• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Groupe BLE Lorraine

sur L'eau ou la revanche du bassin ferrifère lorrain


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 13 novembre 2016 11:58

Le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) estime à 500 millions de mètres cubes le volume d’eau contenu dans le sous-sol du bassin ferrifère lorrain suite à l’ennoyage des mines. Celui-ci concerne 258 communes réparties en Meurthe-et-Moselle, en Meuse et en Moselle. Le pompage des eaux d’exhaure fut en effet décidé après l’arrêt de l’exploitation minière.

Onze réservoirs miniers sont identifiés au total dans le bassin. Les deux plus grands sont ceux du centre et du Sud. La zone ennoyée y est en effet supérieure à 120 kilomètres carrés. L’arrêt du pompage commença en 1994 dans le réservoir centre, entre Bouligny et Fontoy. Si bien qu’en 1999, l’eau ressortit au niveau de la galerie du Woigot à Mancieulles. L’ennoyage du réservoir Sud, entre Jarny et Moyeuvre-Grande, fut effectué de mars 1995 à octobre 1998.

A l’heure actuelle, ces énormes réserves d’eaux souterraines sont impropres à la consommation car trop minéralisées. Elles présentent en effet des concentrations en sulfate, magnésium et sodium supérieures aux normes autorisées. Mais, dans la mesure où elles circulent dans les anciennes galeries de mines, elles sont petit à petit remplacée par une eau plus conforme à la règlementation. Leur teneur en sulfates diminue ainsi chaque année. A tel point que ces eaux souterraines pourraient être exploitée à l’horizon 2030. 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès