• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Marc Boutellier

sur Elections présidentielles 2007 : ces candidats dont on parle peu ! Entretien avec Franck Abed


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Marc Boutellier (---.---.54.75) 10 mars 2007 16:24

Bonjour,

Je suis secrétaire général de Réconciliation Nationale et directeur de campagne de Franck Abed.

Je voudrais remercier Monsieur Dutilloy pour son professionnalisme qui est allé jusqu’au crime de lèse-système qui lui est reproché, semble-t-il, par certain, consistant à réaliser un entretien avec un nouveau candidat.

Nouveau candidat ? Mais, au fait, ce nouveau candidat est-il moins nouveau que Madame Royal ou que Monsieur Sarközy qui, si je ne m’abuse, se présentent eux aussi pour la première fois aux suffrages des Français ?

Je me permets d’intervenir pour couper court aux remarques stériles de ceux dont les commentaires ne porteraient pas sur le fond des propos de Franck Abed.

Nos militants sont formés pour ne pas répondre sur les questions de forme ou concernant l’âge du capitaine dont nous abreuvent généralement les internautes payés par les partis du système pour décrédibiliser les autres candidats.

A ces derniers, nous n’avons qu’une chose à dire : n’attendez aucune contribution de notre part à un débat par avance stérilisé.

Il n’y aura pas de réponses de notre part non plus aux « y’a qu’à faut qu’on », qui ont toujours de meilleures solutions à proposer mais qui ne donnent plus signe de vie dès qu’il faut aller sur le terrain à la rencontre des vrais gens, de nos concitoyens.

En revanche, nous sommes à la disposition de tous les internautes curieux de nos propositions et qui souhaiteraient obtenir des précisions.

A bon entendeur...

Quant aux signatures d’élus, nous avons pour le moment recueilli 380 promesses de parrainages. La tâche nous est rendue très difficile dans la mesure où un tiers des élus nous disent ne parrainer personne, un tiers se revendiquent d’autres mouvements et le dernier tiers est souvent apeuré du fait de menaces de suppression de subventions en provenance des conseils généraux et régionaux.

Malheureusement, de nombreux maires sont également désespérés de la situation et nous ont indiqué qu’ils ne se représenteraient pas en 2008. C’est un mal pour un bien pour ce qui nous concerne car ceux-là n’ont plus rien à perdre, ce qui nous a valu l’essentiel de nos parrainages.

Dernier point : je me présente à vous sous mon vrai visage et je n’ai pas besoin de pseudonyme. Et je suis prêt à rencontrer n’importe lequel d’entre vous pour lui apporter les précisions nécessaires.

Cordialement,

Marc Boutellier


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès