• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Aimez-vous Les Têtes à claques et Les Rimaquoi ?

Aimez-vous Les Têtes à claques et Les Rimaquoi ?

Faut-il rire pour se cultiver ou faut-il se cultiver pour rire ? Le théâtre de marionnettes du petit écran vaut-il le vrai théâtre ? Les Rimaquoi revisitent, pour nous divertir, les grands classiques comme les pièces de Molière. Les marionnettes, elles, se moquent des convenances et apportent peu de références culturelles. La première démarche est éducative. Elle offre des programmes librement utilisables à l’école. Les Têtes à claques ont été bannies de l’école dans leur pays d’origine, pour cause de "propos vulgaires".

Les Rimaquoi

Se divertir tout en révisant les grands textes classiques, c’est possible grâce au talent de l’équipe des Rimaquoi qui jouent pour France 5 le jeudi à 22 h 35 et le dimanche matin à 9 h 50. Les comédiens transposent dans le décor du monde moderne (dans la rue, à la piscine...) les grandes tirades classiques du théâtre.

Les scénettes, qui durent 3 minutes chacune, se terminent toujours de la même façon : un personnage dit ou pense tout haut la phrase suivante "J’ai déjà entendu ça quelque part", ce qui a pour effet de rappeler à la mémoire des pièces classiques célèbres. Cette réplique sert de fil rouge entre les épisodes et traduit ce que le téléspectateur éprouve en regardant le sketch. Mais "Scapin en short ! ? Ca rime à quoi ?" s’exclame Aurélie Argème, l’une des comédiennes de la troupe, sur son site internet. La belle joue dans 9 épisodes de la première série qui en comporte 30. Et Dom Juan en voiture de sport ?

La série a été créée par David Friszman, Frédéric d’Elia & Yan Pierre le Luyer. Les 6 comédiens sont : Sanâa Alaoui, Aurélie Bargème, Delphine Rivière, Frédéric d’Elia, David Friszman, Salvatore Ingoglia

Dès les trois premiers épisodes, on est conquis, admiratifs devant le talent éblouissant des comédiens. On s’extasie aussi du génie des auteurs qui ont imaginé ces situations et composé ces textes qui n’ont rien perdu de leur modernité. Et même on dirait que ces interprétations, décalées dans notre monde contemporain, nous apportent un regard neuf, un regard frais et étonné sur notre quotidien.

Le site officiel des Rimaquoi est sur le site de France 5. On y trouve tout sur cette sympathique équipe.

Mais on peut regarder les vidéos sur Youtube : exemples :

Episode 1 : Dom Juan

Episode 2 : La Peur des coups, de Courteline.

Episode 3 : Le Bourgeois Gentilhomme, de Molière

Les trois épisodes suivants reprennent La Double Inconstance de Marivaux, L’Ecole des femmes de Molière et Le Cid de Corneille.

Comme le dit Aurélie Argème, "Les Rimaquoi, ç’est bon pour le cerveau ! Et, en plus, les professeurs peuvent enregistrer ce programme libre de droits pour l’utiliser en classe avec leurs élèves ! Faites-le savoir aux profs de vos enfants, à vos amis..."

Les Têtes à claques

Les Têtes à claques font rire aussi, mais cette fois sans aucune référence culturelle. Ils passent sur Canal+ où ils apportent un peu d’air frais après les sempiternels Guignols qui s’épuisent en gags éculés et d’assez médiocre qualité. Les Guignols se répètent. Ils radotent même ! On a vu récemment, par exemple, un même sketch rejoué un nombre incalculable de fois (la parodie des Cht’is à toutes les sauces à l’occasion du Festival de Cannes). Les Guignols restent avant tout une émission d’auto-promotion de la chaîne avec surutilisation de certains thèmes ou figures (football, Festival de Cannes, animateurs de Canal, coulisses de la télé) dont l’exploitation rapporte des recettes publicitaires à la chaîne. Canal+ étant la chaîne du foot et du cinéma, on ne compte plus les sketchs joués et rejoués sur les personnalités du foot (joueurs, entraîneurs, présentateurs), ni les parodies de films de cinéma. En dehors de ces parodies, l’apport culturel des Guignols est à peu près nul, ce qui tranche avec Les Rimaquoi dont nous avons parlé précédemment.

Les Têtes à claques sont libres des contraintes qui pèsent sur Les Guignols. Et tandis que Les Guignols vont vers la publicité, le créateur des Têtes à claques en revient. C’est, en effet, en 2006 que l’ex-publicitaire Michel Beaudet, a donné naissance à ces personnages, d’abord sur un site internet. Preuve que la formule marche : un grand nom du marché de la distribution français l’a utilisée à son tour dans un spot de pub TV qui a recours au même type de personnages sommaires et figés, avec seulement les yeux et la bouche mobiles.

Les Têtes à claques n’ont pas non plus cette méchanceté dont font preuve Les Guignols et qui est souvent le fait de quelques auteurs cachés derrière leurs marionnettes. Ces auteurs imposent à la France entière leur seule subjectivité sous le prétexte de faire rire les gens. Leur humour a déjà causé du tort à la réputation de certaines personnalités publiques. On dit même qu’il a favorisé l’élection d’un président de la République...

La collection des épisodes des Têtes à claques est visible ici. Certains épisodes sont hilarants comme celui du camping et un autre sur les lapins.

Le site de Canal+ permet de visualiser les versions sous-titrées, ce qui est bien commode du fait que le langage québécois a des particularités de vocabulaire qui échappent à la compréhension du Français non initié. Souhaitons que Canal+ continuera de diffuser ces programmes de nos cousins d’outre-Atlantique. La chaîne a en effet déjà déplacé l’horaire : Les Têtes à claques passaient avant Les Guignols, désormais elles passent après. Zapping et exigences d’annonceurs obligent ?

Pour conclure, on ne peut que déclarer obligatoire pour tous la série des Rimaquoi. N’est-il pas plaisant en effet de se cultiver tout en se déridant ? Mais ne crions pas haro sur le Beaudet pour autant. Ce créateur des Têtes à claques verse dans un humour proche des cours de récré, mais ne boudons pas ce plaisir-là !

En définitive, Les Têtes à claques et Les Rimaquoi nous offrent un double moment de récréation.




Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 9 juin 2008 11:16

    Les Rimaquoi sont prodigieux !

     


    • roOl roOl 9 juin 2008 11:36

      auto-réponse ?


    • Gasty Gasty 9 juin 2008 11:41

      Très bon filon, les textes auraient pu etre actualisé dans le genre Kamelot, celà n’aurait probablement pas déplus aux élèves. Agréable à regarder en tout cas !

      La série du Pilote des têtes à claques, c’est celui que je préfère, avec les survivants.

       


    • La Taverne des Poètes 9 juin 2008 12:50

      "Je suis jeune, il est vrai, mais aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années". (Rodrigue) Plus loin, la réponse du comte, Don Gomès : "A vaincre sans peur, on triomphe sans gloire."

      Dans cet épisode 6 des Rimaquoi (vous aurez reconnu "Le Cid"), tout se passe dans un parking souterrain !

       



      • La Taverne des Poètes 10 juin 2008 10:14

        Et je n’ai même pas l’excuse d’un mauvais copié-collé. J’ai bien tapé "peurs" sur le clavier. Un lapsus ? Une confusion avec le chevalier sans peur et sans reproche ? Nul ne sait. Cela reste un mystère. Toutes mes confutations !

        Il manque un smiley tout rouge de honte...

         

         

         

         


      • Yifu66 9 juin 2008 15:34

         

        Encore un article de la taverne qui ne rime à rien !


        • Gasty Gasty 9 juin 2008 18:56

          @ yifu 66

           

          La taverne encore, nous article sans une rime et d’un rien " non d’un chien".

           

          Comme ça , c’est mieux.


        • La Taverne des Poètes 9 juin 2008 19:03

          Bien vu, Gasty !

           


        • La Taverne des Poètes 26 juin 2008 10:17

          Michel Beaudet : "Il est trop tôt pour adapter les "Têtes à claques" au cinéma" (La Croix)

          Le créateur des "Têtes à claques", ces petites pastilles humoristiques mettant en scène des figurines en plastique sur lesquelles des yeux et une bouche sont accolés, raconte la genèse de son site à succès (1,1 million de visiteurs uniques par mois) et ses projets

          Trop tôt pour adapter les "Têtes à claques" au cinéma ? Dommage, j’avais quelqu’un à lui proposer : un certain Nicolas...

           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Partenaires