce que vos délires taxinomiques ne peuvent avoir aucun sens pour eux.

    Là encore, n’importe quoi. Les idéologues (un courant très puissant) du Tea Party ne sont pas des incultes, ni Mitt Romney. Ni Bannon. Or ils ont également des définitions qui divergent quelque peu. 

    Vous êtes un hypocrite doublé d’un menteur. Vous incarnez toute la nullité de l’x-droite française. Au lieu d’assumer que vous partagez ces définitions, et que même vous les utilisez, c’est la planque derrière d’autres (que vous conchiez). Tout ce que je vois, ce sont des ergoteurs minables, comme dans les années 40 que les nazis tenaient pour des minables. C’est pas politiquement correct de dire ça, mais au moins les nazis, il y avait de la démesure. Et c’est pareil aujourd’hui. Aux US, on la l’x-droite 4chan, la connexion Palmer Luckey(et ses projets actuels)/Yiannopoulos/Bannon/Trump, la vraie x-droite du 21e siècle, celle de Trump qui attrape les femmes « par la chatte », 4chan, en France on a des gars comme toi et ranta côté net et l’homosexuel honteux Philippot au FN. On voit l’état du pays.... 

    La psychiatrisation faute d’arguments.... Toujours le même refrain, faut dire que l’x-droite n’est pas à la fête, entre une présidence Trump qui tourne à la bouffonnerie et qui devient seulement justifiable par une simple envie de tout saccager, et une pauvre May à la ramasse. Crache ton venin tant que tu veux, loser. smiley

    Va plutôt à la rescousse du loup alpha de mes deux. Je l’ai mouché une première fois ce matin en le surprenant dans sa bauge, il a répliqué au lieu de se planquer la queue entre les jambes, malin comme il est, et là je viens de l’humilier à nouveau. Et continue à insulter des ZEN ou Nabum ou Rosemar, tout en soutenant des snoopy et spartacus (mais sans les couilles de le dire).

    Deux choses avant de te quitter (pour de bon, vraiment pour de bon). Je n’ai jamais été dupe, tu n’as jamais été bon, toi et les autres, qu’à insulter ceux qui ont montré une opposition à l’extrême-droite, et je pense à mes si chers amis qui étaient totalement le genre de personnes que vous insultez depuis des années sur le web. Ils sont plus intéressants que toi et ton avatar de gestapiste. Je vais les rejoindre.


  • wald 11 juin 17:56

    @Christelle Néant
     

    Il ne s’agit pas d’un accord, c’est une doctrine informelle qui s’est élaborée en Europe. En 1989, chacun des états sortis de la tutelle soviétique a accepté, et ça c’est fait plus ou moins naturellement, qu’on ne rouvrirait pas les questions de frontières. La nouvelle Allemagne l’a accepté. Idem pour les autres, contrairement à ce qui s’était passé entre 1919 et 1939.

    Et c’est pareil dans le monde. L’annexion du Koweit n’a pas été acceptée dans les circonstances que l’on sait. Idem pour l’Ethiopie vis à vis de l’Erythrée. Pareil pour l’Inde et le Pakistan, l’Inde et la Chine, où, tant bien que mal, on parvient à faire que des situations tendues ne dégénèrent pas vers l’irrémédiable. En Afrique, les frontières issues de la colonisation sont à peu près acceptées, sauf cas là encore une fois de partition comme au Soudan. Les guerres entre états sont finalement peu nombreuses aujourd’hui. On est parvenu à pratiquement éliminer ce type de conflits dans le monde, mais bon, l’état-voyou poutinien ne voulait pas jouer le jeu....

    Au sujet de la sacralisation du droit des peuples...., il fallait commencer côté russe à accepter l’indépendance de la Tchétchénie. Et de toute manière, c’est un droit critiquable et inapplicable dans beaucoup de circonstances. Le démantèlement de l’ex empire austro-hongrois a été une catastrophe, on ne peut même pas faire de frontière quand il y a des ethnies disposées en mosaïque, sauf des expulsions de populations mutuelles.

    Toutes ces histoires de néo-nazis ukrainiens ne sont que de l’enfumage. Il y a juste un principe simple, qui avait été globalement validé comme le moins mauvais, cad la non-annexion de parties d’états par d’autres états par la force en Europe. Et la Russie s’est assise dessus, sans nécessité autre que l’exercice d’un pouvoir de nuisance. Comportement d’état-voyou, et les sanctions l’ont justement considéré comme tel. Un jour, les Russes commenceront à se demander pourquoi leurs 140 millions d’habitants arrivent à n’exporter que des matières premières, pourquoi le PIB du pays est celui de l’Espagne, au lieu d’aller beugler à l’impérialisme yankee.

    Et si les néo-nazis posent tellement de problèmes à l’auteur, qu’elle se préoccupe des Russes. Je croyais qu’ils étaient assez actifs en Russie, non ? 


  • wald 11 juin 17:04

    @Robert Lavigue

    Qu’attendiez vous mon cher ? Que je dise du bien de Causeur, d’Obertone, de la droite politique actuelle ? Je suis moins con que vous l’imaginez, j’ai bien vu que sur des questions de chômage, de difficulté de personnes à trouver leur place socialement, sur l’immigration, j’ai trouvé des personnes assez souples (et pas complaisantes pour autant, considérant qu’il devait y avoir des efforts des aidants comme des aidés), capables de nuances. J’ai vu aussi des gens très butés, très primaires et simplistes, « tous dans le même sac ». Je suis bien obligé de constater que les premiers (mon entourage) votaient à gauche dans la quasi-totalité des cas, et que les seconds (des gens de forums internet essentiellement) étaient de droite ou du moins des gens très conservateurs. 

    J’allais quoi mon cher ? Accepter de me définir, parce que chômeur pendant des années, comme un bon à rien, un pleurnichard, un taré, un parasite social, un crétin et j’en passe ? Qu’est-ce que tu crois, pauvre mec à l’avatar d’un agent de la Gestapo ? Je le maintiendrai toujours, je me suis retrouvé au chômage et ce n’était pas ma faute.

    Tu crois aussi que je vais accepter vos discours de merde pour mes amis ? Entre les électeurs pas de droite, les homos, handicapés, immigrés (voire plus d’un) ? Des gens pour qui j’ai de l’affection décrits comme des islamistes, des « bobos » décérébrés, des tarés, des profiteurs, j’en passe et des meilleures ? Un détail, parmi ces gens qu’un Lapa (le soi-disant gars qui parait-il connait bien Paris alors que moi, parisien, sait pertinemment que c’est un menteur qui n’a pas du mettre les pieds dans un RER depuis 10 ans) décrit de manière dégueulasse et mensongère, il y en a qui font que je m’en suis sorti. Jamais je n’aurais réussi à apprendre seul, sans contact, sans formation préalable, ce qu’il fallait. Il m’a fallu l’aide d’autrui et ça ne me pose aucun problème de le dire, vos histoires de types qui se font seuls et dont le succès ou l’échec reposent sur les seuls « talents » et « volontés », sans notion d’interaction et de prise en compte du contexte, du monde extérieur (aide, acceptation, rejet ou autre), ça ne correspond à rien. Je m’en suis sorti grâce à des gens que je respecte et qui sont tout ce que vous conchiez, sur lesquels vous crachez en permanence (noirs, homos, urbains, de gauche, arabes,... voire tout en même temps) et l’inverse de ce que vous décrivez.

    J’étais venu sur l’article de ZEN, j’ai répondu à vos insanités, j’en ai fini. Désolé à l’auteur de répondre sur leurs hors sujets, toujours sur les mêmes obsessions.

    Vous n’êtes bons qu’à dénigrer, calomnier, mentir sur les autres. 


  • wald 11 juin 16:49

    @DACH

    Il y a eu depuis 1945 un accord qui s’est dessiné pour ne plus retoucher aux frontières à l’échelle des états. Les Allemands l’ont accepté pour les Sudètes et la Prusse Orientale, notamment au moment de la réunification, quand Kohl a dit ouvertement que la frontière germano polonaise resterait la même. D’autres pays ont fait de même. La Yougoslavie et la Slovaquie ont été des cas de séparations de régions administrativement constituées, pas d’annexions d’un état sur un autre. Cet accord informel a tenu, les Russes veulent s’asseoir sur une des raisons qui a assuré à l’Europe une paix de 70 ans après des dizaines de millions de morts. Je n’aime souvent pas vos coms sur l’islam mais je suis totalement d’accord avec ce vous dites sur l’Ukraine et Poutine. 


  • wald 11 juin 16:04

    @Robert Lavigue

    Mon cher, votre texte de Mascolo est brillant, mais il ne peut être utilisé pour la définition qui vous intéresse.

    La définition sur le web, là où l’on parle politique et en Occident, et c’est pareil sur les forums anglais et américains, est la suivante. La gauche est un terme extrêmement péjoratif et qui a caractère d’insulte pour commencer. Elle peut être définie par la la plus petite marque de réticence, ne parlons même d’opposition conceptualisée, à un champ politique qui va grosso-modo de François Fillon à Aube Dorée (droite dure, avec des différences de degré et de nature très importantes). Quiconque s’y oppose est criminalisé, déshumanisé, traité de bolchevique, de gauchiste, de parasite social votant pour de basses raisons de subsistance au crochet des autres (accusation faite par ex par des white trash vis à vis par ex des employés bac+5 à bac+8 en informatique de Google, juste histoire de rappeler au détour d’un exemple où se situe réellement le réel tant invoqué ad nauseam par l’x-droite). Donc en France Bayrou est un gaucho, idem pour NKM (ils sont définis comme tels dans la réacosphère). 

    Quiconque s’oppose aux populistes n’est pas traité comme un citoyen ordinaire qui aurait des opinions différentes mais comme un traître qui ne mérite pas d’être écouté ni de jouir de l’intégralité de ses droits civiques. La criminalisation des rivaux politiques est une pratique courante chez les populistes et les autocrates. L’un des slogans les plus populaires à l’apogée de la campagne de Donald Trump était « lock her up », jetez-la en taule, une référence à la menace d’incarcérer Hillary Clinton. 

    Votre texte de Mascolo est certes brillant, mais il est, sauf votre respect, totalement hors sujet dans la mesure où pour aussi dire aucun activiste pro-Trump, pro-Sarko, Le Pen, Fillon, où conservateur se disant apolitique (un ranta ou lapa en sont des exemples) ne définirait ainsi la gauche. Leur définition de « la gauche » est celle ci (gauche=parasitisme social) et il me parait clair que ces deux définitions (celle de Romney ou de Slate sont la même) sont totalement incompatibles et s’excluent de manière absolue.

    Idem pour toutes les définitions de la gauche qui l’associent à Pétain et Hitler. Dans cet ordre d’idée, il est donc bon, pour essayer de comprendre la logique de la pensée et de l’action de tel ou tel maire social démocrate de Francfort de tant à tant, d’un Gérard Collomb à Lyon, des innombrables gouverneurs, maires, premiers ministres, présidents de pays ou autres, aux USA, Canada, Europe du Nord, Angleterre, Allemagne, NZ/Australie et ce sur les 100 dernières années, de se référer à Mein Kampf. Et ne me dites pas que j’exagère, j’ai lu des milliers de commentaires sur le net qui relèvent de ce courant de pensée. Je ne vais donc pas prendre de gants et continuer ce petit jeu avec Mascolo et autres. Ma réponse tient en deux points :
     1. Je ne considère pas comme ayant le moindre intérêt intellectuel d’étudier les dizaines de millions de personnes ayant voté pour des Hollande, Obama, Clinton ou autres sous le prisme du nazisme ou du pétainisme.
    2. Ces idées relèvent de la psychiatrie, dans le sens où leur principal intérêt est de très loin l’état psychiatrique de ceux qui les énoncent, les approuvent et les (re)conceptualisent.

    Etre traité de parasite et de nazi pour avoir par exemple pensé qu’un Sarkozy était un incapable qu’il fallait remplacer ou que Fillon était un nul doublé d’un escroc me parait hallucinant, et je ne l’accepterai pas. A un moment, essayez de vous rendre compte à quel point de telles idées sont grotesques, s’il vous reste un minimum de lucidité.

     vous en êtes un professionnel (pour en avoir vécu)

    Faux. J’en vis en partie encore. En effet, dans ma profession de développeur, ça m’est assez utile dans certaines situations (genre la capacité à comprendre l’architecture des databases, c’est si pratique quand on est un non verbal et qu’on ne passe pas par les mots) au boulot. Faux également parce que les frontières avantages/inconvénients sont plus souples que ça. Faux aussi sociologiquement, vos figures de handicapés faisant de leurs problèmes un fonds de commerce sont fausse sociologiquement et, je voulais en terminer par là, moralement répugnantes, je ne parle pas pour moi mais pour d’autres qui ne s’en sont pas sortis. Il n’y a pas de questions « en vivre » ou pas, il y a des gens qui font des demandes avec des dossiers médicaux, pour des problèmes qui les posent trop d’obstacles pour trouver du travail, voire même travailler tout cours. C’est un droit au sens juridique. 
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès