• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Communiqués > Fraude et fuite des sujets au bac

Fraude et fuite des sujets au bac

Les épreuves du baccalauréat débutent mercredi avec la traditionnelle épreuve de philosophie. Dès le 5 juillet 2016, les candidats pourront retrouver les résultats en ligne grâce aux données récoltées par resultats-bac-2016.com qui diffuse les résultats du bac 2016. Les données seront transmises directement et en temps réel par les académies dans le cadre d'une licence Education Nationale.

Fraudes massives en Algérie

Espérons que les candidats français ne connaîtront pas les mêmes soucis que ceux d'Algérie. En effet, cette année, le baccalauréat y a déjà connu son premier scandale. Des dizaines de personnes, dont des enseignants, ont été arrêtées : elles sont soupçonnées d’avoir participé à une immense fraude aux examens.

Fin mai, les élèves des filières scientifiques, mathématiques et gestion ont reçu les sujets des épreuves dans des messages envoyés sur Facebook. Les épreuves ont aussitôt été annulées pour 300.000 élèves.

Résultat : près de la moitié des 800.000 candidats au bac cette année en Algérie vont devoir repasser l’examen. Les épreuves annulées se dérouleront du 19 au 23 juin, en plein ramadan.

Fraudes au bac : une tradition française

Si l'on parle beaucoup ces derniers jours du scandale de la fuite des sujets en Algérie, n'oublions pas que la fuite des sujets arrive presque chaque année en France.

Ce fut le cas en 2011, avec la fuite des sujets de l’épreuve de maths du bac S, en 2012, avec la fuite des sujets de sciences du bac L et ES postés sur 4chan, en 2013, avec la fuite de 25 sujets des épreuves de compétence expérimentales au bac S, en 2014, avec la fuite des sujets de philo, une heure avant l’épreuve, et encore en 2015 ; cette année-là, le rectorat de La Réunion avait envoyé le sujet de philosophie des candidats au bac technologique aux journalistes avec plusieurs heures d'avance, avant de se rendre compte de son erreur et de leur demander de ne pas en divulguer le contenu.

A ce premier type de fraude doit être ajoutée la fraude en cours d’épreuve. Celle-ci se décline en cinq grands genres : 1/ les fraudes aux nouvelles technologie (téléphones portables, lecteurs MP3, oreillettes, etc.), 2/ les antisèches (antisèches papiers, brouillons rédigés à l’avance), 3/ la falsification de copies (plagiat de documents tels que copie du manuel, du cours ou Internet), 4/ la communication entre candidats, et 5/ les falsifications de documents administratifs, ou encore la substitution de personne.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (1 vote)


Palmarès



Partenaires