• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de epicure

sur Les ROBOTS seront-ils l'avenir ou le tombeau de l'Humanité ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

epicure 28 octobre 2016 18:35

@Alren

salut
j’ai l’impression qu’il y a des choses que tu ne connais pas sur le sujet.

"
Mais une programmation par les mots du langage informatique choisi qui donneraient à l’avance les bonnes solutions serait d’une trop grande complexité.
« 

tout dépend du problème s’il est répétitif comme pour les robots d’usine ou si cela concerne les IA des voitures automatiques.

 »
La programmation par langage informatique n’est pas très adaptée à la robotisation.

« 

pourtant les robots sont actuellement programmés avec des langages informatiques ou automatiques.

 »
Si l’on veut programmer des automates dans une usine, plutôt que d’écrire un programme avec des mots, il me semble qu’il serait beaucoup plus rentable de téléguider la machine dans un premier temps, qu’elle enregistre les divers mouvements des moteurs mis en jeu pour le travail qu’on lui demande afin de reproduire ensuite le geste nécessaire.
« 

Cela existe déjà dans les usines pour les robots, c’est une technique utilisée depuis le début, mais elle a des inconvénients de mobilisation de l’usine, la chaine ne peut pas travailler, et il faut que le système soit déjà en place.
Il y a des programmes de simulation de robots pour faciliter la programmation des mouvements en dehors de la chaine.
Actuellement la deuxième solution doit avoir al faveur des entreprises.

Les automates sont faits pour travailler avec des instructions prédéfinies selon un cycle prédéterminé, et c’est bien adapté pour un travail d’usine.

Pour une usine d’embouteillage par exemple, pas la peine de tout ce que tu racontes, il suffit de programmer les enchainements de commandes des actionneurs, comme les vérins.

 »
Les différents mouvements seraient encapsulés dans la mémoire et pourraient être appelés ensuite par une programmation classique.
« 
Cela semble le cas, dis toi que si tu y as pensé, des ingénieurs y ont pensé avant.

un logiciel comme celui ci :
http://exposant.technotheque.fr/files/docs/logiciel-de-simulation-hors-ligne_1291129306.pdf

permet de programmer le robot par simulation et programmation, il enregistre donc les mouvements préprogrammés pour les passer dans le robot avec le programme.
Et sur certaines chaines, le programme peut s’adapter au modèle sur lequel doivent travailler les robots, donc changer de commandes de mouvements.
En fait il fait des choses que tu reproches aux automates et robots de ne pas faire.

 »
Par exemple, ils ne voient pas que la lutte contre les hackers passe par l’impossibilité pour eux de donner des ordres aux machines qu’ils veulent contrôler (ce sera aussi le cas en beaucoup plus grave pour les robots, ordinateurs pouvant faire effectuer des mouvements aux dispositifs qu’ils contrôlent).
Alors qu’il suffirait que les ordres auxquels les machines doivent obéir soient codés de manière à ce que chacune d’elle n’accepte que des mots (informatiques) différents.

"

C’est plus complexe que cela.
Tout dépend comment sont programmés les automates, les robots, la supervision, les protocoles réseau, etc.....

Un automate qui n’est commandé que par sa console locale, et qui ne fait qu’envoyer des informations à la supervision, ne pourra pas être hacké, sauf à se bancher directement dessus en espérant qu’il n’y pas de mot de passe.
.
Par contre si les automates sont pilotés par la supervision, là tout est possible, et ce que tu dis ne sera d’aucun secours. Si la supervision se fait hacker, tu as le contrôle de tout ce qui est piloté par la supervision, chaque automate réagissant aux commandes de la supervision par le réseau. le mieux dans ce cas c’est de blinder l’entrée réseau, ou l’idéal d’isoler le réseau de production du reste.
Mais chaque ouverture pour l’accès, la commande à distance, etc... est une ouverture au hacking. Ce n’est pas un problème d’automatique ou de robotique, mais d’informatique.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès