• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de armand

sur Il faut repenser le surloyer


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

armand armand 31 mars 2011 11:18

C’était pour illustrer le dogme gouvernemental : pourquoi doit-on payer une taxe quand on revend ses lingots d’or, mais jamais quand on revend sa résidence dite « principale » ? Le ministre explique avec des trémolos dans la voix qu’un jeune couple qui a fait des sacrifices pour acheter doit pourvoir agrandir à l’arrivée du petit dernier sans être taxé. Dans les faits, je vois plutôt un nombre impressionnant de personnes qui profitent de la flambée à Paris pour engranger des centaines de milliers d’euros de PV sans payer un rotin et s’expatrier en province (moins cher) ou se mettre en location.
Ma thèse c’est que le gouvernement roule pour les 10% de Français les plus nantis, rejoints par ceux qui estiment que le sort de ces 10% pourrait un jour les concerner. Et que le socle de la richesse vertueuse, aux yeux du gouvernement, c’est la propriété immobilière. Donc, cadeaux fiscaux en tout genre pour les proprios, et haro sur ces mauvais citoyens des classes moyennes qui osent se maintenir dans le social au lieu de contracter des crédits à 25 ans.

Quant au regroupement dans les grandes villes, le prix joue un rôle prédominant : dans les quartiers centraux à Paris il est impossible de louer si on n’est pas cadre - d’où la sureprésentation des jeunes dans la finance et l’informatique. Et il est désormais impossible d’acheter si on n’a pas un famille riche derrière (comme ces jeunes cadres sont le plus souvent issus de familles friquées, qui ont pu payer leurs études, ils peuvent continuer à un bénéficier). Et on peut ajouter la véritable razzia des étrangers fortunés sur les pieds-à-terre dans le centre de Paris, touchant parfois le tiers des ventes dans l’arrondissement.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès