• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > 5 films érotiques à voir à deux

5 films érotiques à voir à deux

Tout l’art du film érotique réside dans le fait de suggérer plutôt que de montrer… Et la suggestion, c’est bien connu, est souvent plus excitante que la démonstration ! Parce que le film érotique peut être un partenaire coquin de vos ébats sexuels, j'ai sélectionné 5 DVD de charme, qui ne devraient pas vous laisser de marbre…

Pouvoir laisser libre cours à son imagination, stimuler vos sens en étant "voyeur", reproduire certaines scènes en les rejouant comme vous le désirez, autant d’éléments qui peuvent faire du film érotique le complice de vos jeux charnels et de préliminaires incendiaires. Cinéma phare des années 70, testament de la révolution sexuelle, on trouve aujourd’hui en DVD aussi bien les films cultes que d’autres œuvres plus intimistes. Et parfois même, des films érotiques qui posent de vraies questions sur le couple et leur sexualité (contrairement aux films pornographiques qui ont le scénario et les dialogues plutôt légers !) Parce qu’il n’y a pas que le sexe dans la vie, mais le désir aussi, voici ma sélection de DVD érotique pour ceux qui ne veulent pas rester sages comme une image…

Voir Venise et mourir…

All Ladies Do It de Tinto Brass

Venise, ville de tous les amoureux, mais aussi de l’érotisme et du libertinage. Décor parfait pour conter l’histoire du couple formé par Diana et Paul. Inspiré de l’opéra comique de Mozart Cosi fan tutte, le réalisateur italien (maître du genre) dresse un portrait de ce couple marié lié par l’amour, mais déstabilisé lorsque Diana pousse trop loin ses fantasmes en les concrétisant. Paul d’abord excité par les envies de Diana, tombe rapidement dans la jalousie maladive, pour découvrir au final, que l’amour que lui porte sa femme est intact et réel. Pour Tinto Brass, l'amour est avant tout spirituel mais la fidélité des âmes peut, cependant, se dissocier de la fidélité des corps. Les scènes érotiques servent principalement de ressorts dramatiques autour de la remise en question du couple. La réalisation est stylisée et peaufinée, l’écriture intéressante et la beauté de l’actrice principale indéniable ! Cette histoire érotique joyeusement libertine, rythmée par la musique de Mozart, fera également réfléchir à une nouvelle définition du couple…

Femme culte

Emmanuelle de Just Jaeckin

LA référence du film érotique français, sorti en 1974, Emmanuelle avait fait couler beaucoup… d’encre. La belle Sylvia Kristel campe le rôle titre, femme libérée mariée à Jean, elle s’octroie sans complexes les plaisirs de l’amour avec les deux sexes. Un voyage à Bangkok où Emmanuelle rejoint son époux, sera le lieu de tous les fantasmes érotiques du couple, à assouvir… Très provoquant pour l’époque, Emmanuelle se regarde aujourd’hui toujours avec autant de plaisir, mais sans forcément rougir… Poétique, raffiné, esthétiquement léché et admirablement bien filmé, Emmanuelle est le film d’un parcours initiatique et sexuel, sur le passage de l’ocence adolescente à l’âge adulte. La scène finale est aujourd’hui culte, la belle Emmanuelle sur son fauteuil en osier qui se regarde dans le miroir mais ne reconnait pas la femme qu’elle est devenue…

Romantique la Rome antique ?

Les aventures sexuelles de Néron et Poppée de Bruno Mattei

Beaucoup de films sont repris en version érotique, et les péplums n’échappent pas non plus à la parodie. Les aventures de Néron, version sans culotte, ont le mérite de reprendre une histoire que l’on connait tous et toutes et de se poser dans un décor et une époque propices à tous les plaisirs… Devenu Empereur grâce aux talents d'empoisonneuse de sa mère Agrippine, à laquelle il est attaché par un amour incestueux, Néron réalise tous ses fantasmes en donnant libre cours à ses plaisirs favoris. Ainsi la cour devient un lieu de perversions, d'intrigues, d'orgies et de débauches... Ce péplum italien revisité, a l’avantage de mêler le rire au charme. Pour tous les amateurs de films de gladiateurs…

Asie osée

Fantasmes de Jang Sun Woo

L’Asie est sans conteste un continent friand de films érotiques et sensuels, donc un important producteur de ces films friandises (et de l’inoubliable Empire des Sens)… Fantasmes, un titre évocateur pour un voyage à travers les désirs d’une jeune lycéenne encore vierge, qui va découvrir très vite les plaisirs charnels grâce à un maître plus âgé et expérimenté, dont la femme est souvent absente. Très vite, leur liaison va évoluer vers le sadomasochisme, pour le plus grand bonheur des deux partenaires… et du nôtre aussi si ces pratiques sont notre tasse de thé. Le grand mérite de Fantasmes est de ne jamais tomber dans la provocation facile et de tenir toujours une certaine distance entre les protagonistes et le spectateur-voyeur. Ce film est une œuvre subtile, tout en sensualité, parfois troublante et même choquante, qui ne laisse généralement pas indifférent…

La comtesse aux seins nus

Female Vampire de Jesus Franco

Quand l’érotisme côtoie l’horreur ! Mélange d’adrénaline, de charme et l’hémoglobine, Female Vampire met en scène une jeune comtesse, vampire, nymphomane et bisexuelle qui tue également ses partenaires en plein acte ! La jeune actrice Lina Romay, partenaire du réalisateur à la ville, est l’héroïne de toute une série de films érotico-trash (Christina chez les Morts Vivants, Les Possédés du Diable…) Idéal pour les amateurs de sensations fortes (même si les effets spéciaux datent un peu), ce film est très représentatif du style de Jésus Franco : libre, libertaire et libertin ! Cinéma très personnel, il y a beaucoup de chance pour qu’il devienne le vôtre, témoin de vos soirées coquines…

Pour ceux qui auraient encore quelques doutes, les films érotiques à regarder en couple, peuvent être très excitants ! Et pour les sceptiques, qui s’imaginent le plombier venant réparer la tuyauterie d’une femme seule, cette petite sélection leur prouvera que le scénario peut aussi être travaillé, les dialogues consistants et qu’ils peuvent même apprendre certaines choses sur les rapports humains (et sexuels) dans un couple. Si pendant quelques années le cinéma érotique n’a plus trouvé de public face au marché de la pornographie, il semblerait qu’aujourd’hui, certains amateurs renouent avec le genre, pour notre plus grand plaisir…


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 21 février 2014 13:43

    Désolé...mais le meilleur est...François et Julie rue du cirque à deux sur un scooter.. !


    • boris boris 21 février 2014 14:03

      On s’en branle !


      • Nums Nums 21 février 2014 14:49

        On s’en branle !


        C’est d’ailleurs toute la différence entre celui qui a une partenaire et celui qui n’en a pas...

      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 février 2014 15:50

        « L’empire des sens » ,d’Oshima ...
        Ce film qui va au bout (et plus loin encore) de l’érotisme .
        Quant à le regarder avec votre belle ,gaffe si elle y prend gout ;que l’on vous retrouve une cravatte trop serrée autour du cou et elle ,errant dans Paris ,votre service trois pièces dans son sac à main ... smiley


        • Pale Rider Pale Rider 21 février 2014 18:47

          Le cul, ça fait « classe » quand il y a -ture au bout (passez-moi le terme). C’est comme les chroniques cinéma de l’Obs : ce qui est populaire est méprisable, sauf si ça devient vintage, comme certains vieux westerns. Ainsi, les films porno deviennent érotiques, puis cul-te.

          Bon enfin, je ne suis pas contre certaines suggestions, mais quand on vit avec une personne qu’on aime beaucoup, pour ne pas dire profondément, on se passe très bien de la télé. Le peu de porno que j’ai aperçu ne m’a jamais particulièrement inspiré.
          Quant au sado-maso, là, je ne comprends carrément pas. Je croyais qu’on faisait l’amour pour trouver du plaisir et en donner, pas pour se faire souffrir. Et comme dit un de vos lecteurs, le service 3-pièces tranché, c’est peut-être classe au cinoche, mais en vrai, c’est plus dur. Y a qu’à demander aux soldats français en Algérie si c’était agréable de bouffer ses propres couilles. S’ils ont survé-cul, évidemment. smiley

          • Robert GIL ROBERT GIL 21 février 2014 21:48

            et si jamais votre femme le regarde toute seule, elle peut toujours...

            voir : CA VIBRE POUR ELLES


            • Alpaco 21 février 2014 23:49

              « Tout l’art du film érotique réside dans le fait de suggérer plutôt que de montrer… »

              Complètement faux.

              Tout l’art de l’érotisme consiste à ne montrer aucune réalisation de coït, mais à montrer la tension réelle des corps et des esprits qui le réalisent. Et, le cas échéant, de l’amour, source de ce comportement animal reproductif.
              Le film érotique restera au panthéon de la niaiserie cinématographique. Au même titre que « les charlots contre Dracula » ou « les bronzés 3 ».


              • bakerstreet bakerstreet 21 février 2014 23:55

                Perso, je me projette souvent sur les murs de ma niche :« Petites beagles en transe ! »


                Mais comme disait ma mère, à l’époque du chenil !« Les gousses et les odeurs, ça ne se discute pas ! »

                • Bluezy Bluezy 22 février 2014 12:25

                  la pornographie c’est l’érotisme des autres smiley


                • Montdragon Montdragon 22 février 2014 12:20

                  On a diffusé récemment à la maison de retraite « 20 000 nœuds sous mémère », c’est mouillé du début à la fin.


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 février 2014 12:29

                    Ca glisse au pays des vermeils !


                  • Mowgli 22 février 2014 12:31

                    Et « Histoire d’O », gnapa ?
                    Et « Tarzan, honte de la jungle », gnapa ?
                    Et « Sweet Movie », gnapa ?
                    Et « Desperate Living », gnapa ?
                    Et si j’t’en trouve encore un, m’sieur-dame média-citoyen, tu me publie ça en nartique ?


                    • arthes arthes 22 février 2014 18:22

                      Ce qui me chiffonne dans la présentation c’est de dire que pour laisser libre cours à son imagination il faille reproduire des scènes vues dans des films érotiques ou s’en inspirer...Beurk, ça manque de poésie, de spontannéité et pourquoi pas ce bouquin nunuche à souhait qui va être traiter en film ; 50 nuances de greys , le « SM à la Barbara Cartland » pour faire mouiller la ménagère de + ou - 50 ans et qui s’ennuie ?

                      Le suggestif sexuel, je le vois ici, ça c’est terriblement excitant et élégant, ça s’adresse directement aux pulsions et pas à des représentations toutes faites, perso ça me fait pousser les crocs et l’imagination devient débordante et créative :

                      http://youtu.be/_9xmUidNvw8

                       


                      • Vipère Vipère 22 février 2014 18:47

                        Cette scène est particulièrement suggestive dans « gigolo » smiley

                        http://www.youtube.com/watch?v=9k9xFmfqO48


                        • arthes arthes 23 février 2014 10:41

                          Pas mal du tout, c’est très gay en plus, on peut tout imaginer !


                          • legrind legrind 23 février 2014 11:40

                            Tout n’est pas top mais ,dans la série « porno-réalité ». il y’a des petits bijoux sur Jacquie et Michel smiley


                            • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 23 février 2014 13:05

                              Je trouve qu’en général, les films érotiques ne sont pas excitants précisément parce que l’érotisme en est le sujet principal. En fait, c’est du porno au rabais, du porno bobo ou du porno de curé. 


                              • mathias cohen mathias cohen 26 février 2014 11:07

                                Ca faisait une éternité que j’avais pas vu une référence à Agoravox sur Gogole news, et forcément, ça tombe en dessous de la ceinture... Merci google pour tous les articles publiés sur ce site qui parlent de choses importantes (c’est pas que le cul est pas pas important, heuin...), et sur lesquels se sont escrimés les internautes.


                                • thallo 2 mai 2014 13:22

                                  « Le bassin d’art cochon »
                                  « D’un usage amoureux du sexe à l’écran »
                                  « Plus c’est court... »

                                  C’est un aperçu de ce que vous pourrez trouver si vous voulez aller plus loin dans l’exploration de l’érotisme cinématographique à deux...
                                  Allez voir http://pornopourcouple.over-blog.com/, d’autres suggestions, retours d’expériences...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Fabienne


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès