• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Pierre Chaillot

sur Dette d'État / Dette du bon père de famille


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pierre Chaillot Pierre Chaillot 23 avril 14:48

@pipiou
Au vu du mépris affiché par votre premier poste, je pense que vous n’êtes pas très bien placé pour donner des leçons de classe.

Je n’ai jamais dit que la majorité des français cherchait un emploi. Seulement 6 millions d’entre eux (ce qui est pas mal), je vous ai même cité le chiffre ! Arrêtez de détourner mes propos !

Je dis la majorité des français serait gagnante avec une dévaluation. La majorité la moins aisée. Parmi cette majorité nous retrouvons les demandeurs d’emplois et les petits salaires indexés sur le SMIC.
Nous vivons actuellement une spirale à la baisse. Plus il y a de demandeurs d’emploi, plus les patrons peuvent baisser les salaires à l’embauche (car il y a de la concurrence chez les chercheurs d’emploi). Et donc la moyenne des gens gagnent de moins en moins d’argent, le nombre de travailleurs pauvres augmente avec le chômage. Cette précarité entraîne une chute de la consommation, en particulier des produits locaux où le salaire reste plus élevé qu’en Chine.
La dévaluation rendrait moins compétitif les produits chinois (vous dites là ahhh baisse du pouvoir d’achat) mais il faut continuer le raisonnement. La nouvelle compétitivité de produits français entraîne des embauches et met un terme à la compétition entre chercheurs d’emploi. Ils sont capables de « choisir un emploi » en fonction d’une meilleure rémunération ce qui augmente le salaire des travailleurs dans son ensemble.
La question n’est donc pas de ne regarder que l’indice des prix pour savoir si on gagne ou perd en pouvoir d’achat mais : salaire moyen / indice des prix. Si le salaire moyen augmente plus que l’indice des prix alors la population est gagnante en moyenne.
Je dis que ça n’est pas dur que ça soit le salaire qui gagne face aux prix vu qu’on a 6 millions de demandeurs d’emploi et 9 millions de pauvres.

En période de plein emploi et de non-pauvreté il ne faut pas le faire, c’est exactement ce que disent les économistes néolibéraux tels que Friedman. Si c’est à ce genre de démonstrations économiques que vous vous référez. Les néolibéraux basent leur réflexion dans un état de l’économie entièrement stable et satisfaisant pour dire qu’une dévaluation de la monnaie de sert à rien sinon à perdre du pouvoir d’achat. Mais nous ne sommes pas dans un état satisfaisant ou à l’équilibre de l’économie, les gouvernements ont plutôt intérêt à la relancer !


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès