• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

YvS

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • YvS 13 février 2009 18:00
    Bonjour.

    Je suis parent d’une petite fille de 6 ans actuellement en classe de CP.
    Je suis représentant des parents d’élève.

    Nous nous trouvons confronte a un problème dans la classe qui est le suivant :
    Un enfant autiste est integre depuis 2 ans et demi dans la classe et nous aurions pu passer dans une émission pour montrer l’exemple d’une intégration parfaitement réussie.
    Je dis nous aurions pu, car hélas la situation s’est dégradée ces 4 derniers mois de façon dramatique.
    L’enfant autiste est devenu violent et frappe régulièrement la maitresse et ses camarades de classes.
    Il se frappe aussi lui-même sur son bureau ou contre les murs.

    La directrice a informe l’inspection locale de ces etats de fait. Cette dernière après consultation des personnes compétentes a préconise un temps de scolarisation a mi-temps.

    La maman de cet enfant, très procédurière, a passe outre la recommandation et a fait valoir ses droits grâce a la loi de 2005. L’inspection académique lui a donnée raison.

    Nous nous trouvons donc dans une situation très difficile a vivre, car nous avons de l’affection pour cet enfant, mais nos enfants sont impactes physiologiquement et psychologiquement.
    Pour illustrer l’aspect psychologique, certains enfants se mettent a faire des cauchemars régulièrement, d’autre ne veulent plus aller a l’école car ils ont peurs, et j’en passe.
    3 enfants ont été frappes assez rudement.

    Nous nous sommes regroupes finalement pour faire un courrier a l’inspection académique afin de demander une solution rapide au problème.
    Jusqu’a maintenant, l’inspection se défile en demandant au corps enseignant d’isoler l’enfant lors des crises (il faut 2 adultes pour le sortir de la classe quand il est en crise).
    Cela ne n’améliore en rien la situation, et ne fait qu’amplifier les situations troublantes pour nos enfants.

    D’un autre cote, la maman ne veut rien entendre et se croit victime d’une cabale contre elle et son enfant.

    Si vous avez des idées pour résoudre cette situation, je suis preneur.
    La situation est telle que déjà 3 parents ont fait des démarches pour changer leur enfant d’école, et je me demande si je ne vais pas faire pareil avant qu’il n’arrive un accident grave.






Palmarès