• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > American McGee’Alice : l’antidote contre Disneyland

American McGee’Alice : l’antidote contre Disneyland

Je ne vous le cacherai pas. Je fais partie des milliers de gogo qui ont payé, cher, pour aller voir le Alice au Pays des Merveilles réalisé par Tim Burton en 3d. Et comme beaucoup d’autres, j’ai été très déçue de voir qu’ils n’avaient plus assez de sous pour engager un scénariste. Trêve de sarcasmes, ce film aura eu moins le mérite de me rappeler une tout autre Alice, sacrément moins fade et plus tourmentée.

JPEG - 27.3 ko

American McGee’s Alice est un jeu vidéo sorti en 2000, créé par Rogue Entertainement et par Mr American McGee, Game Designer et donc principal créateur de l’oeuvre (d’où le titre). Pour résumer l’histoire : Toute la famille d’Alice meurt dans un incendie. Seule survivante, très gravement traumatisée, la jeune héroïne sombre dans la catatonie et échoue dans un asile psychiatrique. Conséquence inévitable, son esprit dérangé défigure le pays des merveilles : Un monde glauque et sinistre dont la plupart des habitants sont complètement pervertis, jusqu’au terrain lui-même, combinant allègrement abîmes sans fond, mares d’acides, lacs de lave et autres surprises délétères.

 
Et comment qu’on arrange tout ça ? Me demanderez-vous. Réponse : On progresse dans les niveaux, on distribue les gnons et on survit ! Simple mais radical !
 
Le jeu est normalement déconseillé aux moins de seize ans, mais il n’y a pas tant de quoi se laisser effrayer. Parents, sachez que les législations entre les jeux vidéos et les films n’ont pas du tout les mêmes échelles de valeurs, au point de créer de véritables absurdités. Ainsi, des films comme Millenium ou The Watchmen, tout deux déconseillés aux moins de douze ans, présentaient pour l’un une scène de viol dans son intégralité, pour l’autre un presque viol et une amputation de deux bras à la tronçonneuse. Rien d’un tel niveau dans American McGee’s Alice, même si l’héroïne doit sans cesse se battre contre des bestioles toutes plus sinistres les unes que les autres avec de jolis bruitages de chair qui éclate. Mais point d’humain là dedans, rien de sexuel, et si elle se bat contre une bestiole, c’est toujours de la légitime défense. Le jeux est loin d’être tout public, mais la pertinence de la catégorie d’âge est discutable, selon moi (mais ce n’est pas le premier ni le dernier jeu vidéo pour lequel c’est le cas). On peut aussi décider d’élever les interdictions pour tout le monde plutôt que l’inverse, c’est vrai, et je ne suis pas là pour faire un débat là-dessus. Néanmoins, ceci reste un jeu pour les adultes et les adolescents. Je déconseille de le laisser aux plus jeunes. Si l’avertissement est certainement incohérent par rapport à d’autres médias, il n’en reste pas moins nécessaire.
 
A la poursuite de l’authentique Alice
 
Bon, présenté comme ça, le pauvre Charles Dodgson ( le vrai nom de Lewis Carrol) peut se retourner dans sa tombe. Quoique. Le pseudonyme est destiné à préserver l’identité d’un professeur de logique et de mathématique d’Oxford. La véritable Alice Liddell, la vraie, l’authentique, était la fille de l’un de ses collègues. Ses histoires sont sans doute influencées par son travail, où il glisse volontiers des éléments absurdes (nonsense) qui les démarquent des contes traditionnels. Ces éléments permettent d’ailleurs une lecture à plusieurs niveaux rendant extrêmement dommage la conservation quasi-exclusive de leurs éléments les plus enfantins. A noter que l’on confond souvent deux livres différents, Alice au pays des merveilles et Alice de l’autre côté du miroir, ce dernier ayant été écrit alors qu’Alice Liddell avait déjà seize ans.
 
D’ailleurs, autre bon point du jeu : Les créateurs ne se sont pas fait enfermer dans le filtre Disney (ça, normalement, vous l’aviez déjà compris) et ont donc conservé et fait ressortir d’autres éléments originaux qui, sinon, seraient passé à la trappe. Par contre, ils nous ont épargné l’épée vorpaline qui il est vrai, apparaît déjà dans tous les supplément pour Donjons et Dragons ou peu s’en faut. Je doute même que les joueurs de ce jeu de rôle sachent d’où vient ce terme. Autant dire qu’elle n’aurait rien évoqué du tout à des joueurs avec un peu de culture dite "geek" derrière eux, même si le créateur est bel bien Lewis Carrol.
 
On y retrouve ainsi, certaines entités ou détails différents de chez Disney, comme la chevelure brune et non blonde d’Alice, la Duchesse ou le Bredoulocheux (absent du dessin animé). Autant dire que ce dernier déjà démoniaque dans la version originelle ne s’est pas vraiment bonifié dans American McGee’s Alice. Il s’agit de la créature connue en anglais sous le nom de Jabberwock et pour laquelle les traducteurs français du film de Burton n’ont vraisemblablement pas fourni l’effort d’ouvrir le livre à la bonne page. Mais j’avais promis de ne pas faire de sarcasmes. Puis bon, tirer sur les versions françaises des films, c’est comme tirer sur un corbillard...

Parce qu’un coup dans le chat et un coup dans le chapelier, ça ne donne ni un bureau ni un corbeau.
 
L’aspect « nonsense », est sans doute plus respecté dans le jeu que dans le film de Burton : Ce Pays des Merveilles là ne se soucie pas une seule seconde de faire quelque chose de réaliste. Il regorge de ciels psychédéliques dans lequel volent des montres géantes, de monstrueux engrenages et d’autres choses toutes aussi étranges, au gré des niveaux traversés, et ne cherche pas à expliquer les actes des personnages par un quelconque traumatisme d’enfance, si ce n’est ceux de l’héroïne. Cet univers entier n’est que le reflet de son psychisme malade.
 
A ce titre, le jeu entier peut se voir et se vivre comme un voyage cathartique, mot qui signifie littéralement "purification". Ce n’est pas le seul jeu vidéo basé sur ce principe, je pense notamment à Silent Hill 2. Il faut en effet savoir que certains jeux manient volontiers des concepts voisins de ceux employés par Boris Cyrulnik.
 
Au niveau des musiques, on notera la participation de Chris Vrenna, maintenant membre du groupe Marilyn Manson, et auparavant des NIN (ou Nice is Neat, ie. être gentil c’est bien... Ou Nine Inch Nails, pour éviter les poissons d’avril, et puis je vous avais promis un antidote contre Disneyland). Je vous rassure, rien de la batterie d’un groupe de métal indus dans la bande son. Aussi bien ficelée que discrète, elle évoque plutôt la mélancolie d’une boîte à musique oubliée dans un coin que la batterie de Eat me, Drink me. Le compositeur est batteur et percussionniste pendant la tournée de promotion de cet album (quoique, avec un titre pareil, y aurait-il une coïncidence ?).
 
Le jeu a eu son petit succès à l’époque et a failli être adapté au cinéma avec Sarah Michelle Gellar dans le rôle titre. Si si, vous savez, l’actrice qui faisait Buffy dans la série éponyme. En fait, y échapper a peut-être été plutôt une bonne chose...
 
 
 
(sinon, lien pour voir la vidéo)
 
Si les jeux vidéos sont votre tasse de thé.
 
Pour tous ceux qui sont intéressés par le gameplay (c’est-à-dire le potentiel ludique, les actions que peut réaliser le joueur et ce genre de chose, si vous ne connaissez rien de rien aux jeux vidéos).
 
Le jeu tourne sur le moteur de Quake 3 et fonctionne sur un principe comparable à Lara Croft, où grosso modo, il y a une jauge pour mesure la « santé » et une autre pour le, faute d’un meilleur terme, le « mana » (en pratique, utiliser une arme puise dans cette réserve. Autant dire que vous êtes tout nu si elle tombe à zéro...).
 
Les armes, parlons en, à propos. La plupart sont inspirées par des jouets plus ou moins surannés, du paquet de cartes aux osselets en passant par le diable à ressort ou les dés (mais ce ne sont pas les moins dangereux !). Chacun aura son joujou préféré, mais notons que cet arsenal peu commun est susceptible de provoquer de mauvaises surprises s’il est mal employé, Il existe de nombreux accidents potentiels si le joueur n’est pas assez prudent avec ces dangereux gadgets...
 
Le reste du gameplay, n’est pas spécialement impressionnant, quoiqu’en plus de savoir se battre à l’arme blanche, Alice sait aussi nager (mais gare à l’asphyxie et aux carpes !), sauter (certains passages tiennent du jeu de plateforme) voire utiliser la vapeur ascendante pour surmonter un obstacle (peut-être le seul élément du jeu qui rappelle le dessin animé de Walt Disney), mais disons que c’est un peu l’équipement minimal dans un environnement aussi dangereux que le Pays des Merveilles.
 
 
Au niveau des graphismes, aujourd’hui il fait forcément un peu pauvre. Mais le nombre de polygones à l’époque de la sortie du jeu était tout bonnement impressionnant. Comme il a maintenant dix ans, il devrait tourner à peu près n’importe où, aux changements d’OS près. Mais il est certainement possible de trouver sur Internet un fan qui aura bidouillé quelque chose pour faire tourner le jeu sous le nouveau Windows.
 
Il faut laisser le temps au temps. Chaque chose reprends cours en son temps, à moins d’être mort.
 
Finalement, le plus gros défaut de ce jeu, c’est sa durée. Dix lamentables heures, pas de quêtes annexes, vraiment pas de quoi pavoiser, surtout avec un contenu sacrément prenant qui aurait mérité plus.
Bah, il vaut mieux peu mais bon. Et au moins, avec quatre niveaux de difficulté (de mémoire, facile, moyen, difficile et cauchemardesque) les fanatiques comme moi peuvent quand même rallonger leur petit moment de bonheur.
 
Alors moi, quand je trouve un jeu aussi bien que celui-là, je dis merci. Maintenant, si vous aussi vous espériez voir une oeuvre un peu gothique, dérangeante, loufoque, basée sur les histoires absurdes d’un prof de maths anglais, vous savez par où commencer plutôt que d’aller chez la souris à grosses oreilles.
 
Alice au tout début du jeu Et comme j’ai moi aussi des accès de sadisme pas piqué de la tasse de thé, je vous laisse partir à la chasse d’un jeu vieux de dix ans sans téléchargement illégal et sans qu’il ne plante sur votre système d’exploitation. Bon courage !
 
Pour aller plus loin :

Pour en savoir plus sur la vraie Alice, qui a inspiré Lewis Carrol.

Le concept de la résilience.
 
 
Le compositeur de la bande son du jeu.

le poème originel sur le Brodoulocheux

le site officiel de American McGee, le "papa" du jeu.

la vraie critique d’un vrai site sur les jeux vidéos pour des informations plus détaillées.(et pour constater que je ne suis pas la seule à en faire une critique dithyrambique !)

provenance des images, par ordre d’apparition :
 
http://www.youtube.com/view_play_list?p=91118F0B6101E032 capture du menu de jeu (bon lien pour entendre la bande son !)
http://rsa.esigetel.fr/Mad/Journal/lss21_txfr.html une des premières illustrations du Bredoulocheux
http://www.giantbomb.com/jabberwocky/94-2825/ Le Bredoulocheux d’American McGee’s Alice Capture d’écran (attention, léger risque de spoil...)
http://games.softpedia.com/progScreenshots/American-McGees-Alice-Screenshot-52057.html Capture d’écran avec Alice (et pour en voir quelques images de plus, notamment le chat et le lapin)
 
 
Edit : Au moment où je m’apprête à appuyer sur la touche "publier le message" de mon blog, j’apprends que les miracles existent. Un second American McGee’s Alice est prévu. Faut-il encore espérer qu’il soit à la hauteur de ce joyaux qu’est le premier.
 

(si la vidéo ne marche pas, essayez ici )
Demi poisson d’avril : la vidéo a été faite par un fan. Par contre, le second volet est bien prévu...
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Lachésis 9 avril 2010 10:38

    un grand merci au modérateur qui, quel qu’il soit, a corrigé l’image et les deux vidéos qui ne semblaient ne pas passer chez moi lors de la soumission de l’article.


    • sleeping-zombie 9 avril 2010 10:49

      +1 pour ce monument méconnu du jeux vidéo.

      Très court, c’est vrai, mais 10 ans après je m’en souviens encore.
      Dans le même genre (d’ambiance, pas de gameplay), il y a Sanitarium (1998) et, moins malsain, mais bien décalé aussi, Planescape : Torment.

      Que de souvenirs... l’époque où la qualité d’un jeu ne se mesurait pas en polygones...


      • Lachésis 9 avril 2010 11:00

        si, si, je me souviens que pour ce jeu il a fallu changer la carte graphique de mon pc, il était très en pointe à ce moment là  !

        mais j’approuve que la qualité d’un jeu ne devrait pas se mesurer au nombre de polygônes. Comme je le disais pour le film de Burton, ils pourraient économiser pour engager un vrai scénariste... (bon, d’accord, c’est aussi un sarcasme, mais l’idée est claire).


      • RebelBird RebelBird 9 avril 2010 15:45

        J’ai une nostalgie de American McGee Alive assez similaire à celle que j’ai de Tron 2.0. Si vous aimez le premier, je vous conseille le second. Tron 2.0 a l’avantage d’avoir des graphismes volontairement rétros qui limitent le sentiment de vieillissement au niveau de l’aspect.


      • PtitLudo PtitLudo 9 avril 2010 20:11

        En effet nous avons là 3 très bons jeux (je les ai fini les 3 c’est pour dire !) mais bon ça date un peu maintenant !


      • L'enfoiré L’enfoiré 9 avril 2010 11:55

        Lachesis,
         Que dire que je n’ai pas encore dit ?
         Toujours le problème d’avoir le fond dans tous médias.
         La forme, c’est bien beau, mais sans histoire, sans quelque chose à dire qui reste en mémoire en sortant de la salle...Cela que ce soit en 2D ou en en 3D.
         J’aime l’originalité par dessus tout.
         Je l’avoue, la forme m’émeut moins.
         Rien ne sert d’avoir le nec plus ultra de la technologie quand on prend une photo ou un film s’il n’y pas de réflexions qui en sortent. Pour le texte, c’est la même chose.
         Sur une autre antenne, j’ai suivi les progrès photographique de quelqu’un que je connaissais dans ces parages voxiens. Un habitué de texte pur et dur qui se lançait dans la photo.
         C’était pas gagné d’avance.
         Il a su ressortir autre chose que le cliché. Il a depuis beaucoup de fans qui viennent le voir tous les jours.
         Non, je répète la technique, la forme, sans le fond, c’est comme pisser dans un stradivarius.
         Très bien vu Lachésis
         smiley.
         


        • Lachésis 9 avril 2010 16:01

          le tout, c’est que ce n’est pas facile de faire du fond dans un jeu vidéo... Hélas soumis à de gros impératifs commerciaux et l’originalité n’est pas toujours prisé des producteurs. Heureusement il y a des exceptions.

          J’ai un souvenir émus de l’odyssée d’Abe, lorsque j’avais 11 ans. En gros, c’est l’histoire d’un extraterrestre esclave dans un abattoir qui découvre que lui et ses congénères constituent l’ingrédient principal du prochain plat préparé... Jolie explication du capitalisme.

          Mais toi, je te vois plus sur quelque chose comme Myst (je ne sais plus à combien de tomes ils en sont aujourd’hui ni le nom des suivants). C’est une série de jeux d’exploration et d’enquêtes qui se jouent entièrement à la souris avec des énigmes à résoudre plus ou moins compliquées... Correction : très compliquées et impossible à terminer sans le manuel à moins d’avoir une patience d’autiste. C’était absolument magnifique et j’y rejouais rien que pour la balade. 


        • faxtronic faxtronic 9 avril 2010 12:04

          Alice... j avais adore le jeux. helas j ai briser accidentellement les CD. Par contre si il y un sceond alice, je me rue dessus


          • L'enfoiré L’enfoiré 9 avril 2010 12:11

            Salut Fax,
             Je l’aurais juré que vous étiez un fan de ce genre.
             Avec Lachésis sur son site, nous avons pu déjà disserté sur le sujet.
             Je n’étais pas sur la même longueur d’onde.
             Encore une affaire de générations.... ou de passions.
             Donne moi tes passions, je te dirai qui tu es...

            Bonne journée

             smiley


          • Lachésis 9 avril 2010 12:49

            la seconde vidéo est faite par un fan et ne nous apprends rien, par contre il y a quelques images qui trainent sur le site de Mr American McGee...


          • faxtronic faxtronic 9 avril 2010 13:01

            « vous étiez un fan de ce genre. » Qu est ce que tu entends par ce genre ? Je ne suis pas un fan de jeux video, je m achete 1 ou 2 par an grand max, dont celui la en 2000, et c est un chef d oeuvre. Car comme les films, les jeux de bonnes qualites sont rares, et il faut qu ils soit au gout du joueur. Par contre c est vrai que c est un affaire de generation. Je n ai pas la tele, mais de temps en temps je m offre un seance jeux videos, cel detend infiniment que le journal de Pernaud. J aime bien les FPS et survivals avec de beaux decors et une bonne musique (Style cet Alice ou bien Dark Messiah), les RPG au scenario mega long (cela fait au moins 9 ans que j en ai pas vu de bonne qualite) et les jeux de gestions type CIV ou AOE.


          • Lachésis 9 avril 2010 13:16

            je présume donc qu’il y a aussi un ou deux Silent Hill dans la liste ? :)


          • faxtronic faxtronic 9 avril 2010 13:19

            j ai pas tester silent hill. Je fus souvent tente, mais je n ai jamais joue. C est bien ? Il parait que oui, que ce n est pas du gros boom boom, mais plutot de l infiltration dans un univers glauque.


          • faxtronic faxtronic 9 avril 2010 13:25

            comme je dis dans mon post au dessus, je joue peu, peut etre 4 ou 5 heures par semaine. Car il y a la vie, mon amie, le boulot, les potes, la bande de musiciens, les differentes associations a Bruxelles, les jardins bio, les court metrages, les spectacles de marionnettes, les voyages. Cela me laisse peu de temps. Mais je pourrais essaye un jour splinter cell ou silent hill


          • Lachésis 9 avril 2010 13:30

            exactement ! L’univers n’est pas aussi délirant que celui d’Alice, mais ça reste très bien pensé. 

            C’est grosso modo 50% intrigue et 50% de combats, qui sont le plus souvent évitables (mis à part les boss) et les munitions et autres kit de survie sont en quantités très, très limitées. Et ce n’est pas tellement mieux pour les points de sauvegarde... ça incite plus à courir qu’à jouer les rambos. Les musiques sont biens, et l’intrigue m’a également beaucoup plu.

            L’histoire n’est pas continue entre les différents opus, et le tome 2 reste de loin mon préféré. J’ai joué au 3 et au 4, qui sont cools aussi mais il y a peut-être un petit quelque chose en moins...

            J’ai entendu trop de mal du 5, je n’y ai pas touché. Je pense investir bientôt dans Shattered Memories... C’est plus ou moins une réédition du premier, mais vu sous des angles différents.

            C’est un jeu beaucoup plus long qu’Alice (ok : faire plus court aurait vraiment été un scandale épouvantable), je dirais plus d’une quarantaine d’heure pour chaque opus ( enfin, je dis ça d’après mes souvenirs), sachant qu’il y a toujours plusieurs fins possibles.


          • L'enfoiré L’enfoiré 9 avril 2010 14:04

            Fax,
            " je m achète 1 ou 2 par an grand max« 
            Et on le choisit comment par ouïe dire je présume.
            Quand on achète quelque chose, du moins en ce qui me concerne, j’essaye bien d’autres concurrents. Perso, je n’ai jamais été intéressé par la vidéo. Je fais, c’est vrai parie de la génération »télévision« mais loin du début de celle-ci.

             »comme les films, les jeux de bonnes qualites sont rares« 
            Absolument. Les films ont pris des allures de guerres perpétuelles à grands fracas. Quand il n’y a pas morts, de flashs on n’aime plus trop.
            Les films d’Audiard nous manquent. J’aime revoir des films en noir et blanc.
            Pas plus tard que la semaine passée, j’ai revu »Les Tontons flingueurs".
            Oui, c’est ringard, mais les dialogues remplacent allègrement la ringuardise.
            Dans ma jeunesse, sans la télé, on allait au cinéma toutes les semaines. Les prix d’une place, je ne vais vous les donner c’était rikiki. Il y avait les places fauteuils, mézanines, corbeilles, comme au théâtre aujourd’hui. Aujourd’hui, c’est tout du même. 
            C’est rarement plein et cela ne rapporte plus gros.
            Les cinémas ont presque tous disparu à Bruxelles. Les quartiers n’en parlons pas. Il n’y a plus que les cinémas de masse comme Kinepolis qui fonctionne.
            Mais je vais regarder les actions Kinepôlis, car pour dire que cela fonctionne, j’aime m’en assurer.
             smiley


          • faxtronic faxtronic 9 avril 2010 14:39

            Mais non, il y a plein de cinemas qui vaillent le coup a BXL. Les derniers ou je suis alle c est au cinema NOVA (chaussee d arenberg) et a Actor s studio (pres de Bourse) (d ailleurs pour voir la merditude des choses, excellent film flamand). Je vais aussi au kinepolis Brouckere (d ailleurs c etait pour voir Alice...), mais c est souvent decevant. Non franchement c est sympa Bxl pour la culture.

            Comment ont choisi un jeux ? Ben comme un film ou un bouquin : Le jeu (scenario), les capture d ecrans, le type (RPG, FPS, Strategie, Gestion, Action, plateforme, enigme, etc...), les critiques, l editeur ou le realisateur (Sid Meier, Square enix, Microsoft, Ubisoft, Electronic arts,..., chacun a son style), et pis le coup de coeur, et enfin le prix. Il ne faut pas claquer 50 euros pour un jeux dont tu n es pas sur, mais tu peux claquer 8 euros pour essayer un truc. 

            Par contre j aime pas par les jeux reseau multijoueur, ce n est pas ma generation (mmorpg), mais celle d apres. Par contre une bonne partie de AOE (jeux de strategie et gestion historique se passant au moyen age) avec mon frangin qui vit a l autre bout de l Europe, cela n a pas de prix. J adore lui mettre une branlee en ligne, car il rale...


          • L'enfoiré L’enfoiré 9 avril 2010 15:16

            Fax,
            « Mais non, il y a plein de cinemas qui vaillent le coup a BXL »
            A la chaussée d’Aremberg, le Nova, je ne connais pas.
            La plupart des cinémas sont disons « formatés » en fonction de ce qui sort et qui peut faire des entrées à coup sûr. Il y a le cinéma dans la Galerie de la Reine qui subsiste avec des productions hors du temps. Bizarre, il s’appelle le cinema d’Aremberg. Je suppose qu’il doit y avoir un lien.
            Puis, il y a la cinémathèque.

            " kinepolis Brouckere... franchement c est sympa Bxl pour la culture.« 
            Je n’ai pas dit le contraire. Si tu as connu le Plazza, le Metropole, c’était autre chose.
            Maintenant on y vend des meubles ou des vêtements... Je n’en dirai pas plus.
            Les cinémas de quartier, faut avouer qu’il faut les trouver.
            A Anderlecht, j’en ai fréquenté plusieurs dans ma jeunesse. Le Vaillance, le Metro, les autres je ne me souviens plus. Disparus.
            .
             »..enfin le prix. Il ne faut pas claquer 50 euros pour un jeux dont tu n es pas sur, mais tu peux claquer 8 euros pour essayer un truc.« 

            La Médiathèque peut-être ?

             »j aime pas par les jeux reseau multijoueur, ce n est pas ma generation (mmorpg), mais celle d apres.« 
            Il vient d’y en avoir une la semaine passé. Des mordus. On se parle au travers de sa console. On ne se parle plus en direct.
            Tu vois à chaque génération ses propres folies.
            J’en ai beaucoup appris quand j’ai écrit mon article »L’art du jeu"
            Latchésis m’y a fait un petit coucou récemment. Elle avait sauté cet article à sa parution.. smiley


          • yasunari yasunari 9 avril 2010 15:21

            FPS...

            Je mfais tous les soirs une petite demi heure de 13 days in hell....

            Ca fait du bien de shooter des zombies..


          • faxtronic faxtronic 9 avril 2010 15:55

            http://www.nova-cinema.org/

            Le site web est pourri, mais avec de la pateinec. Evidemment j ai pas connu le temps de cinemas de quartiers, mais tu sais l enfoire, la plupart des evenements artistiques pas chers se font maintenant dans des endroits un bizarre, des squat ou des truc comme cela. A Bxl, le chomage des jeunes est tres important, et les jeunes n ont pas d argent, ils essayent au mieux qu ils peuvent de vivre, de trouver un peu d argent pour un jour peut etre fonder une famille, et pourtant leur niveau d etude est haut, autant que leur enthousiasme et leur talent, mais tu sais faire un master pour se retrouver serveur dans un boui boui, cela encorage a s epanouir autrement. Cela ne les empeche pas de vivre, et pleinement. mais il faut pas demander l alcazar palace comme lieu de vie. Mais franchement Bxl c est tres vivant et cela bouge bien ( mais malheueresement un peu comme un rat rempli d asticots...)


          • L'enfoiré L’enfoiré 9 avril 2010 16:56

            Fax,
             Tall aurait dû passer par ici.
             Lui aussi est un vieux de la vieille à Bxl.
             Dans une bonne quinzaine, nous allons vivre un moment crucial. Sans cinéma, cette fois.
             Cela s’appelle avec 3 initiales smiley
             Tout le monde a fourbi ses armes.
             On attend plus que la levée des boucliers.
             Et si on lançait un petit peplum, ou mieux, comme il n’y a pas longtemps, un tournoi sur la place du Sablon.
             J’en ai gardé des images. Elles pourraient servir d’exemple.
             Tout le monde se relève par après. Cela s’appelait bizarrement « Pourquoi Bruxelles »


          • faxtronic faxtronic 9 avril 2010 17:31

            BHV ? Il ne faut pas que les dirigeant bruxellois baissent leur froc, il fut defendre les interets de BXL. Le temps joue avec nous, mais il faut reclamer dans les negociations BHV que les gens payent leurs impots la ou il travaille, et non pas la ou ils habitent.

            C est un peu hors sujet cependant


          • L'enfoiré L’enfoiré 9 avril 2010 19:18

            Fax,
             Hors sujet. Absolument. Lachésis me pardonnera. smiley
             Sur le sujet, j’ai fait à l’époque une petite virée dans le futur.
             Tant qu’on a de l’humour.... smiley


          • johnford johnford 9 avril 2010 13:37

            (Dans watchmen c’est une scie circulaire et pas une tronçonneuse)

            Quand au jeu vidéo, tout comme le film, il ne vaut pas le dessin animé de l’époque, avec lequel la comparaison aurait été plus intéressante mais c’est peut être déjà trop ancien pour vous..

            Selon moi le jeu vidéo, tant au niveau du gameplay que du scénario, a connu son apogée avec Deus Ex.
            Et maintenant c’est la chute, l’histoire et le gameplay (à savoir les objectifs de jeu) sont superficiels. Désormais, au lieu de jouer à des daubes toujours plus belles et toujours plus vides, il vaut mieux, pour les jeunes, combler leur immense retard culturel, dans le domaine de la literrature notamment.


            • faxtronic faxtronic 9 avril 2010 14:07

              il est clair que le scenario et le gameplay et l aspect artitistique efface systematiquement la technique apres quelque minute de jeux. C est comme le cinema, la plupart des trucs sont nuls, produit a la chaine, style mac do. Mais de temps en temps, il y a des vrais perles. Et on se souvient que d elles apres quelques annes. 
              Et c est pour cela que tu pense que que les jeux sont en declins. C est faux, il y a toujours eu 95% de merde infame (des le debut d ailleurs) dans les jeux comme dans les films ou les bouquins. Tu vois, j ai une collection de dvd que j aime vraiment, une biblioethque de meme. Par contre au niveau des jeux, c est ca la merde, c est qu il est impossible de jouer sur un jeux d il y a 10 ans ou 15 ans, car il n est plus distribue ou que les machines ad hoc n existent plus.

              Le premeir jeu que j ai aime, j etais tout mome, c est Super Mario Bros II, un jeu de plateau avec deja un choix esthetique. On peut le retrouver sur le net, et il reste beau, car esthetiquement il est beau. C est du 16 bit, mais c est beau, net, aux couleurs bien choisi, avec une musique pas trop crade. Et c est sympa.

              La technique s efface toujours derriere l artistique dans un jeu. Si le cote artistique (scenario, couleur, graphisme, musique, atmosphere, gameplay) est bas, alors le jeu est merdique, meme si il fait 10 Giga. 


            • Diva Diva 9 avril 2010 13:37

              @l’auteur

              Joli article !

              Je me rappelle avoir fait ce jeu peu après sa sortie, et l’avoir trouvé assez étrange (j’étais plus HL1 à l’époque). Etrange et plutôt sombre par rapport à la version Disney.
              J’en garde néanmoins un assez bon souvenir !

              Quant au film de Burton (qui parfois fait de bonnes choses) que je viens de visionner, j’ai eu l’étrange sensation tout du long de me retrouver devant Le monde de Narnia 3 !


              • L'enfoiré L’enfoiré 9 avril 2010 14:16

                Diva,
                 En effet, joli article.
                 En plus, il permet de confronter les générations. J’aime.
                 Je n’ai pas été moins prolixe, la première fois que je l’ai lu.
                 Comme Lachésis le disait alors, cela doit être encore plus passionnant d’en créer de ces vidéos. D’en écrire le scénario.
                 Comme c’est relativement nouveau, le métier du graphisme sur ordi... je ne peux y avoir participer.
                 Raconter une histoire avec les outils d’aujourd’hui devrait être le pied pour un jeune.
                 La 3D à la télévision va peut-être relancer en arrière la machine du temps.
                 Tout est un éternel recommencement. L’originalité, toujours elle.
                 Il n’y a que les outils qui changent.  smiley 
                 


              • faxtronic faxtronic 9 avril 2010 14:45

                et l enfoire, si tu a une idee de scenario de jeux, on peux en faire un ensemble autout d une biere. J avais la plateforme RPGMXP pour creer des jeux de roles. Il faut tout creer, les graphismes, la musique et le scenario. Bon j ai plus toucher a ce truc depuis 5 ans mais cela fonctionne encore. Mais bon, comme je n ai jamais d idees de scenarios....

                Non je plaisante, j aurais jamais le temps ni le talent pour le faire, mais creer des jeux, assez jolis, c est possible. Enfin, c est aussi possible de faire un bouquin avec un crayon et un papier, mais peu de gens le font.


              • L'enfoiré L’enfoiré 9 avril 2010 15:25

                Fax,

                " si tu a une idee de scenario de jeux, on peux en faire un ensemble autour d une biere. J avais la plateforme RPGMXP ....« 

                Stop. Tu dépasse déjà tout mon potentiel. L’informatique, le design cela a été mon truc pendant si longtemps, mais pas destiné et orienté jeu..

                 »... ni le temps ni le talent pour le faire« 
                Ni le pognon. Aussi, j’en suis sûr. Les productions style Walt Disney, c’est pas des premiers venus. Comme film du genre j’ai bien aimé WallE. Le scénario bien ficelé.

                  »... un bouquin avec un crayon et un papier, mais peu de gens le font."

                Absolument. Le rêve éveillé, j’aime. Les outils pour le faire m’importe peu. 


              • faxtronic faxtronic 9 avril 2010 15:44

                desole, c est juste le nom du logiciel. mais le logiciel ce n est rien, il faut juste avoir de l imagination, un telent pour les arrangement musicaux et puis des idees de graphismes et d animations (pixel par pixel, mais c est marrant). La technique est reduit a rien, des lignes de codes basiques ou la jugeotte et l esprit algorithmique importe inifiment plus que les connaissances en electronique.

                Pour l argent : soyons clair, je parle de temps. L argent ne sert qu a manger des plats de spaghettis au fromage, mais n a jamais servi a creer quoique ce soit. Tu n a pas besoin d argent pour faire un beau dessin a tes amis, ou une belle video avec ta camera video, si tu sais et aime dessiner ou flimer. Ben c est pareil pour le reste. Evidemment tu ne feras pas de superproduction, mais une production de bon aloi, qui soit toi, c est possible. 


              • yasunari yasunari 9 avril 2010 15:14

                Dans Watchmen, les bras ne sont pas amputés à la tronçonneuse mais à la disqueuse.

                Non mais...


                • Lachésis 9 avril 2010 16:02

                  toutes mes excuses. Je ne savais pas qu’il y avait un nom plus spécifique. (rhalala, mais c’est quoi ces apprentis journalistes qui ne maîtrisent pas leur sujet ^^)


                • yasunari yasunari 9 avril 2010 16:31

                  C’est juste parce que j’aime le bricolage....


                • worf worf 9 avril 2010 15:29

                  un jeu sort sur alice, mais je suppose qu’il est basé sur le film ?


                  • faxtronic faxtronic 9 avril 2010 15:38

                    non non non. Ce jeux est vieux de 10 ans, c est un autre univers franchement glauque, rien a voir avec le film qui est mievre. Et la suite de ce jeu sera du meme acabit que le premier.

                    La rticle montre plutot deux visions possible d Alice, et montre aussi que les jeux videos peuvent etre aussi des objets d art


                  • Lachésis 9 avril 2010 16:42

                    je crois que Worf voulait parler du jeu vidéo tiré du film de Tim Burton qui a effectivement été annoncé, s’il n’est pas déjà sorti. Je doute qu’il ressemble à ce dont nous sommes entrain de parler.

                    Il faudra plutôt comparer avec American McGee’s Alice 2 qui est donc supposé sortir quelque part en 2011. (note aux intéressé : American McGee a une page facebook sur laquelle il accepte à peu près n’importe qui comme ami, même si son profil n’est pas public, et il le met tout le temps à jour. reste à trier les vraies infos des autres dessins mis en ligne...)


                  • faxtronic faxtronic 9 avril 2010 17:33

                    « jeu vidéo tiré du film de Tim Burton »

                    Il y en a qui osent tout, c est meme a cela qu on les reconnait


                  • johnford johnford 9 avril 2010 20:33

                    Les jeux vidéos des objets d’arts .. La bonne blague. C’est de la culture mais pas de l’art. J’ai tenu les mêmes propos que vous à l’époque où j’étais inculte, je décrivais Ico ou Rez comme des œuvres d’art ; c’était une erreur.


                  • Lachésis 11 avril 2010 13:14

                    et pourquoi pensez-vous que c’était une erreur ?


                  • foufouille foufouille 9 avril 2010 20:56

                    pas terrible une arme blanche
                    en plus vieux legacy etait cool sous dos
                    sinon pour les sulfateuses gore trafique (pour les munitions et armures) ou blood2

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès