• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Marc Boutellier

sur Elections présidentielles 2007 : ces candidats dont on parle peu ! Entretien avec Franck Abed


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Marc Boutellier (---.---.47.173) 27 mars 2007 00:23

Paris, le 20 mars 2007

www.reconciliationnationale.fr www.franckabed2007.fr www.appelaupeuple.fr

Demain, changer la donne

Françaises, Français,

Le combat pour être présent au premier tour de l’élection présidentielle a été intense, difficile et passionnant. Nous avons beaucoup appris et le fait de s’être confronté au système fut pour tous les membres et sympathisants de Réconciliation Nationale une véritable épreuve de force. Nonobstant nos faibles moyens financiers, les diverses attaques dont nous fûmes victimes et autres tentatives de déstabilisation, nous nous sommes toujours battus sans jamais renoncer. Ainsi n’avons-nous aucun regret, car nous ne pouvions faire plus avec les moyens dont nous disposions.

Après un an de combat, l’heure est au bilan. Nous remercions toutes celles et tous ceux qui nous ont apporté leur concours pour l’émergence et le développement des idées patriotiques et sociales. Nous saluons particulièrement les militants de Réconciliation Nationale qui furent constamment actifs, malgré le manque criant de moyens, malgré la vindicte et l’ostracisme flagrants des médias.

Nous tenons particulièrement à saluer toutes celles et tous ceux qui apportèrent des commentaires négatifs sur Réconciliation Nationale durant toute cette longue période, assurant ainsi à notre mouvement une notoriété certaine en réalisant un travail promotionnel qui a complété celui de nos équipes en charge de la communication. Nous n’oublierons pas également les rumeurs qui furent diffusées sur notre formation politique en nous prêtant des alliances, des unions totalement contre nature. . . Nous vous invitons à continuer votre travail, car plus vous mentionnerez Réconciliation Nationale et plus nous serons visibles. Merci à vous également.

Nous sommes allés à la rencontre des maires de France autant que faire se peut, et nous avons obtenu 409 promesses de parrainages. C’était beaucoup pour notre jeune formation politique, c’était trop peu pour espérer être présents au premier tour. Le système des partis a été fatal à nombre d’organisations politiques n’ayant pas de sièges à l’Assemblée nationale. Beaucoup d’électrices et d’électeurs seront donc privés de la possibilité de voter en faveur de Réconciliation Nationale. Le pluralisme des idées ne sera pas de mise pour cette élection, et un vent de colère pourrait souffler sur le pays. Les pressions, les embûches ont pour l’heure été couronnées de succès.

Ainsi nous ne nous pourrons faire entendre notre voix lors de l’élection présidentielle de 2007. Conformément à notre engagement nous ne donnerons aucune consigne de vote, que ce soit au premier ou au second tour. Nous n’appellerons ni au vote au blanc, ni à l’abstention. Nous considérons que le vote appartient aux seuls électeurs, en conscience.

La page de la présidentielle se fermera définitivement le 6 mai au soir, et nous considérons qu’aucun changement positif ne se produira durant les cinq prochaines années, étant donné que le futur chef de l’Etat ne rompra pas avec le processus mortifère de la mondialisation. Nous restons bien entendus sur le qui vive. Notre combat ne s’arrête pas là.

Nous comptons d’ores et déjà sur la mobilisation de toutes celles et de tous ceux qui nous ont déjà apporté leur aide active et de toutes celle et de tous ceux d’entre vous qui hésiteraient encore à nous rejoindre, en vue des élections législatives du printemps 2007. Nous sommes déjà assurés de présenter cinquante candidats en métropole. Plus des deux tiers n’appartiennent pas à notre mouvement, ce qui démontre ainsi son caractère transpartisan.

Nous appelons toutes celles et tous ceux qui, n’appartenant pas à notre mouvement, et n’ayant pas vocation à le rejoindre, souhaitent consacrer leur énergie au salut de notre pays. Il appartient à chacune et chacun d’entre vous de changer la donne. Rappelons-nous ces magnifiques mots de Mark Twain : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ». Oui, ensemble, nous ferons renaître notre patrie et assurerons la prospérité à notre peuple. Unis nous vaincrons, c’est une certitude !

Franck ABED Président de Réconciliation Nationale Candidat à l’élection présidentielle de 2012

Marc Boutellier Secrétaire Responsable des Relations avec la Presse 06 87 84 64 78 marc.boutellier@reconciliationnationale.fr www.reconciliationnationale.fr

« Le temps est venu de la résistance aux forces du renoncement et de la décomposition. Tous les Français, quelle que soit leur origine, quelle que soit leur croyance, doivent se rassembler pour, une nouvelle fois, faire face, éviter le désastre et montrer le chemin à un monde désorienté. »


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès