• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > A la recherche des lieux proustiens de Michel Blain

A la recherche des lieux proustiens de Michel Blain

Pour les amateurs de "La Recherche", un guide qui vous fera découvrir les lieux imaginaires de Proust et vous les rendra réels.

Voilà un livre qu'il est impératif de se procurer si, proustien de coeur et d'esprit, on aspire à découvrir les lieux chers à l'écrivain et à les visiter en sa compagnie qui est, sans nul doute, littérairement parlant, la meilleure. Michel Blain, philosophe, membre de longue date de la Société des Amis de Marcel Proust et des Amis de Combray, ainsi que du Cercle littéraire proustien de Cabourg-Balbec, a eu l'excellente idée de nous offrir ce précieux guide qui nous propose plusieurs itinéraires autour des 3 localités où se déroule l'essentiel de "A la recherche du temps perdu". Ainsi page par page et chapitre après chapitre, ces promenades constituent-elles, tout ensemble, un pèlerinage et une immersion dans la prose la plus poétique qui soit.

Ces trois localités ne sont autres que Paris où Proust vécut jusqu'à sa mort, des premiers jeux au jardin des Champs-Elysées à la tombe familiale au cimetière du Père-Lachaise ; Illiers-Combray, ce village qui unit le nom imaginaire au nom propre et où Proust passera des vacances en famille jusqu'à ce que son asthme, devenu trop handicapant, ses parents renoncent à ces séjours, d'autant que Madame Proust ne se plaisait guère dans sa belle-famille. On retrouve là la Vivonne, la maison de tante Léonie, le Pré Catelan, la passerelle dite le Pont Vieux, enfin les deux côtés, celui de Guermantes et celui de Swann, où l'itinéraire nous promène entre les haies embaumées d'aubépines. Enfin, il y a Cabourg, devenu Balbec dans le roman, et ses séjours au Grand-Hôtel qui a retrouvé depuis peu sa splendeur d'antan. La mer, aperçue depuis l'oeil de boeuf, la fenêtre de la chambre ou le restaurant, offre des "soirs ravissants" et des couchers de soleil qui n'ont oublié qu'une couleur : le rose. C'est d'ailleurs sur la promenade de la digue qu'apparaîtra un jour la petite bande des jeunes filles en fleurs. Plus loin, toujours sur le littoral, il y a Trouville, l'hôtel des Roches-Noires où il séjournera avec sa mère, le manoir des Frémonts où il fut l'invité d'Arthur Baignières, plus tard de ses amis Finaly et qui lui inspirera La Raspelière et ses trois vues, plus bas celui de la Cour-Brûlée que la chère Madame Straus louait à Madame Aubernon de Neuville avant d'acheter le terrain attenant et d'y faire construire le manoir des Mûriers. Ces demeures existent toujours et le parcours s'annonce bucolique par le sentier de la colline d'où l'on redescend sur les Creuniers, là où la falaise peinte par Elstir ressemble à une cathédrale rose.

 L'univers de La Recherche - écrit l'auteur de ce guide - est peuplé de lieux et d'objets qui recèlent un mystère et se prêtent volontiers à une semblable démarche afin d'y identifier les éléments d'un réel à la fois familier et énigmatique. Aussi, est-ce sur le mode déambulatoire du pèlerinage, une initiation progressive et fascinante de l'oeuvre-culte de Marcel Proust. Les parisiens, comme les amoureux de la Normandie, y trouveront, fort bien expliqués, d'innombrables parcours qui prendront soudain, grâce aux descriptions proustiennes, une vision tout autre, le réel s'appropriant quelque chose du mirage car, alors, ce n'est plus l'art qui imite la réalité mais l'inverse.

 

* Michel BLAIN - "A la recherche des lieux proustiens - Un périple l'oeuvre en main - Ed. L'Harmattan - collection Amarante (20 euros )

 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires