• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Communiqués > Frontalier Suisse : une situation économique très avantageuse

Frontalier Suisse : une situation économique très avantageuse

Travailler en Suisse est un rêve pour beaucoup de Français. Le cadre montagneux y est magnifique, l'atmosphère apaisante, et le climat économique très avantageux. Aujourd'hui, ce sont près de 140.000 résidents français qui travaillent en Suisse.

Premier atout : alors que l'Union européenne est touchée de plein fouet par le chômage, la Suisse fait figure d'exception avec un taux de chômage inférieur à 3% ! Le salaire moyen est également très attractif : 3000 euros net par mois, ce qui revient au salaire d'un cadre en France.

Autre avantage : la stabiité de l'emploi. En Suisse, les CDI (contrats à durée indéterminée) sont encore prépondérants, face à seulement 6% de CDD (contrats à durée déterminée).

Il faut savoir qu'en Suisse les travailleurs étrangers jouissent des mêmes droits que les travailleurs autochtones concernant l’accès au marché du travail. Ceci explique que près de 25 % des travailleurs en Suisse sont de nationalité étrangère.

Les Français salariés en Suisse font généralement le choix de se loger en France. En cause, les prix exhorbitants de l'immobilier suisse. Des villes frontalières comme Anemasse, Annecy ou Thonon-les-bains profitent ainsi de leur situation géographique, non loin de Genève, pour accueillir de nombreux frontaliers travaillant en Suisse.

Dernier avantage notable pour les frontaliers suisse : le taux de change (pour effectuer en un clic vos conversions du franc suisse à l'euro, rendez-vous sur Jesuisfrontalier.com). En 2015, les banques devraient suivre à 1,05 euro le franc suisse, contre 0,80 en 2014. De la sorte, les frontaliers qui auront la chance de traverser la frontière pour aller travailler verront leur pouvoir d’achat faire un bond de 20 à 30 % !

Au final, un frontalier profite d’un salaire plus élevé en Suisse qu'en France, tout en bénéficiant d’avantages fiscaux très conséquents.

Sachez que pour bénéficier du statut de frontalier, vous devez loger au moins une fois par semaine dans votre lieu de résidence en France, travailler en Suisse et posséder un permis de travail délivré par l'Etat hélvétique.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)


Palmarès



Partenaires