• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

yorda

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • yorda 1er août 2007 12:38

    Charles Maurras, à la fin du siècle dernier, pas le XXe, le précédent, écrivait dans Dictateur et roi :

    « Il n’y a point de vexations soit légales, soit illégales, que l’Administration française ne se trouve permises contre le contribuable et l’administré. Il n’est point d’insolences que n’osent les bureaux contre les citoyens. Un César anonyme et impersonnel, tout‑puissant, mais irresponsable et inconscient, s’applique à molester le Français depuis le berceau. Soit qu’il vive seul, soit qu’il veuille s’associer, le citoyen français est assuré de rencontrer à tous les pas de son chemin le César‑Etat, le César‑bureau, qui lui impose ou lui propose soit ses directions avec ses prohibitions, soit ses marchandises avec ses subventions.

    Celles des affaires publiques que le citoyen connaît le mieux sont soumises à la surveillance ou au bon plaisir de l’Etat. Sans l’Etat, un père de famille, un conseil municipal, un bureau de société, un simple comité de fêtes ne peuvent décider presque rien en ce qui les touche de plus près et qui les intéresse immédiatement. Associations volontaires, comme les sociétés morales et politiques, ou associations naturelles, comme la famille, la commune et la province, tous les rassemblements de citoyens sont tantôt frappés d’inertie par les lois de l’Etat, tantôt même interdits par le caprice des chefs temporaires de l’Etat...

    Et l’on s’étonne des ravages des drogues. Et l’on s’étonne que les jeunes cherchent les mille et une manières d’échapper à ce non-avenir de cafards-prisonniers... Prisonniers en liberté. Taulards en sursis....







Palmarès