• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « A la recherche de Joséphine » de Jérôme Savary au Théâtre de (...)

« A la recherche de Joséphine » de Jérôme Savary au Théâtre de l’Opéra-Comique

The last Show but not the least !

Et peut-être même le meilleur de tous ses spectacles, car Jérôme Savary, à mi-parcours de sa septième et ultime saison à l’Opéra-Comique en raison de la limite d’âge à soixante-cinq ans révolus, offre au public parisien sa dernière oeuvre musicale en tant que directeur de ce Théâtre national qu’est désormais devenue la salle Favart.

« Looking for Joséphine », son titre original lors de sa création à La Nouvelle-Orléans, s’affiche en version française, « A la recherche de Joséphine, on l’appelait La Revue nègre »... C’est donc dire tout un programme...

A la fois histoire du jazz, celle de la ségrégation des noirs en Amérique en même temps qu’apologie du mythe de « Joséphine Baker » venue faire en Europe au-delà des années folles des ravages tellement plus enthousiasmants que ceux du cyclone Katerina s’abattant en 2002 sur la Louisiane et projetés en « toile de fond » en signe d’actualisation du destin collectif.

Il est comme cela Jérôme Savary, prenant prétexte d’un phénomène du music-hall moderne, il va nous embarquer au sein d’une encyclopédie vivante et pédagogique contant le negro spiritual, le blues et autre ragtime pour nous faire assister en direct à la naissance du jazz et au rayonnement de son aura jusqu’à nos jours.

Auparavant il aura déniché sa nouvelle reine qu’il n’aura aucune difficulté à sacraliser aux yeux du Tout-Paris, puisque Nicole Rochelle s’impose avec toute son énergie malicieuse et sensuelle comme une « sacrée héritière » de Joséphine ; la jeune artiste américaine s’inspire de son jeu de scène davantage qu’elle ne l’imite.

En reprenant tous ses standards tels que J’ai deux amours ou La Tonkinoise, la nouvelle égérie aux seins nus et aux multiples colliers de perles porte allègrement la ceinture de bananes au comble du fantasme sexuel, pour ne pas dire à son paroxysme.

Autour d’elle s’électrisent en osmose une dizaine de danseuses et danseurs mettant la barre très haut afin d’évoquer quelques-uns des tableaux d’époque à la manière de la prestigieuse revue nègre sous la responsabilité chorégraphique de Stéphanie Batten Bland.

Tous sont ainsi au diapason d’une formation jazz au grand complet assurant sous la direction de David Boeddinghaus chacune de ces influences du Bayou qui savent ravir le sens du rythme.

Reste au trio Jimmy (Jimmy Justice), Tom (Allen Hoist) et Old Joe (James Campbell) en charge du récit chronologique de cette saga musicale, à se mettre au service du producteur français débarqué à New Orleans afin d’y débusquer sa Joséphine.

Contrat rempli jusqu’au contentement absolu du public qui va pouvoir jusqu’à la mi-janvier 2007 passer joyeusement des fêtes de fin d’année grâce à une mémorable jam-session en compagnie de l’irremplaçable Jérôme Savary... au final avec sa trompette.

Photo © Robinson Savary

A LA RECHERCHE DE JOSEPHINE - **** Theothea.com - de Jérôme Savary - mise en scène : Jérôme Savary - avec Nicole Rochelle, James Campbell... - Théâtre de l’Opéra Comique -


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Bill Bill 21 décembre 2006 10:59

    Merci, j’avais pensé à proposer un article sur Joséphine Baker à l’occasion de ce spectacle mais je suis ravi que vous l’ayez fait, et certainement mieux que je n’aurai su le faire.

    Ah la belle Joséphine, il faut voir ces yeux, quel regard elle avait ! C’est vraiment une femme magnifique. Même lorsqu’elle est montée plus tard sur scène, à un age avancé elle a gardé le superbe corp qu’elle avait. Après la revus nègre, quand la guerre est arrivée elle est repartie aux états-unis et y a fait des spectacles, mais là-bas on la faisait passer par les cuisines parce qu’elle était noire...

    elle a eu une grande aventure avec Simenon, Simenon qui était bien plus drôle que ce qu’on pourrait croire.

    Ne passez pas sans voir cette femme extraordinaire en photo http://silentladies.com/PBaker2.html

    Bill


    • Bill Bill 21 décembre 2006 11:08

      Et puis malheureusement je ne trouve pas cette photo des studios d’Harcourt sur laquelle elle est magnifique... Si quelqu’un la trouve !

      Bill


    • La Taverne des Poètes 24 décembre 2006 13:53

      « Bravo d’avoir osé Joséphine ! »

      Alain Bashung.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès