• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

ZeroTapa

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • ZeroTapa 19 avril 2007 23:41

    Votre article et de nombreuses réactions qu’il a suscitées apportent un peu de réconfort dans cette étouffante atmosphère médiatique saturée par la déferlante Sakorzy - et le matraquage dure depuis un bon moment déjà. L’intimidation et la terreur que NS a su exercer sur les médias comme simple candidat -mais aussi, il faut le reconnaître comme ministre de la police et... de la chasse aux enfants- sont de nature à nous faire craindre le pire pour l’avenir de notre liberté d’expression dans le cas où il serait élu. Un peu tardivement, cette semaine, Marianne et Charlie-Hebdo secouent un peu cette presse bien anesthésiée. Et interrompent le cauchemar. Et si Sarkozy n’était pas au 2d tour... Là, vous nous faites rêver. Mais, puisque « tout devient possible », pourquoi pas cette belle surprise ! D’autant qu’à l’approche du choix final, le nombre d’indécis semble croître. Dans son propre camp, certains peuvent être pris de panique devant les risques encourus. Car ils sont majeurs. La fameuse rupture de NS apparaît de plus en plus clairement, c’est la rupture avec l’isolement sanitaire où la Ve République avait (plus ou moins) réussi à tenir l’extrême droite. Les affinités de NS avec Bush et Berlusconi, dont on connaît les ravages, devraient aussi inviter certains à réfléchir davantage sur les conséquences de leur choix en faveur de NS. Sarkozy, c’est une sorte de Le Pen relooké pour la Star’Ac, à l’affût du moindre objectif d’appareil photo ou de caméra pour y lancer des propos vengeurs et ravageurs. Mais il est beaucoup plus dangereux encore que celui dont il grapille irrésistiblement le fonds de commerce. Aussi redoutable qu’il ait été, Le Pen a davantage cultivé sa force de nuisance que son envie d’aller au pouvoir - où fatalement il aurait brisé son image de pourfendeur du « système ». Pour Sarkozy, la conquête du pouvoir, est une vieille et lancinante obsession. Une fois gagné, sans scrupule, ce pouvoir, nous sommes assurés, qu’il s’emploiera à le conserver par tous les moyens. Le despotisme, l’hystérie et la paranoïa du personnage, qu’il n’a pas réussi à masquer chez le candidat, ne sauraient s’estomper, bien au contraire, chez l’homme une fois arrivé au pouvoir. Ses manipulations grossières et méthodes brutales conduiront rapidement à l’exaspération, à susciter des violences de toutes parts, donc à une montée de la répression. Il y a là des risques possibles de guerre civile et de dictature. Ce qui s’est joué au 2d tour en 2002 semble cette fois se jouer dès le 1er tour, où l’objectif prioritaire est de mettre hors d’état de nuire l’ennemi potentiel N°1. TSS (tout sauf Sarkozy). La grande vague des indécis vient, pour partie, du choix délicat de celle ou de celui qui sera en meilleure position au 2d tour pour vaincre NS. À moins que...Sarkozy ne soit pas présent au 2d tour... !







Palmarès