• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Communiqués > Arnaques par téléphone : simples comme un coup de fil...

Arnaques par téléphone : simples comme un coup de fil...

Depuis quelques années les arnaques par téléphone sont devenues un business florissant pour des escrocs qui ne manquent pas d'imagination.

Il est ici question de véritables escroqueries, à ne pas confondre avec de simples canulars, lorsque des plaisantins piochent votre nom dans un annuaire téléphonique pour vous piéger avec plus ou moins d'humour... (dans la catégorie des canulars célèbres, chacun aura en tête ceux d'un imitateur-piègeur, ou encore les pitreries d'un certain Jean-Yves Lafesse). Mais l'humour n'est pas vraiment au rendez-vous dans les exemples d'arnaques téléphoniques qui vont suivre. Car le but de ces "pirates" téléphoniques consiste à tromper leurs interlocuteurs, pour leur soutirer de l'argent, et parfois même des sommes considérables... Certaines arnaques par téléphone sont des "classiques" qui peuvent être évités facilement avec un peu de vigilance. Malheureusement, l'imagination des escrocs n'a pas de limites et des nouvelles techniques frauduleuses sont élaborées chaque jour.

Intéressons-nous donc à quelques-unes des arnaques par téléphone, utilisées au détriment de particuliers ou d'entreprises.

 Chaque appel non sollicité reçu, sans indication sur le correspondant, est potentiellement une arnaque qui peut vous coûter cher si vous tombez dans le piège...
Des messages qui vous promettent un gain mirobolant, car vous êtes l'heureux gagnant d'un concours par tirage au sort, sont typiques de l'escroquerie par téléphone. Dans ce cas on vous demandera de rappeler un numéro pour confirmer l'heureuse nouvelle. Bien sûr, le numéo composé sera surtaxé et votre gain espéré se transformera en un coût non négligeable sur votre prochaine facture téléphonique.
Il en va de même si vous recevez un message vous demandant de rappeler tel numéro pour qu'un colis en attente puisse vous être livré. Le numéro surtaxé vous sera facturé, et bien sûr le colis espéré n'existe pas...
Toute demande de coordonées bancaires par téléphone, quelle que soit la raison évoquée (une soi-disant fraude constatée sur votre compte bancaire, par exemple), sera également à classer dans la catégorie des pièges faciles à éviter.

Le premier réflexe à avoir en cas doute sur un numéro appelant qui s'affiche, consiste à chercher des indications sur ce numéro dans un annuaire inversé. En faire de même avec un numéro que vous êtes censé rappeler pourra également vous éviter des ennuis.

Il faut également se méfier en ce qui concerne les sites permettant la vente en ligne entre particuliers, qui peuvent être la cible des escrocs du téléphone. En effet, en indiquant votre numéro dans l'annonce de l'objet mis en vente, vous risquez d'avoir à subir quelques tentatives de personnes mal intentionnées, qui compteront sur votre manque de vigilance pour vous inciter à rappeler un numéro surtaxé.

En cas de sollicitations abusives par SMS ou MMS, vous avez la possibilité de transférer les messages intempestifs vers le numéro 33700 (voir le site)



Au sein des entreprises, les arnaques par téléphone représentent également un danger non négligeable.

C'est d'abord l'intégrité des systèmes informatiques (avec les données qui y sont stockées) qui peut être mise à mal avec un simple coup de fil. Un escroc se faisant passer pour un technicien informatique de l'entreprise, pourra tout simplement obtenir des identifiants de connexion au système informatique, auprès d'un employé pas assez méfiant. Le vol de données sensibles, ou l'attaque pure et simple des systèmes informatiques de l'entreprise, sont alors envisageable, dès lors que l'escroc a obtenu ce qu'il voulait (des codes d'accès), par un simple coup de téléphone, à la bonne personne... Cette escroquerie est connue sous le nom d'ingénierie sociale (ou social engineering en anglais), qui est une forme d'acquisition déloyale d'information et d'escroquerie, utilisée en informatique pour obtenir d'autrui, un bien, un service ou des informations clefs. Cette pratique exploite les failles humaines et sociales de la structure cible, à laquelle est lié le système informatique visé. Utilisant ses connaissances, son charisme, l'imposture ou le culot, l'attaquant abuse de la confiance, de l'ignorance ou de la crédulité des personnes possédant ce qu'il tente d'obtenir (source : wikipédia).

On constate aussi la recrudescence de "l'arnaque au faux patron", ou "escroquerie au faux virements" : un employé de la société (un comptable par exemple) est contacté par l'escroc qui se fait passer pour un dirigeant de l'entreprise. Sur le ton de la confidence, le "faux patron" va alors réclamer à l'employé un virement urgent d'une forte somme d'argent vers un compte à l'étranger, pour sauver l'entreprise (ou réaliser une opération financière très prometteuse, qui doit se faire dans l'instant). Pour que "l'opération de sauvetage" réussisse, l'escroc va bien entendu demander à ce que personne d'autre ne soit au courant du virement salvateur. L'employé se croyant sous la pression directe du patron de l'entreprise, va alors satisfaire à ses exigences, de bonne foi. Et les sommes perdues peuvent très vite se compter en centaines de milliers d'euros, voire en millions. Ce sont ainsi 250 millions d'euros de pertes, sur les 3 dernières années, qui ont eu lieu au sein d'entreprises trompées par des escrocs particulièrement convaincants... Ouest France évoque même ce cas d'une entreprise ayant perdu 14 millions d'euros en un seul coup de fil : "Les voleurs, d’envergure internationale ont eu du culot, du sang-froid et une bonne connaissance des affaires. En un coup de téléphone, ils ont soutiré 14 millions d’euros à une entreprise proche de Rennes".

La mine d'informations, qui est souvent disponible sur internet, concernant l'entreprise ou ses employés, peut s'avérer particulièrement utile aux escrocs qui doivent impérativement inspirer confiance pour réussir leur préjudice. Les entreprises doivent donc savoir rester discrètes sur internet et spécifiquement sur les réseaux sociaux.

Pour se prémunir, les entreprises ont donc tout intérêt à sensibiliser les utilisateurs aux problèmes de sécurité.

Et dans tous les cas, faire usage de son téléphone avec un peu de bon sens et de prudence vous évitera bien des désagréments.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)


Palmarès



Partenaires