• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Alren

sur Et si les Russes étaient plus intelligents ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Alren Alren 19 décembre 2016 13:42

@Clocel

La puissance de ses voisins, le Canada et le Mexique étant négligeable par rapport à la leur, on peut considérer que les USA ont prospéré sur une île puisque leurs vrais concurrents, adversaires et ennemis, sont à des milliers de kilomètres au-delà de l’Atlantique et du Pacifique.

Ils en ont tiré des avantages immenses au XXe siècle tout comme le Royaume Uni au temps de la marine à voile. Parmi ceux-ci, le fait d’être une île lointaine les a mis à l’abri d’un débarquement japonais ou allemand en 1917, japonais ou allemand en 1942 et a mis hors de portée leurs usines et leurs travailleurs.

Au final, ils se sont retrouvés en 1945 dans une situation de suprématie mondiale unique dans l’histoire de l’humanité. Loin d’analyser cette situation comme consécutive aux destructions terribles qui avaient affecté les autres pays développés, les gouvernants et les capitalistes s’en sont attribué le mérite et ont persuadé le bon peuple US qui ne demandait qu’à en être convaincu, que la patrie US été bénie de Dieu entre les nations et que rien n’était supérieur à leur mode de vie.

Seulement la situation catastrophique où se trouvaient les pays bombardés et/ou traversés par la guerre était artificielle, transitoire, et inévitablement, inexorablement, ils devaient revenir après des années de reconstruction et malgré un syndrome injustifié d’infériorité vis-à-vis des USA, syndrome cultivé dans ces pays par les gouvernements et les « penseurs » de droite (cf. le livre de Jean-Jacques Servan-Schreiber, « Le défi américain », paru en 1967, qui nous expliquait que les USA auraient toujours une longueur d’avance sur nous, pauvres Européens, pauvres Français surtout. J.J.-S.S. comme l’appelaient les merdias d’alors, avait plus tard décrété que le projet Airbus n’avait aucun avenir face aux « jets » US (!). C’est qu’il s’y connaissait en aéronautique, le bougre ! Il pouvait dire que le profil d’aile supercritique ne fonctionnerait pas ! À moins que dans son dénigrement qu’il ait pris ses rêves pour la réalité.)

Brejnev et sa clique ayant conduit l’URSS à sa perte (alors qu’avec Khrouchtchev elle progressait à pas de géant), cette situation « pyramidale » des nations est apparue à certains comme définitive.

Il fallait qu’ils soient bien naïfs (le mot est faible) ou intoxiqué par leur propre propagande.

Le dénigrement amer de la Russie par Obama, son mépris, rappelle celui d’autres privilégiés, les nobles d’avant 1789 qui pensaient que les élus du peuple seraient incapables de gouverner à leur place et s’étonnaient que les moins que rien ne se satisfassent pas de la place à laquelle ils devaient être rivés, par divine décision selon le clergé, et ne les admirassent pas en leurs beaux habits.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès