• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Communiqués > 4e lien AdWords : quel impact sur le référencement naturel ?

4e lien AdWords : quel impact sur le référencement naturel ?

Google / SEO

Depuis quelques semaines, certains internautes ont pu remarquer que Google affichait quatre annonces AdWords en haut de page et plus aucune sur le côté. Un changement anodin pour le profane, mais qui a fait craindre à certains experts du référencement la fin du SEO (Search Engine Optimization), c'est-à-dire des techniques visant à optimiser la visibilité d'un site web dans les pages de résultats de recherche. Ces techniques visent à améliorer la compréhension par les robots d'indexation de la thématique et du contenu des pages d'un site web et à en augmenter ainsi le trafic naturel. L'agence Primelis, spécialisée dans le référencement naturel, a justement mené une étude pour vérifier la validité de cette crainte émise par les professionnels du secteur.

Le référencement naturel pas impacté par la mise à jour AdWords

Primelis a réalisé une analyse du taux de clic (CTR) des liens organiques avant et après la mise à jour de Google. Résultat : le CTR des liens naturels n’a que légèrement baissé, de 32,47 % du 4 au 14 janvier à 31,02 % du 23 février au 4 mars. La 4e annonce AdWords n’a pas fait chuter significativement les taux de clic du SEO. Il convient donc de relativiser les craintes qui en étaient nées.

Baisse du CTR : hypothèses

La baisse du CTR ne peut certainement pas être imputée aux seules annonces sponsorisées. Mais alors, quelle peut en être la cause ? Plusieurs hypothèses peuvent être avancées.

D'abord, il se peut très bien que toutes les personnes ne cliquent pas sur AdWords. Dans ce cas, le nombre d’annonces et leur positionnement importent peu : les internautes qui ne cliquent jamais dessus ne le feront pas davantage même si elles sont mieux mises en valeur. En outre, les utilisateurs se comportent différemment selon la thématique : les liens AdWords ont de ce fait un effet très variable selon le secteur.

Ensuite, si la zone premium, en haut de la page, s'enrichit d’une annonce supplémentaire, les pages de résultats, quant à elles, comptent désormais moins d’annonces AdWords que par le passé : 7 au lieu de 12. Il se peut, face à la disparition des annonces latérales, que les internautes soient moins tentés de cliquer sur les liens sponsorisés.

Vers un retour en grâce du référencement naturel ?

L'innovation de Google suscite une autre inquiétude. La réduction du nombre d’annonces au-dessus de la ligne de flottaison peut en effet laisser présager une concurrence accrue pour apparaître en zone premium. Etre visible va coûter plus cher. L'augmentation du CPC (coût par clic) risque de se faire au détriment des petits annonceurs.

Du coup, un petit ou moyen annonceur, qui bénéficiait encore hier d'une bonne rentabilité avec AdWords, mais qui ne peut désormais plus espérer qu'un positionnement en bas de page, pourrait préférer réorienter son budget dans le SEO afin de se placer dans les meilleurs résultats naturels. Contre toute attente, l’ajout de la 4e annonce AdWords pourrait ainsi favoriser le référencement naturel.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (2 votes)


Palmarès