• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

waren

waren

Observateur de la vie politique et médiatique à titre professionnel, je tente de cerner les diverses formes de la « tentation romantique de la ruine » qui agite nos sociétés, en cherchant ce qui pourrait redonner du sens... Car il en faudra, beaucoup.

Tableau de bord

  • Premier article le 26/05/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 7 28
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • waren waren 6 juin 2009 20:19

    Euh, c’est pas gentil, vraiment, de se moquer comme ça des gens...
    Parce qu’on voit bien ce que vous voulez qu’on soupçonne, derrière, avec vos histoires de spectacle et de shw-off et tout-ça que des trucs d’intellos... 
    Et moi je dis que c’est pas gentil pour lui. Ouais, je vois bien votre petit air par derrière, hein. Chuis pas dupe, moi, hein... Vous parlez de télé et tout ça parce qu’en fait vous voulez qu’on se dise que BAYROU, c’est lui qui cause le plus dans le poste depuis des mois et des mois et que c’est pas un hasard. Hein, c’est ça, vous voulez que les gens croient qu’il est pas un opposant du tout, en fait, et pas du tout de centre.. Et pis même que c’est le pire arriviste de la droite des années 90, l’homme qui a voulu casser le service public laïc d’éducation (en 1995, loi Falloux), celui qui a perdu la présidence de France Galop (oui, il a des chevaux de course qui lui font gagner un paquet d’argent, et alors ?) parce que l’ex-mari de Marielle de Sarnez lui a piqué par vengeance personnelle...
    Oui, je vois bien les insinuations que vous osez porter contre ce grand Homme fier et courageux, qui ose braver l’interdit de parler d’histoires de braguette datant de 1975 en plein débat télévisé ! Lui qui ose tout, critiquer les sondages qui le font baisser, appeler à voter contre un président sans être candidat, faire du Le Pen en direct pour séduire un électorat nouveau, le vrai peuple, dont il veut défendre les valeurs, catholiques, et aussi la morale pure et subtile, en envoyant les enfants dans des pensionnats privés et catholiques pour qu’ils apprennent ce que c’est qu’un zizi..
    C’est dégoutant, vraiment, de s’en prendre au gens du show-biz et de la vraie France comme ça ! Tiens, ça me révolte !

    Du coup, je vais aller voter pour Sarkozy !
    Ah, il est pas candidat aux élections ? Ah, bon. Et Aubry, alors ? Non plus ?
    Ah, zut. Euh, Besancenot, peut-être... Non ? Ben y’a personne alors ? 
    Reste plus que les z’écolos.. Ils sont candidats, eux ? Ah oui. Eux, oui... 
    Et les trois, en plus. Et aussi une dizaine d’autres, moins connus mais engagés depuis des années dans les associations, dans Greenpeace, dans tout ça... ? Ah.
    Ben c’est peut-être pour ça qu’on les voit un peu à la télé, alors ???
    Peut-être qu’ils faisaient une campagne électorale européenne, va savoir !


  • waren waren 29 mai 2009 11:44

    Article vraiment intéressant, qui pose aussi les bons repères au niveau européen, même si certains groupes et certaines formes d’alliance nouvelles potentielles sont oubliées.
    Quelques précisions, néanmoins. Pour les effets en France, la double contrainte que vit l’UMP (minorité de la majorité, mais UMP en tête) se jouera hélas dans les commentaires médiatiques. On voit bien qu’il s’agit d’une revanche quasi personnelle de 1999 (Sarkozy tête de liste, score désastreux : le député européen ayant siégé le moins longtemps de l’Histoire de l’Europe !).
    Quant à la posture d’opposant du MoDem-Bayrou, on n epeut pas dire qu’elle apparaît aujourd’hui, mais plutôt découler de 2007. Et dans ce cas, un score en dessous de 15% (probable) sera donc un échec (contre 18% à la Présidentielle). C’est d’ailleurs le souci inhérent à la stratégie Bayrou, au fond.
    Enfin, imaginer une candidature Cohn-Bendit en 2012 indique un trop grand tropisme franchouillard de l’auteur... Evaluer tout à l’aune de 2012 (comme le font Mélénchon, Royal, Bayrou et consorts), c’est oublier qu’au plan européen, la Présidentielle est devenue une élection « régionale ». Le succès attendu aux Européennes de la liste Europe écologie sera plutôt un facteur de crédibilité nouvelle (pas évident, après la cata de 2007 pour Voynet) et d’un rééquilibrage au sein de la gauche : le PS devra choisir entre l’écologie et le centrisme comme allié privilégié. Et en cas de primaire, les écolos pèseront plus de 10%, et apparaitront comme un allié de poids, concurrent du Modem, dont une part de l’électorat reste « de droite ».
    Mais sinon, l’article pose de bonnes pistes.


  • waren waren 26 mai 2009 23:13

    avec plaisir, voici la différence, en résumé :

    Dans le livre, il dit qu’il a fait campagne pour le non au TCE, mais pas sur certains thèmes...
    "Effectivement, j’ai voté non au traité constitutionnel, mais je n’ai pas fait campagne, une campagne très écoutée, au nom de vieux principes archéo-souverainistes qui nous ramèneraient au repli identitaire sur l’État-nation (...)"

    Et voici la mauvaise, recopiées dans Politis, qui lui fait dire qu’il n’a pas fait campagne pour le non au TCE !?...
    "Effectivement, j’ai voté non au traité constitutionnel, mais je n’ai pas fait campagne. Une campagne très écoutée, au nom de vieux principes archéo-souverainistes qui nous ramèneraient au repli identitaire sur l’État-nation (...)"

    Et on l’accuse de trahison !
    Voila, je pense que les choses sont claires, une fois qu’elles sont dites (même par Mélenchon).


  • waren waren 26 mai 2009 23:06

    Désolé, mais juste pour info : même Jean-Luc Mélenchon admet que ça change tout...
    aujourd’hui, sur son blog, il écrit : « José Bové n’a pas dit ça. »
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/?p=683

    Donc, merci d’enlever votre « José Bové est un beau menteur », il devient gênant et montre à tout le monde que vous n’avez pas lu / compris ce qui est écrit.
    Bon courage, smiley


  • waren waren 26 mai 2009 22:13

    Vraiment désolé pour vous si vous ne voyez pas la différence... 

    Il ne s’agit pas d’une virgule, mais de lui faire dire le contraire de ce qu’il a dit... 

    Dans un cas, il dit qu’il a fait campagne pour le non, mais pas sur certains thèmes...
    Dans l’autre, on lui fait dire qu’il n’a pas fait campagne !?... Et on l’accuse de trahison !

    On peut avoir un avis sur José Bové, sur ce qu’il fait, sur ce qu’il défend, et la façon dont il le fait. Je ne défends pas ici la personne ou sa position politique.
    Par contre, il me semble tout à fait inepte et dangereux de lui faire dire l’inverse de ce qu’il dit et de l’exploiter politiquement ensuite ; et ça rappelle de très mauvais souvenirs.

    Et surtout, une fois qu’on sait où est la vérité de ce qu’il a dit, je ne comprends pas qu’on ne change pas son argument. Iil est très malsain de faire de ce faux un axe de campagne comme le fait Jean-Luc Mélenchon. Mais si cela ne vous choque pas, vous devez avoir vos raisons. Et dans ce cas, il ne s’agit pas vraiment d’échanger des arguments, ici.

    Un faux (en imprimerie, comme en citation) n’est pas anodin, quand il est exploité par des adversaires politiques (vous semblez en être) . Cela ne s’appelle pas un débat, mais une manipulation pure et simple.

    Voila, je vous laisse à votre jugement. Et surtout je laisse les lecteurs en juger sur les faits.
    Cordialement.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique






Palmarès