• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

white bear

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • white bear 14 décembre 2006 23:46

    Quelle longue série de posts, cela occupe la soirée d’un honnête homme (ainsi que d’un malhonnête mais bon, celui-ci sera sans doute plus occupé sur des affaires lucratives telle que dévaliser une banque..).

    Je suis ce débat sur l’esperanto depuis quelques temps, et ce n’est maheureusement pas pour l’intérêt de cette langue, mais plus pour le débat se transformant en guérilla entre les fidèles compagnons de M. Masson, et les irréductibles rebelles du sieur ASP. Si Asp maîtrise une ironie qui peut parfois faire grincer bien des dents (on sent le disciple de Pierre Desproges), hélas du camp adverse la qualité du débat est de moindre qualité, fustigeant simplement le détracteur avec un ton inamical, voir agressif (et encore, je minimise).

    Mais revenons au débat,l’esperanto, langue pour tous.

    Il ne s’agit nullement d’unifier les langues ! Ce n’est pas du tout comme avec l’euro qui a remplacé les monnaies. C’est au contraire faire vivre chaque langue tout en utilisant l’espéranto comme langue véhiculaire, langue auxiliaire.
    Donc pour apprendre l’anglais, l’allemand, l’italien,etc... il faudrait pour cela apprendre une première langue. Apprendre deux langues pour en parler une, puisqu’il est rare que lorsque l’on discute avec une personne étrangère, on fasse un pot pourri des langues que les interlocuteurs connaissent plus ou moins bien.
    De plus, si (simple hypothèse) ces interlocuteurs parlaient esperanto, pourquoi s’ennuierait-ils donc à choisir un autre langage ? Cela reviendrait donc à remplacer rapidement la langue propre à un individu dans une conversation entre deux esperantistes, au profit d’une langue crée artificiellement (dans le sens que ses termes ont été choisis par les instituteurs ou hauts membres de ce langage, et n’a pas été une création suivant les moeurs et les usages d’une société propre).
    Dans mon humble avis, il est beaucoup plus agréable de converser dans la langue étrangère d’une personne, ou bien le contraire, sans avoir besoin d’un code commun inventé. C’est en soi déjà une marque d’intérêt pour la culture de pays autre que le sien, et un apport intellectuel important par la diversité.

    Cependant jusque là, cela ne fait de mal à personne, du moins cela ne gêne aucune liberté. Donc que les espérantistes parlent esperanto, les fans de star trek parlent le klingon ou ceux de Tolkien le sindarin, si ca peut leur faire plaisir...

    Pourtant, une chose importante me chiffonne. Le mettre en enseignement obligatoire pour les étudiants. Et là, je me vois contraint de sortir de ma neutralité, l’étudiant sommeillant en moi désapprouvant cette idée. Que des personnes désirent apprendre un langage qui a été crée de manière artificielle, soit, mais que l’on désire ensuite l’apprendre de force à des jeunes qui pensent que l’esperanto est une danse espagnole folklorique, on se dirige vers un abus.
    Pourquoi ne pas décider que le sindarin (navré, ma culture « tolkienienne » revient à l’assaut) serait plus profitable à ces bambins ? Après tout, c’est un langage également, inventé par une personne, et pouvant également servir de réference si on le désire.
    Et je vois mal un instituteur ou un professeur expliquer à ses élèves français qu il va leur apprendre l’esperanto afin qu’ils apprennent par la suite une autre langue (disons l’anglais). Il faudrait donc passer du français à l’esperanto pour arriver à l’anglais. Le système français n’est pas déjà très performant pour apprendre à ses étudiants les langues étrangères, avec ce système ca deviendrait vite catastrophique.

    L’esperanto est une intéressante idée à la base, mais dénuée de toute réalité, du moins hors du contexte de ceux apprenant cette langue de leur libre volonté (et ils sont fort peu nombreux). Et se battre pour l’imposer à l’école, sous couvert de pieuses volontés, semble démontrer un certain égoïsme de la part de certaines personnes désirant que leurs idées, dont ils sont convaincus de leur valeur, soient appliquées.

    Merci de m’avoir lu jusqu’au bout ma prose.
    White Bear.

    P.S. : l’auteur Antoine Meillet dit que " Toute discussion théorique est vaine. selon les dires de M.Masson. C’est loin d’être constructif vous ne trouvez pas ?







Palmarès