• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

wilkins

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 32 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • wilkins 10 novembre 2011 13:58

    Bravo, une fois de plus monsieur Teil pour votre travail.

    La conférence postée sur agoravox tv est également édifiante. Le rôle joué par les organisations humanitaires, tuyautées par Washington est absolument évident, vous en faites une démonstration très convaincante.
    Si l’on ajoute le processus politique très ancien, comme vous le précisez dans cet article, on voit alors se dessiner une opération habilement menée, afin de faire croire à une authentique révolte spontanée.
     Il suffit de préciser les ambitions géostratégiques des Etats-Unis, qui souhaitaient absolument éviter l’union politique des forces panarabes de la ligue arabe pour compléter le tableau.
    Le pari américain était de déstructurer intégralement les entités « arabes » de la région, politiquement et économiquement, pour les substituer par des micro-états coincés dans leur réalité régionale. Depuis les années 70, tout ce que le milieu du renseignement US compte de think tank théorise et implore une balkanisation du moyen-orient, qui oublierait ainsi ses ambitions régionales dans des conflits locaux, des antagonismes religieux et une scission cardinale entre sunnites et chiites. L’utilisation des intégristes musulmans est clairement revendiquée à cette fin par les think tank fondateurs de la géostratégie atlantiste.

    C’était le projet de Brezjinsky, du CFR et de leurs successeurs. Pour cela, il fallait s’appuyer sur les pétromonarchies du golf, facilement manipulables et privées de toute vision politique et stratégique.
    Les dictateurs laïques, tels que Saddam Hussein et Khaddafi, essayaient de forcer l’union panarabe par une globalisation des puissances énergiques du moyen-orient.
    Ils pouvaient compter sur l’appui de l’Egypte, de la Syrie et de l’Algérie, notamment, pour concrétiser le mouvement de bascule.
    Leur projet à terme était d’imposer le dinar/or, maintenant, tout le monde le sait. En le faisant, ils s’octroyaient le droit de faire dévisser le dollar, purement et simplement, sur le marché des matières premières.Tous les économistes reconnaissent aujourd’hui qui se le dollar perd son exclusivité sur ce marché boursier, en tant que devise, les Etats-Unis ne sont alors plus une superpuissance, mais seulement une puissance comme les autres.

    La Libye devait tomber, c’était inéluctable. D’autant que l’union énergétique panarabe aurait eu tendance à se tourner vers la Chine et la Russie, comme elle le fait naturellement depuis 30 ans.

    On peut, en tant qu’occidental, douter d’un monde où les dictateurs laîcs de l’Irak, la Libye, l’Egypte ou l’Algérie décident, du fond de leurs palais princiers, du cours de l’or, de la devise du marché des matières premières et pérpétuent leur ascendant énergétique pour encore 50 ou 100 ans. Le tout en fournissant allègrement la Chine dans ses besoins quotidiens.
    Une Chine qui ainsi approvisionnée aurait continué son petit manège de dumping social, de croissance exponentielle par l’union et le soutien de ses structures bancaires, la sous-évaluation de sa monnaie pour l’exportation, et la création logique d’excédents... qui servent à acheter de la dette et racheter nos ports.

    Les Américains ne sont pas fous, il n’y avait pas d’issue favorable pour les nations occidentales autres que le surendettement qui contribue à accroitre notre dépendance aux pays excédentaires.
    C’était un cercle vicieux sans fin. La Chine aurait racheté à peu près tout ce qu’elle voulait par appartement.

    En dégommant la Libye, ce n’est rien d’autre que ce système qui s’effondre. Au passage, la Chine perd, petit à petit, tous ses points d’appuis en Afrique. Comment va t-elle s’approvisionner quand ses besoins en pétrole augmentent de 10% par an ?

    Il n’y a plus de dirigeants arabes, tous sont passés à la moulinette des guerres ou révolutions impulsées par les Etats-Unis. Il ne reste plus que les régimes fantoches pro-américains de l’Egypte, la Tunisie, la Libye et l’Irak d’un coté (tous envahis ou dégommés), les pétromonarchies alliées des US de l’autre (Qatar, Arabie saoudite, EAU, Koweit) et l’Iran au milieu, pour maintenir la scission sunnites/chiites.

    Tout, absolument tout ce qu’avait prévu Brezjinsky s’est réalisé.
    Ce sont deux visions du monde qui s’affrontaient, et les US ont sauvé leur peau.

    Sauf qu’il s’agit bien d’un projet impérialiste, d’une manipulation constante des extrémistes religieux et d’Al-Qaeda et de mensonges ehontés additionnés à des guerres qui ne disent pas leur nom.

    Au passage, la Libye a été renvoyée à l’age de pierre parce qu’elle envisageait de faire quelque chose d’assez comparable à ce que nous avons fait en créant l’euro. Mais dans une perspective énergétique qui assurait le succès de l’entreprise.
    Imaginez si on nous avait envoyé des salafistes assoiffés de sang dans nos villes pour nous punir de nos ambitions économiques. Le coup de la guerre humanitaire aurait été dur à avaler.

    Vous devez aller au bout de votre reportage monsieur Teil, vous avez largement de quoi prouver que la guerre libyenne n’est absolument pas spontanée et légitime, vous l’avez démontré avec votre travail sur les organisations humanitaires et la préparation politique de l’après-Khaddafi.

    Il faut que votre reportage sorte.


  • wilkins 6 septembre 2011 13:48

    c’est vrai qu’on ne parle pas beaucoup d’eux...

    Pourtant, c’est pas faute d’essayer de les mettre au coeur de l’actualité.

    J’ai reçu la visite ce week-end d’un grand barbu qui a essayé de me convertir au salafisme.
    Refus catégorique.
    Il n’a pas beaucoup apprécié, évidement.
    Il a réessayé encore et encore. Niet Niet Niet, que j’ai dit.

    Il a tenté de m’avoir aux sentiments « si tu le fais pas pour toi, fais-le pour moi ».

    Ben oui, le pauvre, il allait être viré s’il réussissait pas à m’endoctriner pour aller mitrailler de l’islandais en plein Reykjavik en hurlant Allah Akbar. Il a tout tenté le bougre, et m’a même proposé de me payer trois semaines de vacances aux Bahamas en plus des 250 000 dollars et de la gaterie orale gratuite.
    Niet.
    « Pffffff c’est plus facile d’habitude, t’es un tétu toi »

    Je l’ai bourré à la vodka (pas vraiment salafiste le gars) et il m’a avoué travailler pour la DIA.
    Que voulez-vous, je l’ai pris en pitié.
    Lui ai désigné un clochard qui serait sans doute plus sensible à ses arguments.
    Ca a l’air de bien fonctionner. Le clochard a déjà la barbe et se fait voir dans la mosquée la plus proche. Il a même créé son compte facebook où il balance des saloperies sur les têtes de mongoliens des islandais et les chansons de Bjork. Ca c’est le service après-vente, quand les médias tireront le portrait psychologique du nouveau déséquilibré planétaire.
    Mon salafiste d’occasion est aux anges ! La DIA aussi paraît-il.
    Quand on peut aider.
    Avant de partir, il m’a demandé si je connaissais pas un français proche du FN et un autre d’origine algérienne.
    S’il y a des candidats, le tarif est toujours le même : Trois semaines aux Bahamas avant, 250 000 dolars pour la famille et la gâterie tient toujours.
    J’ai pas essayé, peut pas vous dire si elle vaut le coup...
     ... à vous de voir.






  • wilkins 2 octobre 2010 19:49

    A l« auteur :

    J’ai une explication à l’effondrement de la tour 7 : »Un phénomène d’uniformisation thermique concentrique à partir des points chauds des incendies mineurs produit sur la structure centrale une charge de fusion non négligeable. Cette charge peut rapidement atteindre plusieurs centaines de degrés si les mécanismes anti-incendie sont désactivés et commence à affaiblir les fondations métalliques. Au bout d’une heure, ces dernières se déforment et peuvent éventuellement s’effondrer sur elles-mêmes dans un rapport de charge également concentrique lorsque ce dernier atteint son point de rupture...etc etc« 

    Ce que je viens d’écrire est un total charabia improvisé qui n’a aucun fondement scientifique.

    Pourtant, si il était produit par le NIST, vous diriez : »mais c’est bien sûr ! la voilà l’explication !! qu’ils sont idiots ces anti-VO, ils refusent de lire les rapports !« 

    C’est bien là le problème de toutes ces argumentations.

    Vous croyez échapper à toute forme de simplisme ou d’idéologie, pourtant vous êtes en plein dedans, et le ton de votre article le démontre : mépris, conclusions partiales teintées d’arrogance, évocation très sommaire des aspects techniques...
    On sent même une pointe de fierté d’appartenir au camp des »bons« et des rationnalistes.

    On navigue souvent en plein ’scientisme » quand il s’agit du 11 septembre, chacun attend la phrase pesudo-scientifique la mieux formulée qui viendra conforter son opinion, dépendant souvent davantage d’une idéologie globale que d’une analyse des faits bruts.

    La preuve avec l’exemple évoqué dans des commentaires un peu plus haut, où vous vous plantez magistralement concernant les explosions à l’intérieur des tours.
    La VO ou l’anti-VO reconnaissent toutes deux qu’il y a eu des explosions dans les tours mais ne l’expliquent pas de la même manière. Dans le premier cas, ce sont des explosions « secondaires » dues aux dégats déjà occasionnés, aux fuites de gaz, aux points de pressions et aux incendies secondaires, dans le deuxième cas, elles sont dues à des bombes.

    Ne le sachant pas, vous avez produit une logique de criconstance qui vous semblait revêtir les oripeaux du rationnalisme et du bon sens ; « quand un événement catastrophique survient, il n’est pas rare que de multiples témoignages, conséquence du trouble jeté dans les esprits, fassent état de phénomènes imaginaires, et éventuellement inventés. »

    plouf ! à coté ! raté d’un bon mètre votre logique.

    Comme quoi, il vaut mieux éviter de se montrer trop donneur de leçon quand on écrit ce genre de choses.

    Le problème du métal en fusion, que le Washington Post avait considéré comme « la plus grande énigme du 11 septembre » est expliquée en deux coups de cuiller à pot : c’est les chalumeaux bien sûr !

    qu’ils sont cons au Washington Post quand même...

    Vous voyez, on peut toujours tout expliquer.

    Avec tout ce qu’on a pu lire depuis 9 ans, on pourrait même désormais expliquer l’effondrement des tours en 9 secondes sur leur base... sans recourir aux avions, ni même à un incendie visible de l’extérieur !

    Si, si, il suffit, avec la théorie des pancakes ou même celle de bastison ou du WT7, de démontrer l’effondrement d’un seul étage, donc de la rupture du pylone central à un seul niveau, par la grâce d’un petit incendie local qui aurait chauffé suffisamment longtemps, ou de l’amiante qui ronge le métal (et qui n’était plus inspectée depuis longtemps) ou d’une chaleur excessive qui fait sauter tous les boulons en même temps. Tant qu’à faire, les trois en même temps.

    Demandez donc à Bastison, il pourrait maintenant vous démontrer tout cela en éliminant les avions de l’équation.

    Qui fait du scientisme dans l’histoire ?

    La question c’est de savoir ce qu’il s’est réellement passé, c’est tout, pas ce qui peut arriver techniquement quand on veut justifier tel ou tel point de vue.

     Et quand on regarde la version officielle sous tous ses aspects, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle suscite le désarroi, à presque tous les niveaux.

    S’il n’y avait que le WT7, il n’y aurait pas d’affaire autour du 11 septembre, s’il n’y avait que les cassettes de Ben Laden non plus, que les témoignages contraires de pompiers à l’intérieur des tours non plus, que les incohérences sur le crash du pentagone non plus, que l’incroyable parcours des terroristes, les listes des passagers, les passeports qui sortent d’un chapeau, les coups de fil dans un avion qui ont une chance sur un million de se produire, l’absence de vidéo du crash du pentagone, les pistes qui mènent à l’ISI pakistanais, l’omniprésence de l’agence Kroll, 4 crash parfaits le même jour alors qu’il n’y en avait qu’un seul dans toute l’histoire de l’aviation non plus.



    C’est tout ça ensemble qui a commencé à faire désordre.


    Mais avec un peu de bonne volonté, on peut toujours tout expliquer, n’est-ce pas ? :)))

    p.s : désolé si je ne réponds pas par la suite, je tape d’un cyber et ne reviendrai que dans quelques jours, ce n’est pas par mépris de mon interlocuteur.







  • wilkins 22 septembre 2010 15:45

    prévisble tout ça finalement...

    Axl était pas fait pour vieillir, ni physiquement (sic) ni musicalement et ses tendances à la guimauve sont aussi vieilles que les guns eux-mêmes (j’aimais déjà pas lies, alors les 7 premières minutes de november rain, ça sonnait comme un avertissement)

    Et puis les prestations scéniques d’axl ont toujours laissé à désirer, toujours une heure de retard, toujours trop de temps morts entre chaque morceaux, sa voix ne tient pas la distance et ça finit par être trop long même quand on est fan absolu.

    Ca y est, je suis un vieux con, c’est officiel. Ca fait mal au cul.

    Ca merappelle il y a quelques années quand j’avais rencontré trois jeunes de 20 piges accoutrés en hardos de base et qui n’avaient jamais entendu parler de... guns’n roses ni metallica !!

    si si, ils étaient juste fan de néo-rock et de system of a down. Ca fait un choc vu leur dégaine et ça fait prendre 15 ans d’un coup.

    Bon, je file compter mes points retraite.


  • wilkins 21 septembre 2010 23:07

    je comprends votre désir de distanciation et de prudence, c’est tout à votre honneur.

    Je regrette de ne pouvoir en faire de même. Les faits me chifonnent, ils me narguent et dérangent ma quête de tranquilité, ils ne me laissent pas de répit. J’ai besoin, comme d’autres ici, de démêler tout cela pour pouvoir me situer et identifier mon époque.

    Il m’est impossible d’attendre 30 ans que les couloirs de l’histoire s’éclaircissent et nous enseignent sur l’attitude à adopter trois générations plus tôt.

    Alors, comme beaucoup d’autres, je cherche le diable dans les détails, celui qui rend une théorie physiquement impossible et m’autorise à douter. Il ne s’agit pas d’une recherche utopique mais d’une curiosité de son époque.

    je ne tranche pas mais je sais désormais que le doute serein est légitime pour des sujets que je n’aurais pas pensé questionner il y a quelques années.

    Il s’impose presque par prudence et par l’expérience des années passées.

    Bonne chance à vous,.j’envie votre quiétude mais moi, je brûle de disséquer, de comprendre, de passer les faits au crible de l’analyse et de ne point autoriser les autodafés civilisationnels en guise de politique. Surtout qu’ils broient au passage des lois physiques qui servaient jusqu’ici de garde-fou.

    Je suis irrité là où vous êtes calme et patient. Je comprends votre position.

    Ravi de l’échange, sincèrement, et bonne soirée à vous.







Palmarès