• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Ana Tijoux, porte-parole d’une jeunesse latino-américaine

Ana Tijoux, porte-parole d’une jeunesse latino-américaine

Ana Tijoux porte dans sa musique la vitalité et la révolte de l’Amérique latine. Ses textes, ses clips, les images de ses albums forment un défilé incessant. Elle charrie dans ses chansons toute la force des luttes populaires, leurs convergences, la ténacité des femmes, la volonté d’équité des jeunes, l’exigence de mémoire et de transmission des opprimés.

Ana Tijoux au Cabaret Sauvage ©fv

Ana Tijoux - Cabaret Sauvage © fv

De son nom complet Ana María Merino Tijoux, danseuse puis rappeuse de talent, maniant l’ironie et la gravité, elle s’inscrit dans l’héritage de la grande chanson Chilienne, de Violeta Parra (Gracias a la vida - 1917-1967) à Victor Jara (Te recuerdo Amanda, El Derecho de vivir en paz, membre en 1966 du collectif Quilapayún - 1932-1973). Elle affirme son origine indienne, ressourcée à d’autres courants de la musique latino pop.

Ses clips sont puissants et pleins de sens, construits comme des appuis ou des leviers pour des mobilisations populaires. De vrais documentaires sur les situations sociales emmenant jeunesses lycéennes ou estudiantines, luttes des femmes, indiens Mapuche, bien au delà de la situation chilienne. Elle tend la main dans ses chansons à tous les opprimés du Sud, en Amérique comme en Afrique. Ses clips visionnés par des millions de suiveurs font vivre les cultures urbaines d’aujourd’hui, la diversité des modes d’expression, l’imagination créatrice au service d’une conscience en alerte.

Tijoux 9532*

Sa musique, son "flow", ses paroles, scandées avec une tranquille détermination, posées comme des constats incontournables, reprises dans les concerts de cet été 2016 de sa tournée européenne plongent son public dans une ferveur collective débordant largement le plaisir d’être sud-américain et d’en être fier. « Artiviste urbaine » comme s’auto-désigne le photographe, vidéaste français JR auteur de « Women are heroes », elle s’inscrit elle aussi dans les nouveaux réseaux trans-frontières d’un monde en création.

Ana Tijoux est l’étendard d’une génération lasse des injustices, citoyenne du monde, femme debout, artiste complète. Elle porte l’histoire de ses parents chiliens, nos amis -Maria Emilia Tijoux et Roberto Merino- exilés en France au temps de la dictature de Pinochet. Elle témoigne de cette blessure encore vivante que portent tant de Chiliens et de latino-américains et qui est loin d’être réparée. Si la dictature a fini par tomber, sa destruction des systèmes sociaux, (santé, retraite, éducation) comme des réseaux de chemin de fer poursuivent leurs effets et les politiques peinent – même lorsqu’ils prétendent être à l’écoute des chiliens modestes- à freiner la domination sans partage des multinationales et de leurs alliés locaux. Mais jusqu’à quand ?

Plus de quarante ans après, le stade où fut assassiné le poète chanteur Victor Jara par les soldats de Pinochet porte désormais son nom. La musique démontre que la vie gagne même contre les pires horreurs. Ana Tijoux, tu joues si bien !

Extrait de la chanson Somos sur de l’album Vengo

Tijoux Vengo

« Tu nos dices que debemos sentarnos pero las ideas solo pueden levantarnos.
Caminar, recorrer, no rendirse ni retroceder.
Ven y aprende como es paja absurda.
Nadie sobre todos
Todo es para todo, todos para nosotros es.
Soñamos en grande, gritamos algo no queda más remedio.
Esto no es utopía es alegre rebeldía del baile de los que sobran de la danza que hay hoy día.
Levantarnos para decir ya basta.
Ni Africa ni America latina se subasta. … »

Nous sommes le sud.
Tu nous dis de nous asseoir mais les idées ne peuvent que nous mettre debout.
Marcher, parcourir, ne pas se rendre, ne pas reculer.
Viens et apprends comme c'est de la paille absurde

Personne au dessus de tous
Tout est pour tout, tous sont pour nous.
Nous rêvons en grand, nous crions qu'il ne nous reste pas d'autre option.
Ce n'est pas de l'utopie mais la joyeuse rébellion du bal de ceux qui sont en trop dans la danse d'aujourd'hui.
Nous lever pour dire que ça suffit.
Ni l'Afrique ni l'Amérique latine ne sont à brader.

Album 2014 Vengo
Album 2014 Vengo

Pour mieux suivre Ana Tijoux

Visionnez ses clips !

  • Clip de sa grande chanson autobiographique : 1977
  • Son clip sur le mouvement de la jeunesse chilienne pour l’accès à l’éducation en 2011
  • Son clip sur la mobilisation des femmes et sa chanson Antipatriarca
  • De son dernier album Vengo (2014) Somos Sur

Tournée d'Ana Tijoux en 2016

Sur Agoravox, il y a 10 ans Pinochet enfin inculpé au Chili

 

Publié sur le blog collectif : http://generation-a-generations.net/


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • gimo 19 juillet 2016 18:58

     muy bien todo eso  aprecio bastante  es une pena que en frances no rima lo mismo

    boujour les tyrans du monde et helas son la resultante des faibles et ignorants des cobardes tan bien  y d’el miedo.. siego      merci pour cepassage a+

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès