• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Xxyzro

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Xxyzro 18 septembre 2009 09:51

    Je conviens que l’effet du soleil sur notre planete doit etre pris en compte (evidemment !), mais d’une part, les experts du GIEC le prennent en compte mais considere seulement que son impact est negligeable face a l’effet de serre. Apres, je suis tout a fait d’accord avec le fait que ce debat se poursuive pour enfin savoir qui a raison.

    Cependant, la pollution est un phenomene diffus qui derange tout le monde. Je vous assure que certains chinois vivent dans des conditions franchement detestables a cause de la pollution (http://www.consoglobe.com/ac-automobile-ecologique_1725_chine-boom-automobile-aggrave-pollution.html). Une croissance respectueuse de l’environnement (et de l’homme donc) est preferable a celle que l’on connait.

    Encore une fois, le debat de l’efficacite de la taxe reste ouvert, mais la volonte de changement est un point appreciable.



  • Xxyzro 18 septembre 2009 09:43

    Je ne suis pas du tout d’accord avec votre vision.
    Premierement, une taxe est un signal prix (certes, faible pour l’instant) que tout le monde est capable de constater. D’ailleurs c’est le sens meme de l’opposition a cette taxe ! Ceci induira forcement un changement de comportement pour les gens capables (financierement) de s’adapter. Ainsi, on dynamise le marche vert pour etre en ordre de bataille pour l’apres petrole et permettre a tout le monde de s’equiper grace a une democratisation future. Cette taxe anticipe la future montee du prix de l’energie fossile et permet de s’adapter en douceur.

    Deuxiemement, il faut bien que quelqu’un paye pour cette pollution ! Et il n’est pas anormal que le consommateur qui jouit des produits paye pour ce qu’il consomme (principe pollueur-payeur). Mais effectivement, l’industrie doit aussi payer sa juste part.

    Troisiement, la justice sociale du dispositif propose jusqu’a maintenant reste a prouver, mais il convient de juger cela a la lumiere du dispositif final, c’est a dire, apres le debat parlementaire. Pour l’instant, admettons simplement que l’idee est seduisante et qu’il faut s’atteler a la mise en place pour rendre ce systeme doublement vertueux. D’un point de vue de la pollution, diminution de la pollution et d’un point de vue sociale avec, esperons-le, une redistribution seulement aux moins fortunes (j’attends sur ce point des amendements de notre opposition !) 

    Enfin, quatrieme et dernier point, je vous invite a consulter ce site pour vous informer correctement des proportions des GES et de leur danger relatif :
    http://www.manicore.com/documentation/serre/gaz.html



  • Xxyzro 17 septembre 2009 21:38

    @titi

    Je suis entièrement d’accord avec votre analyse. La classe moyenne sera effectivement celle qui contribuera le plus à cet effort écologique. Néanmoins, il me paraît délicat de demander aux plus pauvres, ce à quoi vous me répondrez avec raison qu’il suffit de demander aux plus riches et je serais tout à fait d’accord avec cette proposition. Il me semble d’ailleurs qu’il aurait été plus judicieux de commencer par là.

    Toutefois, une fois les plus riches taxés comme il se doit, il reste toujours à encourager l’essor d’une société plus sobre en énergie fossile et la taxe carbone est un moyen efficace qui donne une indication prix aux classes moyennes. En ce qui concerne les plus pauvres, ils ne devraient pas être profondément touchés car grâce au système de redistribution, ils recouvreront l’argent qui leur aura été prélevé. On pourra m’opposer les imperfections du dispositif proposé, je répondrai que tout dispositif (en particulier, les taxes) est imparfait. De plus, attendons de connaître les modalités finales de celui-ci pour le juger dans son intégralité et pouvoir critiquer ces défauts. Le principe et les grandes lignes sont posés, maintenant vient le temps du débat républicain au sein du parlement pouvant apporter son lot de modifications. Pour l’instant, saluons simplement la naissance d’un impôt que nous pouvons moduler (plus ou moins selon nos moyens) grâce à un comportement vertueux.

    En ce qui concerne les possibles exonérations des paysans, des pêcheurs et des routiers, le problème est plus complexe que ce que vous présentez. Effectivement, ils ont un pouvoir de pression dont ils savent faire usage dans les temps difficiles. Effectivement, ils ont de grande chance de voir leurs mouvements récompensés. Mais pourquoi ?
    Tout simplement car nous les prenons en otage tout au long de l’année ! Nous les consommateurs, nous demandons des prix toujours plus bas pour notre pouvoir d’achat, mais malheureusement, les plus faibles dans cette chaîne de la distribution, ce sont les producteurs, les fermiers, les pêcheurs et les routiers. Ils se sentent exploités (peut-être à raison) et le font savoir quand trop c’est trop.

    Cependant, leur céder complétement ne sera pas leur rendre service. Je m’explique, ils vont affronter une augmentation du coût de leur activité avec cette taxe, mais qu’en sera-t-il quand les prix des énergies fossiles monteront dans des proportions beaucoup plus importantes ? La réponse est simple, ils viendront demander de l’aide, et l’État devra leur donner car il n’aura pas le choix. On ne peut pas condamner ces professions car elles sont vitales pour le pays. Le risque est alors de manquer de ressources et de ne pas pouvoir faire face. Dans cette hypothèse, la secousse sociale sera autrement plus complexe à gérer que cette petite taxe carbone qui augmentera de manière planifiée pour anticiper ce choc. C’est un moyen d’amortir la future flambée des cours des énergies fossiles. De plus, cette taxe est récupérée par l’État qui même si tout n’est pas parfait (loin de là), nous redonne l’argent qu’il collecte en infrastructures publiques et en services publiques dont chacun peut jouir chaque jour. La taxe carbone est un impôt juste (pollueur-payeur) qui arrive seulement un peu trop tôt car d’autres dispositifs auraient été les bienvenues pour l’accompagner :
    - une tranche d’imposition supplémentaire sur les hauts revenus (participation des plus riches)
    - réglementations plus sévères pour les industriels afin de fournir aux gens des alternatives d’équipements (je vise particulièrement le secteur automobile dans ce propos)

    Les deux précédentes propositions ne sont aussi efficaces qu’une taxation pour lutter contre notre dépendance aux ressources fossiles. Mais elles auraient permise une plus grande adhésion à ce projet. De plus la première solution vient combattre les inégalités, ce qui est louable.

    Mais, restons confiant, car même sans réglementation, ce signal prix envoyé au consommateur aura des répercussions sur l’offre. Les industriels essayeront de répondre à la demande en équipements propres de ses clients et viendront d’eux-mêmes à ce qu’une réglementation aurait fait.
    Seules les deux ou trois premières années, sans véritables alternatives auraient été difficiles à des niveaux de taxation plus important. Heureusement, le niveau est faible. Maintenant la progressivité, point clé de la taxe carbone (oublié pour le moment ?), doit donner le temps aux industriels de proposer des solutions viables aux consommateurs.

    En ce qui concerne l’imposition les plus riches...
    http://www.salairemaximum.net/



  • Xxyzro 15 septembre 2009 13:28

    Votre commentaire me semble tres lucide sur l’incoherence politique et l’opportunisme de nos dirigeants. Ils ont abandonne les projets ideologiques de nos chers partis historiques pour lui preferer le pragmatisme quotidien. On s’arrange en fonction de la situation economique, de l’opinion, sans penser au long terme. Une sorte de bouillie mentale ressort de cela et bon nombre ne se retrouvent plus dans les partis politiques. Une vision de la societe et de son avenir, voila ce qui se perd.
    La construction d’un veritable projet de societe autour d’une taxation de la pollution est la reponse a notre confusion. Il ne reste plus qu’a trouver un parti capable de se remettre en question pour faire avancer la societe. Des suggestions ?



  • Xxyzro 15 septembre 2009 10:38

    Je trouve votre raisonnement incoherent. Comment dire qu’une taxe est injuste et inefficace alors que vous vous plaignez de la non rentabilite de l’investissement demande pour l’installation d’une energie propre ?

    Cette taxe devrait entrer dans vos calculs de rentabilite et vous faire gagner quelques annees de retour sur investissement, non ?
    Vous comptez seulement le cout de votre installation et ce qu’elle vous rapporte, mais votre chaudiere actuelle vous coutera elle aussi pendant ces 15ans. A tout bien compter, vous vous munissez d’une solution planifiee sur 20ans (duree des contrats avec EDF), avec des couts de maintenance faibles, au lieu de rester avec votre installation totalement dependante des cours du baril, ou il vous est impossible de prevoir a 20 ans le cout total de l’utilisation de votre chaudiere (je serai quand meme tente de penser que le prix du baril va augmenter et de maniere non negligeable ! Ce qui aura pour effet mecanique de nuire a la rentabilite de votre non investissement.). La taxe encourage la population capable d’investissement a anticiper les futurs envolees du prix du petrole.

    Il faut qu’une solution soit rentable pour passer a une adoption massivement de ces solutions. Et malheureusement sans coup de pouce les technologies vertes ne sont pas competitives face aux formes d’energie actuellement utilisees. C’est, a mon sens, une solution coherente capable de dynamiser le marche des energies renouvelables et de permettre de soutenir l’essor de la production de masse indispensable pour permettre a tous d’acceder a ces technologies.

    Je vous concede qu’il n’est effectivement pas suffisant de se contenter de taxer les particuliers, mais c’est un moyen adapte pour encourager l’efficacite energetique et la sobriete qui nous font actuellement defaut. De plus, cela encourage le marche a fournir des solutions plus sobres aujourd’hui inexistantes ou, comme vous le faites remarquer, trop onereuse. Le pendant de cette taxe doit etre une reglementation contraignante pour les industriels afin de les pousser a nous fournir ces outils sobres et efficaces.

    De plus, il est tout a fait inexact que le retour sur investissement est aussi long, a moins que vous viviez au pole nord ! Il oscille plutot autour de 10ans suivant les regions considerees. En ce qui concerne la duree de vie de telles installations (solaires), je ne sais pas ou vous vous etes renseigne mais les panneaux sont garantis 25ans en general.







Palmarès