• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > A la découverte d’un roman « Qui veut la peau des Amazones ? (...)

A la découverte d’un roman « Qui veut la peau des Amazones ? »

Il y en a de plus égaux que d’autres.
Certains peuvent se faire éditer, leur nom même suffit et d’autres avec un réel talent doivent chercher et chercher encore pour réussir à convaincre un éditeur...

Quand dans l’espace culturel d’un grand magasin, on rencontre un écrivain local se livrant à une séquence de dédicaces, on peut trouver de tout, du pire au meilleur.

C’est ainsi qu’il m’est arrivé d’acheter quelques livres que j’ai vite délaissés, l’un racontant une histoire banale, l’autre étant "truffé" de fautes d’orthographe et de syntaxe.

Il est vrai aussi que de nombreux écrivains et écrivaines disposent d’un vrai vrai talent caché.

Il faut souvent beaucoup de persévérance pour trouver un éditeur et parfois l’auteur abandonne ou est contraint de s’auto-éditer à compte d’auteur ou en fondant sa propre maison d’édition.

A Guérande, je me suis laissé tenté par une écrivaine vivant à La Baule.

Le roman m’a plu et je n’ai pas été du tout déçu du voyage au pays où l’érotisme et le féminisme sont roi

Le mets est agréable, voire même étonnant, le livre relève du roman sentimental couplé à un suspens policier de très bonne tenue.

"Qui veut la peau des Amazones" ce roman de Sophie Massonnaud Herbouiller est éditée par C’dans la poche, maison fondée par l’auteur, elle-même :

Deux jeunes guerrières inséparables nous entraînent dans leur chasse . Elles fuient les quotidiennes humiliations conjugales pour aller à la quête d’une certaine forme de bonheur sexuelle.

"Nos conjoints avaient fait de nous de pâles figures, des ombres inexistantes,des fantômettes fatiguées, des épouses délaissées, des mortes vivantes d’ennui, des bannies de l’amour, des affamées de sexe".

La faim va les faire sortir du bois . Marianne, la narratrice et Floriane vont d’aventures en déconvenues mais toujours en recherche de rencontres, de convivialité et de sexe

Qui pourrait leur reprocher ? Un amant éconduit, une délaissée jalouse de leurs succès....La menace est là, elles craignent toutes les deux pour leur vie et notamment Marianne la plus exposée.

La peur aurait pu les contraindre à abandonner le Grenier et les bars de la Baule.

La panique qui les prend et la mort qui rôde et ses ennemis inconnus auraient pu avoir raison d’elles, les renvoyant aux casseroles et à la sagesse....

Rien n’y fait :

Même Fleur Blanche poursuit sa route et sa quête :

"Pour s’épanouir, il lui fallait se faire butiner, délier ses pétales, déployer sa corolle, ouvrir ses petites comme ses grandes étamines, libérer son pistil.De désespoir, n’importe quel insecte bourdonnant faisait l’affaire".

Gare au frelon ! Il est là, il veut effrayer et même terroriser ses proies !

Arrivera t-il à ses fins ?

Ce monstre pervers que les deux amazones ont surnommé "Psycho" ne craint pas la police, il poursuit sa route ....

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • asterix asterix 15 mai 2010 21:17

    Gageons qu’avec un sujet aussi passionnant, on arrivera enfin au bout des choses !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès