• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > 140e anniversaire de la naissance de Francis Jammes

140e anniversaire de la naissance de Francis Jammes

 Le 2 décembre 2008 sera le 140e anniversaire de la naissance de Francis Jammes : il est probable quil aura peu décho, tant sa poésie, comme celle de Victor Hugo a été stérilisée par certains programmes scolaires, tant il est absent des anthologies récentes.
Et cest bien dommage, car ce Béarnais participe de plusieurs patrimoines, en bon poète quil était.

Patrimoine géographique, dabord : à Tournay, Hautes-Pyrénées, il a passé la quasi-totalité de sa vie à Orthez, refusant de quitter cette région appelée aujourdhui Midi-Pyrénées, qui fut du Xe au XIIe siècle au cœur de la grande Occitanie, fief de la civilisation des troubadours. Et cela malgré les sirènes de la renommée qui neurent de cesse de lattirer dans la « capitale ». Il nous encourage toujours à découvrir notre terroir, à pied, comme il le faisait lui-même, mais aussi de toutes les manières possibles. On parcourt ses œuvres de la même façon quon feuillette un catalogue de voyage, en tournant les pages pour sarrêter çà et , puis en le reprenant pour aller jusquà la fin et le parcourir à nouveau. Nul mieux que lui na chanté le Piémont pyrénéen la nature et le rêve s’enlacent tendrement.

Patrimoine spirituel et humain ensuite : Jammes fait sans arrêt référence au divin, il est le poète de la création, de lélévation, des couleurs, des odeurs, comme des formes arrondies, des plantes des Pyrénées. Mais charnel, sensuel et profondément humaniste, il nous invite aussi à faire lécole buissonnière et « nous offre un verre d’eau fraîche, voilé des buées de la source montagnarde », à déguster la bonne chère, les bons vins, en compagnie damis choisis. Sans oublier les douceurs de lamour.

Patrimoine poétique enfin : jeté aux oubliettes au XXe siècle par la critique parisienne, malgré l’estime de ses pairs, Claudel, Gide et Mauriac « ringardisé » par certains pseudo-intellectuels contemporains « de réseau » (comme disait Gramsci) parce quil nétait pas « maudit » comme Verlaine ou Rimbaud il reste lun de nos plus grands poètes de langue française et lécho de ses vers a largement dépassé nos frontières. Je peux en témoigner pour lavoir donné à entendre, lui comme eux, en Europe et en Afrique du Nord aussi bien quen Midi-Pyrénées.

Avec la foi du charbonnier, comme lon disait alors, il a composé une symphonie pastorale l’homme communie avec la création ; il nous porte témoignage de cette époque révolue nos ancêtres vivaient encore en harmonie avec leur environnement : «  les deux guerres mondiales ont coupé ces racines-là sous nos pieds ».

Il est rafraîchissant de lire ou de relire cet homme simple, humble et doux, qui se promenait, avec ses chiens, sémerveillant de tout, parlant aux plus humbles berges comme aux lavandières, en serrant sur son cœur ses poèmes dans son portefeuille en cuir de vache marqué de ces mots : Francis Jammes poète.
Et revivre une de ses journées, au pied des montagnes, au printemps, de la nuit à la nuit, de langélus de laube à langélus du soir.
En écoutant des compositeurs qui furent ses contemporains comme Erik Satie. Et surtout Gabriel Fauré de Pamiers en particulier, avec lequel il a partagé toute sa vie un immense appétit de ciel et de lumière.

Car il nous a ouvert sa fenêtre sur le parfum des jasmins après la pluie, sur le chant du bouvreuil doux comme de leau, sur les dents de lait de nos chères Pyrénées, sur « ses clairières dans le ciel ».


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Jean-Paul Doguet 17 septembre 2008 17:32

    J’aime l’âne si doux,
    Marchant le long des houx. 
    Il prend garde aux abeilles
    Et bouge ses oreilles...


    • Georges Yang 18 septembre 2008 11:11

      Comme avec Jules Supervieille, un voisin d’Oloron Sainte Marie, bien que plus récent, on ressent le côté émouvant, poussièreux et vieillot d’une poésie qui alimentait les récitations de l’école primaire des années 50 


      • THIEB 23 septembre 2008 18:26

        Félicitations pour cet article, et plus généralement pour tout ce que vous faites pour faire connaître Francis Jammes. Et merci aux deux personnes qui y ont réagi , l’un pour citer quatre vers montrant "L’âne si doux / Marchant le long des houx", l’autre pour rapprocher Jammes de Supervielle, et en effet, les deux poètes ne sont pas seulement voisins géographiquement, : le poète des Amis inconnus et d’Oublieuse mémoire avait une douceur et était d’une sensiblilité qui ont quelque chose de Jammes. Ou plutôt d’un certain Jammes. "Vieillot, "poussiéreux" Jammes ? C’est vite dit.

        Car Jammes n’est pas que cela, et quand on lit son oeuvre - toute son oeuvre, et non pas des morceaux choisis, toujours les mêmes - il n’est pas du tout "vieillot" ni "poussiéreux", il y a chez lui une sensibilité brutale aux choses et une extrême sensualité, non peut-être dans les poèmes qui ont figuré dans les manuels scolaires, mais évidente dans ses oeuvres d’avant sa "conversion" de 1905 mais même après, quoique plus secrètement évoquées. Et de vraies interrogations. Pas du tout un poète pour enfants de Marie. "Je dis Dieu, avoue-t-il, mais est-ce que j’y crois ?".

        Les tensions qui travaillent son oeuvre (poértique, romanesque, dramatique aussi) en font un frère très humain. Il est oublié en France ? Pas sûr. En tout cas, en Allemagne, il est omniprésent, et son Hasenroman (Le Roman du Lièvre) ou ses Drei Mädchen (Almaïde, Clara, Pomme d’Anis) sont constamment réédités (et constamment proposés sur ebay, avis aux amateurs. Sans oublier ses Quatorze prières (dont l’une "Pour aller au Paradis avec les ânes"), devenues, traduites par Ernst Stadler, Franziskaniche Gebete.
        Ce poète, mort il y a 70 ans, à 70 ans, est bien plus jeune et vivant qu’on ne croit.

        Claude Thiébaut, Amiens
        Liste de diffusion "Francis Jammes" à l’adresse :
        http://listes.u-picardie.fr/wws/info/francis-jammes

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires