• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Aller chercher demain » Michel Aumont en facétie

« Aller chercher demain » Michel Aumont en facétie

Ce titre est suffisamment significatif de l’exploit quotidien consistant à réunir les conditions de la survie du lendemain en soins palliatifs hospitaliers pour qu’il constitue en soi le programme thématique fixé par l’auteur.

Et pourtant, c’est drôle !… Un père (Michel Aumont) adepte de blagues juives, de contes yiddish et complètement gaga devant son canari, une collègue infirmière (Nanou Garcia) toujours disponible à s’affranchir des lois de la pesanteur ambiante, un amoureux transi (Philippe Uchan) qui, chassé par la porte, n’hésite pas à revenir par la fenêtre !…

Certes, mais c’est aussi grinçant !… Car les caractères vont s’entrechoquer, en se révélant moins sympas qu’à la première impression avant que l’exacerbation prenne le relais à la fuite en avant généralisée.

En toile de fond bien entendu, la pièce porte la problématique des soins palliatifs et de l’euthanasie comme fil conducteur d’une responsabilité à la fois intime, sociale et médicale, à assumer collectivement.

Cependant, il est aussi possible de considérer ce spectacle vivant, comme une juxtaposition de points de vue subjectifs face à la fin de vie, alors même que l’un d’entre eux, le principal, celui qui détiendrait la puissance de décision, serait en train de dérailler des simples valeurs humanistes.

En effet, quand peu à peu, l’unique objectif de vie envisagé par Nicole, l’infirmière chef va se résumer à ce qu’on lui « f… la paix » et qu’en définitive, Denise Chalem, la comédienne va faire table rase relationnelle, renvoyant dos à dos le prétendant et ses fleurs, ad vitam aeternam, le père et son sosie virtuel, et en allant jusqu’à suggérer à sa collègue de s’affranchir du mari encombrant, Denise Chalem, l’auteur semble agiter sous notre regard médusé, le panneau : « Attention ! danger vital ».

Si la pièce se conclut sur la métaphore d’une fenêtre ouverte afin d’aérer l’atmosphère, là où le spectateur, après avoir ri au divertissement de façade, ne pourrait s’empêcher de s’interroger sur son sentiment de trouble diffus, la mise en scène de Didier Long ne cherche surtout pas à mettre le pathos en exergue d’autant plus que les blagues au premier degré la maintiennent en orbite bon enfant.

Toutefois le titre est aussi impératif : « Aller chercher…. »

photo © Theothea.com

ALLER CHERCHER DEMAIN - ***. Theothea.com - de Denise Chalem - mise en scène : Didier Long - avec Michel Aumont, Denise Chalem, Philippe Uchan & Nanou Garcia - Petit Théâtre de Paris


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Theothea.com Theothea.com 18 février 2011 18:28

    Rectificatif :

    Dans la première phrase de cette chronique concernant «  Allez chercher demain  », il faut remplacer «  soins intensifs  »  par «  soins palliatifs  ».

    Merci de votre compréhension

    JM/ Theothea.com


    • Theothea.com Theothea.com 24 février 2011 02:02

      Deuxième rectificatif :

      Le titre exact de la pièce est :

      ALLER CHERCHER DEMAIN

      JM/ Theothea.com

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires