• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Xavier

Juriste, Préventeur, Astronome amateur, passionné de littérature, de poésie, de montagne, et de sciences...
Et surtout rien qu’un homme en quête de sens...

Tableau de bord

  • Premier article le 11/04/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 30 21
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Xavier 6 septembre 2012 13:28

    Destabilisé ???? Par quoi ? Et en quoi le fait d’être scientifique est être un lobbyste ?



  • Xavier 6 septembre 2012 13:06

    Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit !!

    Je comprend tout à fait vos propos qui rejoignent le fameux « science sans conscience c’est que ruine de l’ame ». JE partage vos propos sur le principe de précaution, mais les choses sont à replacer dans le contexte historique : même si le principe de précaution était connu à l’époque de Marie Curie, l’état des connaissance scientifiques de l’époque ne pouvait pas connaitre, ni même imaginer l’effet de rayonnements sur le biologique. On ne les a identifiés qu’après ! Comment voulez vous faire fonctionner le principe de précaution dans ce cas ? Elle y a laissé sa vie malheureusement...Mais ca n’a rien à voir sur le complexe militaro industriel, ni la commercialisation !

    Sur le reste je suis d’accord, on ne peut permettre que ces derniers prévalent pour la santé. On y retrouve la même logique qu’à l’époque sur les pesticides, le paraben, certains esters utilisés dans l’industrie cosmétique, etc, etc...

    On commence à avoir une grosse prise de conscience collective sur la question, et les directives sont de plus en plus contraignantes pour les industriels,(exemple de la directive REACH).

    Mes propos tenaient du fait que Cabanel se permet des jugements à l’emporte pièces sur des principes physiques de base , en les ignorant, sciemment ou pas (je m’en cogne). Bientôt le Soleil tournera autour de la Terre...



  • Xavier 6 septembre 2012 12:54

    Effectivement, dans votre logique, vous avez raison de vous questionner.

    Les REP et BWR qui fonctionnent actuellement (avec le futur EPR), sans parler des RMBK ont une conception qui utilise des principes physiques pouvant occasionner des risques : risques gaz, risque pression, hydrolyse, criticité, fusion coeur ou combustibles...Ces risques sont connus, et pour chacun d’entre eux des dispositifs existent permettant d’y faire face. C’est 40 ans de doctrine en sûreté nucléaire appliquées quotidiennement, et renforcées au gré des expériences (hélas tragiques certaines fois) qui ont fait leurs preuves.

    Les RSF dans leurs conception, n’utilisent pas les même principes physique : l’absence de pression dans les circuits primaires, les coefficient de vide négatif...suppriment tout simplement une très grande partie des risques existant dans des REP ou BWR, ou CANDU, ou RMBK.

    Pour faire simple dans un cas vous avez des risques connus et maitrisés, dans un autre cas ces mêmes risques n’existent tout simplement pas.

    C’est pourquoi effectivement on peut dire que les RSF lavent plus blanc que blanc... smiley

    Le choix à l’époque (je n’étais pas né, vous m’en excuserez) s’est avéré plus politique que technologique. Néanmoins, et à ce jour, les REP ont plus de puissance en matière de production d’électricité que les RSF qui n’en étaient qu’au stade expérimental. De plus ces derniers n’ont pas exactement la même utilisation. Un projet dans les cartons du CNRS propose de développer la filière RSF et d’en coupler avec des EPR et RNR, pour permettre un circuit fermé sur le combustible, l’avantage serait une production extrêmement faible de déchets.

    Depuis les années 60 la science a fait quelques avancées, et a gagné en maitrise technologique sur les sels fondus : voir les projet du CNRS sur la question, mais également dans le solaire thermodynamique : la centrale solaire prototype de Targasonne a fonctionné sur la base de sels fondus...Comme quoi cette technologie peut très bien apporter un plus aux ENR et vice versa....

    Ce n’est pas en faisant un blocage complet sur un technologie qu’on arrivera a faire avancer le schmilblick...



  • Xavier 6 septembre 2012 12:33

    C’est un accident , heureusement sans gravité sur le plan humain. Si effectivement il affecte la plus vieille centrale nucléaire en activité de France (dont je n’ai pas d’avis sur la question du maintien ou non, je ne la connais pas, et je ne connais pas les résultats de la dernière VD de l’ASN, l’IRSN et les peer review WANO), ca reste un accident qui peut se produire dans toute industrie utilisant de l’eau oxigénée...et elles sont nombreuses en France ! Demande t on une fermeture pour autant ? Non...

    Par contre il est clair que cet accident doit être analysé avec minutie, et un plan d’action doit être mis en oeuvre pour qu’il ne se produise pas, comme tout accident quelque soit sa nature et la nature de l’entreprise.



  • Xavier 6 septembre 2012 01:03

    Cassino : je parle bien de réacteurs à sels fondus, et non de surgénérateurs...du sodium liquide ne peut pas être un sel fondu....si vous voulez la formule sur le RSF d’Oak Ridge qui a fonctionné, c’est du sel LiF BeF2-ThF4-UF4 modéré au graphite avec du NaF-NaBF4 en liquide secondaire.

    Trouvez moi du sodium liquide dedans....

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès