• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de phyletta

sur La franchise selon Nicolas Sarkozy


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

phyletta (---.---.51.91) 8 avril 2007 09:46

Bonjour, c’est facile pour les journaistes d’avoir des états d’âme maintenant !mais franchement, ils l’ont cherché non ? les médias dont ils sont ont tout fait pour « présélectionner » à l’attention de ces braves électeurs les candidats qu’ils voulaient voir au second tour, façon pour eux d’éviter un « remake » de 2002. Se poseraient ils la question de savoir s’ils n’ont pas été un peu fautifs dans ce qui est arivé en portant, avec force reportages sur l’insécurité, Le pen au second tour (très bonne émission documentaire « le poison d’avril ») ? mais non ! c’est ce pauvre électeur basique qui pense mal et qu’il faut donc remettre dans le droit chemin en choisissant à sa place les vrais « bons » candidats. ceux par exemple qui font amia ami avec les magnats de la presse....hé oui, vous journeaux ou chaînes nationales sont rachetés (donc achetés)et vous ne faîtes pas la fine bouche dans ces cas là (voir Libération par exemple).Alors maintenant, par ce que le « bon » candidat a piqué sa crise dérangeante dans les coulirs feutrés de FR3, les états d’âme ressortent ? trop tard !même si je veux bien admettre que FR3 n’est pas le pire des médias, cette chaîne a participé à la surmédiatisation du candidat de Neuilly, je n’arrive pas à les plaindre ; Et de toute façon, tous ont remis le couvert : la gare du Nord, l’insécurité ambiante (au fait qui était ministre de l’Intérieur pendant ces 5 dernières années ?)...heureusement, le sincidents (ou bavure) de Mont St Aignan sontà pour rappeler que la police pour être respectable doit être respectueuse aussi....qui leur a inculqué cette manière d’agir avec les jeunes avec ce discours « guerrier » ? bref, à part le canard encaîné, je ne vois pas qu’est ce qu’il reste de libre en France, au titre de la presse..les émissions sont consensuelles, on demande au candidat si les questins peuvent être posées avant (De gaulle était plus franc : « messieurs le journalistes, préparez vos questions à mes réponses » disait il).il y avait un ministère de l’info.On l’a supprimé, et c’était une bonne chose, au nom de la liberté de la presse. mais le système qui peu à peu l’ a remplacé est bien pire, car invisible et ultra dangereux pour la liberté de penser des citoyens : c’est l’autocensure qui s’est invitée sournoisement,à force de faire se fréquenter les gentils médias avec les gentils hommes politiques (qui a besoin de l’autre pour exister ?)la bénédiction suprême étant le passage obligé chez Drucker, le dimanche, plus les affinités jusque dans les liens affectifs avec le milieu politique... ;combien de journalistes « fréquentent assidüment » les hommes politiques ? Et la séparation des pouvoirs y perd tout pouvoir justement au nom de la liberté individuelle...mais tout cela est très symptômatique d’une presse française qui est malade de ses accointances d’un côté avec ceux qui la financent, de l’autre, avec ceux qu’elle fréquente parfois de trop près...Cela me fait doucement sourire qu’une B. SCHOENBERG(dont on a vanté le professionnalisme) ou M. DRUCKER aient quitté leurs postes quelques mois ou semaines avant les élections ;Et la déontologie alors ? j’aimais mieux l’attitude d’une A. SINCLAIR qui a délibérément abandonné sa brillante carrière de journaliste, hors élections, pour cause de vie privée (quoiqu’en tant que femme, je trouve que ce n’est pas forcément le plus brillant des deux qui s’est sacrifié). Allons messieurs les journalistes, pas d’états d’âme, car votre âme (et votre crédit), il y a longtemps que vous l’avez perdu, sans bruit, sans porte qui claque, insidieusement mais sûrement, et ce n’est pas parce qu’un candidat a fait du bruit en piquant sa crise dans vos couloirs qu’il faut maintenant vous draper dans votre dignité égarée depuis fort longtemps ; je suis un citoyen de base, un de ceux qui refusent de se laisser manipuler et qui essaie, avec ses maigres moyens, de faire face comme il le peut....cetarticle vous déplaira sûrement, mais quoi, personne ne vous l’a déjà dit ? pensez à l’affaire des caricatures, dîtes moi combien au départ étiez vous à soutenir le dircteur deCharlie hebdo (que je n’achète pas d’ordinaire), rappelez vous vos commenatires emprients d’une si bienveillante « neutralité » (envers qui ?). Et le désaveu du recteur d’académie de LYON ? Un sujet hautement sensible, passé comme une brève dan vos commentaires....rien sur la laïcité...pas plus d’étonnement que cela à voir un ministre de l’intérieur omnipotent s’emparer d’une affaire qui relevait du ministère de l’EN ? voyez ces silences troublants, comme ils en disent long, et réfléchissez un peu sur ce que vous avez fait de votre liberté...et de votre responsabilité. Si vous vous sentez humiliés et traités comme des laquais, c’est peut être parce que de vous mêmes,vous avez abaissé votre condition...et votre métier à ce niveau. salutations.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès