• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Anarchy in the Second Life

Anarchy in the Second Life

Dans le « deuxième monde », on ne joue plus.

Une lumière sourde et blanche. Il y a encore une seconde, les personnages conversaient, vagabondaient ou vaquaient simplement à leurs occupations. Par le souffle soudain de l’explosion, ils viennent d’être « vaporisés ».

S’agit-il, dans ce bas monde, d’un énième acte de barbarie ? Chronique de la violence ordinaire dont le spectateur n’est qu’un témoin coupable ? La déflagration n’a pas eu lieu dans le monde réel ; elle s’est produite dans le monde virtuel de Second life, devenu, par sa turpitude, le tableau éminemment représentatif de notre société.

Sur les terres d’un univers de moins en moins utopique, de plus en plus humain, trop humain, ces attentats se sont multipliés. Au point de commencer à déstabiliser les développeurs de Linden Labs. Les actes sont même revendiqués par un groupuscule auto-proclamé « Armée de libération de Second life » (ALSL). Premiers ludo-terroristes recensés, à quoi aspirent-ils vraiment ? D’anarchistes vidéoludiques, rétifs à toute forme d’autorité ? Pendants virtuels des activistes d’extrême gauche, telles, par exemple, les brigades rouges italiennes ? Sont-ils contre ou prônent-ils un autre système ?

De prime abord, le mouvement dispose d’une idéologie qu’il entend mettre en praxis. « Parce que Linden Labs fonctionne comme un gouvernement autoritaire, la seule réponse est la lutte », proclame l’ALSL sur son site.

Il y a quelques temps encore, « la lutte » se résumait à tirer sur des avatars avec des pistolets qui poussent violemment les victimes. Puis certaines boutiques, tel le magasin d’un célèbre équipementier, ont été détruites par des explosions.

Le mouvement a gagné en violence ces derniers mois et revendique « plus de 80 % » de sympathisants parmi les avatars de Second Life.

Mais les thèses du groupe sont moins progressistes qu’elle n’y paraissent. L’ALSL veut intimer à Linden Labs d’entrer en bourse, pour que les dividendes soient reversés aux habitants de l’univers virtuel. Un partage des richesses, et non une abolition de la marchandisation du jeu. Ni « refuseniks » ni néo-luddites, l’ALSL grossit les rangs des réformistes, et non des révolutionnaires.

Volontiers dépeint par les médias comme un altermonde idéal, littéralement utopique, Second Life est en réalité un monde en pleine globalisation, dont le processus est en marche depuis 2003. Sera-ce parce qu’entrepreneurs et autres publicistes ont souillé le sol de cet Eden vidéoludique ?

Le jeu en ligne, à la différence du jeu en solo tend, par essence, vers une complexification des enjeux. Des premiers pionniers aux quatre millions de touristes virtuels et de résidents, l’immigration, par définition non choisie, a transformé cette protosociété en macrocosme politico-économique.

C’est ce corps social, nouvellement constitué, qui produit de nouveaux besoins, et des manques artificiels dont se plaignait déjà Rousseau. Le deuxième monde n’est ni bon ni mauvais, il est seulement entrain de croître.


Moyenne des avis sur cet article :  4.15/5   (131 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Lui (---.---.178.62) 27 février 2007 13:59

    Pourquoi créer des problèmes virtuels alors qu’ils sont si nombreux dans la réalité ?

    Que ceux qui luttent pour la libération de second life commencent par lutter contre leur dépendance au jeu et aux mondes virtuels.

    Ils auront fait un pas important...


    • (---.---.141.104) 27 février 2007 14:17

      Non ! c’est simplement Ségolen qui sème la zizanie...


      • drem (---.---.98.50) 27 février 2007 14:19

        obsolete smiley


        • Neutre (---.---.19.194) 27 février 2007 17:18

          Amusante la capacité de l’homme de croire en tout ce qu’il fait alors même qu’il évolue dans un univers virtuel. Ne serait-il pas dupe du voile qui recouvre la réalité tangible ? Réalité que l’on nous sert chichement et que Rimbaud refusait de laisser s’échapper à chaque aube nouvelle. Voilà que l’homme ne produit rien de bien neuf dans ces mondes parallèles. Mais j’aime quand même ce genre de second terrorisme. Rions de nos absurdités et donnons du fil à retordre aux créateurs sans scrupules (au Créateur ?).


          • Richard (---.---.193.52) 27 février 2007 19:49

            Très bien cette petite surprise aux gogos du « 1er monde virtuel »-je pouffe. Ce truc est une vaste fumisterie et il n’est pas nécessaire d’être agrégé de philo pour en comprendre le ridicule. Au départ une sorte de nouveau monde, libéré des contraintes (on peut voler dans 2nd life...) Dans la foulée on y introduit le système monétaire, plus pratique pour des échanges virtuels. Ha, c’est pas suffisant ? Ben va pour une passerelle vers le système financier bien réel et palpable. Et voilà la jolie boite de pandore ouverte...Depuis le bordel qu’on connait (inclus, des faussaires assez malins pour reproduire des objets qu’il faut normalement acheter. Mais ça curieusement, on n’en parle pas beaucoup)


            • lautrec (---.---.162.224) 28 février 2007 07:31

              Une boule blanche et puis plus rien ... au bout de 30 secondes ... le temps que les particules ne s’évaporent et une bonne franche rigolade entre résidents assaillants comme assailis. Voilà ce qui se passent exactement lorsque le SLLA frappe dans SECOND LIFE. Même les membres de ce groupe font plus cela pour caricaturer la vraie vie que réèllement s’attaquer à Second Life.

              Il est donc comique voire ridicule et je pèse mes mots, d’oser écrire que nous ne savons pas qui est Rousseau, lorsque nous préférons comme occupation un environnement créatif plutôt que la télévision,de lire que nous sommes des « no-life » voire que çà nous feraient du bien de passer du temps dehors, comme si nous avions besoin de votre soit-disant sagesse pour connaître nos besoins vitaux !

              Force est de constater que chez vous l’humour est une denrée rare et qu’il suffit d’un communiqué de L’AFP ridicule au passage et d’un reportage bien orienté pour que vous lâchiez votre pseudo intellectualisme sur du WEB2.0, pour que la faillite de la République et de la citonneyeté voire de la civilité incombent à un univers informatique en 3D peuplés de moutons abrutis et drogués comme vous vous plaisaient à les nommer messieurs les commentateurs voteurs noteurs pseudo professeurs.

              On se demande bel et bien qui sont les moutons dans ces cas là messieurs, ou terrorisme est il un mot fort vendeur ?

              Vous ne savez même pas de quoi vous parlez Messieurs avec un grand M, prenez au moins la peine de vous renseigner par vous même avant de critiquer. Je suis sûr qu’il y a dix ans vous disiez la même chose d’Internet et vous voilà à poster sur un blog comme tout le monde.

              Allez y Messieurs notez moi vos -15 et -20, ce système est ridicule et prétentieux, c’est votre dictature à vous : la libre parole mais presque, faut être admis par la secte avant.


            • lautrec (---.---.162.224) 28 février 2007 07:38

              j’entends dejà vos réfléxions sur mes « aient » et verbes mal conjugués ... pouffez pouffez ^^


            • lautrec (---.---.162.224) 28 février 2007 07:44

              Et je terminerai en donnant même un titre à mes commentaires :

              Les moutons de Panurge !

              Vous êtes peut être étonné qu’un utilisateur assidu de Second Life connaisse Rabelais ?


            • Laurent Checola (---.---.243.188) 28 février 2007 08:03

              Monsieur,

              avant de vous en prendre aussi pitoyablement aux personnes, je vous invite, comme vous me l’avez conseillé, à vous renseigner.

              Ce n’est pas une dépêche AFP qui a alimenté mon texte, mais : le site de ladite ALSL, un article de Slate, et du LA Times.

              Contrairement à cette derniere publication, j’ai évité le volet larmoyant sur la sociologie des activistes...

              Par ailleurs, je ne retiendrai de vos propos qu’un seul et unique argument, parmi un foisonnement d’incohérences : l’ALSL serait une parodie et non une analogie du monde réel.

              On a beau jeu d’évoquer l’ironie, quand on n’a aucun autre argument à apposer.


            • lautrec (---.---.66.198) 28 février 2007 16:55

              Voici la depêche de l’AFP : http://www.24heures.ch/vqhome/le_journal/vqnews.detailcateg.YWZwLmNvbToyMDA 3MDIyNDowNzAyMjQwOTU0NTEucnNvcGFxY2g6MQ==.7.0.html

              C’est impeccable vous avez lu l’article du LATIMES, mais vous êtes toujours mal renseigné.

              voici les « attaques » à laquelle je répondais dans mes propos incohérents apparemment. Forcément...

              « Que ceux qui luttent pour la libération de second life commencent par lutter contre leur dépendance au jeu et aux mondes virtuels. »

              Non merci monsieur, je sors j’ai une vie et un travail mais moi je ne regarde pas le JT comme un poisson dans son aquarium. Dépendant ? je dois en parler à Delarue Docteur ?

              « Très bien cette petite surprise aux gogos du »1er monde virtuel« -je pouffe »

              Deuxième je suis un gogo en plus de cela, et finalement c’est moi qui m’attaque au personne me dit le grand chef du groupe.

              « Depuis le bordel qu’on connait (inclus, des faussaires assez malins pour reproduire des objets qu’il faut normalement acheter. Mais ça curieusement, on n’en parle pas beaucoup) »

              Troisième. là ce monsieur est encore plus mal renseigné que vous. cette histoire a bien 6 mois et tout s’est réglé de manière amiable entre les 2 parties, vous n’en avez pas beaucoup parlé c’est sûr çà aurait desservi quelque peu votre cause. et je suis même sûr que vous avez dans votre PC autant d’objets recopiés sans autorisation, vous êtes un hypocrite.

              Vous avez tout simplement fait comme tout le monde, un peu comme quand TF1 décrit qu’on peut devenir riche grâce à Second Life, ce qui est absolument n’importe quoi. Vous êtes tombés dans le panneau comme des moutons de Panurge je le répète.

              C’est tout votre article Monsieur qui est tout simplement incohérent en prenant au sérieux et à la tournure dramatique un simple groupe de révolutionnaire qui participent dans leur vie de tous les jours au jeu qu’ils sont soit disant en train d’attaquer. Ce groupuscule est un groupuscule d’opposition qui existe pour diversifier les sens idéologiques que peuvent prendre cet environnement, ils y participent autant que les autres courants mais vous en faites une bombe atomique. Je suis persuadé que même des propriétaires des magasins visés se marrent avec les gens qui les ont bombardés à l’heure actuelle, voire financent leur groupe pour sa subsistance.

              Votre article est absurde, c’est faire un papier sur un petit détail ridicule de cet environnement et vous faites une montagne sous forme de soit disant débat citoyen avec de la pacotille.

              Voilà ce qu’est votre article, modérez moi expulsez moi, mais votre article est nul, je dois le dire, et passons sur les commentaires de vos participants qui sortent leur philosophie et connaissances.

              Je finirai là pour ne pas finir en troll, ce n’est pas mon genre, mais devant un tel condensé de ridicule je n’ai pas pu m’empêcher de répondre.

              Mr le grand chef je vous salue, je réponds à la moquerie par l’ironie et je me fous totalement de n’avoir que çà comme argument, je ne suis pas ici pour faire semblant de connaître contrairement à d’autres, je dis c’est tout. De manière libre et citoyenne je pouffe et je dis que votre papier est minable.

              Je vous propose un autre sujet : des enfants racailles ont fait péter un pétard mamouth sur un véhicule de police. La France ne s’amuse plus, l’état de siège a été décrété.


            • Laurent Checola Laurent Checola 28 février 2007 17:24

              En dépit de vos propos pathétiques, voire pathologiques, je vous répondrai la chose suivante : vous qui jouez les émissaires de Second Life, qui êtes parmi les Elus investis de cette mission, qui dites ce « qui est, c’est tout », et qui interprétez le sens caché des action de ce groupe qu’est l’ALSL, que n’avez vous vu le sens réel de mon propos ?

              Ce n’est pas tant l’énoncé spéctaculaire des actions entreprises par le mouvement qui alimentent mon article. Me suis-je livré à une litanie des actes commis ? J’ai seulement rappelé des faits...

              Mon article est cadré sur la contribution de cette action au « débat » sur la marchandisation que vous appelez de vos voeux. Ma thèse, est que cette contribution est ridiculement faible. C’est cela qui vous est insupportable.

              J’aimerais ajouter que vous avez suffisamment pollué cet article de vos inepties et de vos onomatopées. Merci de cesser instamment.


            • lautrec (---.---.66.198) 28 février 2007 17:26

              vivivi je me barre c’est un fait.


            • moebius (---.---.128.76) 27 février 2007 21:04

              ...boum !..


              • moebius (---.---.128.76) 27 février 2007 21:38

                ...vive la révolution...


                • moebius (---.---.128.76) 27 février 2007 21:38

                  ...et reboum...


                • docdory docdory 28 février 2007 10:52

                  @ l’auteur

                  Vous n’expliquez pas un seul instant dans votre article ce qu’est cette « second life » dont je n’ai jamais entendu parler . Il aurait fallu une introduction explicative afin de comprendre de quoi votre article parle !!!


                  • (---.---.104.88) 28 février 2007 13:34

                    Second life n’est qu’une copie virtuelle de la réalité. Au départ un jeu où chaque internaute pouvait se choisir un « avatar », fruit de son imagination, de ses désirs cachés, voire de ses fantasmes et le faire vivre, au milieu des autres « avatars », dans un monde tout aussi virtuel. Seulement le système a rapidement dérapé ; Comme dans la réalité, sont apparus des personnages négatifs, malsains, jaloux, voire carrément psychopates. Parceque cet univers génère beaucoup d’argent, dans la réalité cette fois, des pirates informatiques, ont perçu, ces nouveaux « addictés du virtuel » comme des proies faciles et s’en sont donnés à coeur-joie de vider leurs rééls comptes bancaires. Il n’y manquait plus que des terroristes pour y faire exploser une bombe nucléaire. Voilà, c’est fait cette fois. Second life ne serait-il pas au fond qu’une simulation et une mise en garde de ce qui nous attend tous si nous perseverons à vouloir ignorer la réalité du VRAI monde ?


                    • lautrec (---.---.66.198) 28 février 2007 17:03

                      continuons dans la lancée :

                      « voire carrément psychopates »

                      vivivi j’ai croisé dutrou, c’est fou il était en liberté !

                      « Parce que cet univers génère beaucoup d’argent, dans la réalité cette fois, des pirates informatiques, ont perçu, ces nouveaux »addictés du virtuel« comme des proies faciles et s’en sont donnés à coeur-joie de vider leurs rééls comptes bancaires. » je cite.

                      Absolument faux. désinformation complète. Jamais aucun piratage de carte bleue, desinformation ahurissante.

                      « Il n’y manquait plus que des terroristes »

                      Je confirme terrorisme est un mot qui fait vendre parce qu’il fait peur.

                      « Second life ne serait-il pas au fond qu’une simulation et une mise en garde de ce qui nous attend tous si nous perseverons à vouloir ignorer la réalité du VRAI monde ? »

                      Non je ne l’ignore pas Monsieur, en revanche vous parlez d’un sujet que vous ignorez c’est un fait, oops non en fait vous connaissez bien vous avez vu çà au 20h de TF1.


                    • bruno (---.---.33.166) 28 février 2007 14:23

                      Je suis étonné par le nombre d’article hostiles à SL sur Agoravox, à l’écriture très agressive comme celui-ci. De toute évidence, les rédacteurs n’ont qu’une connaissance superficielle de ce jeu qu’ils semblent avoir rejeté de façon inconditionnelle dès leur premier contact.

                      Même impression bizarre en lisant les commentaires.

                      Qu’essayez vous ne nous faire croire ici ? Qu’une explosion atomique enclenchée par des liberateurs a détruit SL ? Ridicule : le jeu fonctionne de façon normale, habituelle. On y trouve comme toujours une atmosphère sereine et les contacts entre avatars sont pour l’essentiel amicaux.

                      Pourquoi oublie-t-on de parler de l’aspect LUDIQUE de SL ? C’est quand même l’essentiel, non ? Oui ce jeu est une représentation virtuelle de notre monde réel, mais une représentation IDEALISEE et c’est là toute la différence.

                      Je conseille à ceux qui ne connaissent pas SL de prendre un peu de temps pour y faire une simple promenade et établir quelques contacts avec ceux qu’ils croiseront « là bas ». Comme un voyage, quoi ! Une simple expérience comem une autre.

                      Réfléchissez à la question suivante : pourquoi passez-vous du temps sur Agoravox et n’en passeriez pas un peu sur SL ?


                      • nathalieP (---.---.9.3) 28 février 2007 21:25

                        Je ne suis pas une accroc ni assidue de Second Life, mais je m’y suis aventurée tout l’été dernier aprés avoir lu un article dans « Ecrans », le supplément de Libération. La vie réèlle ne m’en laissant pas le temps, j’ai abandonné cette distraction.

                        Je vais ici me faire l’avocate du diable mais je comprends notre Zorro défenseur qui malgré sa colère, dit quelques vérités que vous semblez ne pas admettre en tant qu’auteur.

                        Il m’a plutôt semblé que ce « défenseur » s’en prenait dans un premier temps aux premiers commentaires pas à votre article,commentaires plutôt dénigrants envers cette communauté de joueurs...moi même j’ai souri du parti pris et de la caricature grotesque, en ayant fait partie avec une grande satisfaction.

                        Je n’ai pas vu d’allusion à votre article, mais vous l’avez pris pour vous. Vous avez voulu répondre à son premier commentaire et vous voilà à essayer de le discréditer encore plus en jugeant ses propos incohérents, allant même jusqu’à les juger de pathologiques, et à lui demander de cesser instamment (de quel droits ?) ces propos. Il avait donc raison, vous ne cherchez qu’un sens unilatéral aux réactions sur votre publication. Vous lui donnez une étiquette de « chargé de mission » de défense de Second Life alors que vous avez écrit un texte sur Second life. Acceptez donc un avocat dans vos débats. Ce monsieur n’a pas pollué votre article, il n’a pas fait de tâches même si vous les voyez noires, il a juste commenté celui-ci. Vous avez choisi de publier un article ici, il vous faut donc admettre l’autre parti et avouez le, votre article sur ce « bas monde » je vous cite, possède tout de même la particularité de comparer les schémas de la vraie vie avec ceux de Second life, et sous-entends que ce monde n’est qu’une pauvre représentation de notre vraie vie, donc d’une inutilité absolue.

                        « dans le monde virtuel de Second life, devenu, par sa turpitude, le tableau éminemment représentatif de notre société. »

                        turpitude : la turpitude est une action, une parole, un écrit, une idée basse, honteuse, ignoble. ...

                        Et sur ce point laissez moi vous dire avec le plus grand respect que vous êtes absolument dans le faux. Ce monde ne respecte en rien les principes du notre, ni même ceux du commerce malgré ce que les grands médias nous font penser et même les grosses compagnies qui s’y installent ont compris ce schéma. Vous ne faites comme l’a indiqué notre ami que suivre un aperçu médiatique du sujet sans réèllement connaître votre domaine. Je comprends donc ses commentaires quand il juge que vous ne connaissez pas réèllement le fond de votre article et qu’il s’offusque de lire vos pensées orientées, même si celles-ci ne sont pas écrites noir sur blanc vous avez tout de même tendu la perche aux commentaires négatifs sur le sujet.

                        J’ai parcouru vos autres articles et j’ai cru comprendre que vous étiez vous aussi assez passionné par les jeux videos... vous appréciez que l’on vous dise que votre jeu favori est sans interêt ?


                      • Laurent Checola Laurent Checola 28 février 2007 21:45

                        Mademoiselle,

                        j’approuve votre contribution, qui, si elle ne va pas dans mon sens, a le mérite d’être étayée par votre expérience personnelle.

                        Je vous répondrai donc volontiers. Pour ce faire, je cite vos propos :

                        « J’ai parcouru vos autres articles et j’ai cru comprendre que vous étiez vous aussi assez passionné par les jeux videos... vous appréciez que l’on vous dise que votre jeu favori est sans interêt ? »

                        Les puristes diraient d’abord que Second Life n’est pas un jeu... Sourire.

                        Par ailleurs, je n’ai jamais attaqué le principe même du jeu. Je l’ai dit et je le répète, ce qui est navrant n’est pas tant le fait que des « terroristes » sévissent dans Second Life. Je déplore au contraire le manque d’ambition et l’idéologie molle de ces activistes.

                        Je voulais enfin ajouter que ce n’est pas parce que l’on apprécie tel ou tel jeu, que l’on doit s’interdire de condamner des manquements objectifs. Dans un autre article (Nintendo déjoue), je fus accusé d’être un « pro Microsoft », parce que je mettais en cause les capacités innovantes de la Wii. Ne s’en tenir aux faits, etre objectif, indépendamment des clichés et des pensées dominantes, c’est cela le journalisme.


                      • bruno (---.---.33.166) 1er mars 2007 12:12

                        « Les puristes diraient d’abord que Second Life n’est pas un jeu... Sourire. »

                        Oui, il y a de quoi sourire, en effet ! La plupart des jeux « authentiques » exhaltent une violence qu’on peut facilement trouver malsaine : jeux de massacre où le Rambo que l’on incarne doit démolir le plus d’ennemis, jeux de poursuite où on pulvérise les véhicules des concurents ainsi que ceux de la police, etc, etc...

                        Il y a très peu de jeux reposants et intelligents, des jeux où l’esthétique des images - et non le réalisme - est soignée en priorité : Myst, Syberia, The Longest Journey...

                        SL est dans l’esprit de ces jeux que je viens de citer. Il a l’avantage d’être fortement intéractif, donc humain, car massivement multi-joueurs. Il est très créatif car tout l’univers que l’on visite a été crée par les joueurs eux-mêmes.

                        Donc décidement non, il n’y a pas de « turpitude » dans SL !

                        La question n’est pas même de savoir s’il est vain ou dangereux de s’ébattre dans un monde virtuel au détriment du monde réel : il s’agit de savoir s’il est sain ou non de jouer de façon générale à des jeux vidéos et si parmi ceux-ci SL est digne d’intérêt.


                        • keru (---.---.237.53) 1er mars 2007 16:21

                          Tout d’abord, merci de ne pas confondre anarchie et terrorisme.

                          Ensuite, ces fameuses attaques sont quasiment inexistantes et n’ont strictement aucun impact sur le monde de Second Life. Les « bombes nucléaires » sont un effet de particule d’environ 20m de diamètre dans un monde qui comporte 5000 régions de 256x256m chacune. Le meme effet de particule inoffensifs qui me sert à a laisser un tapis de fleur sous mes pieds quand je marche, et qui disparait au bout de quelques secondes.

                          Secondlife n’est pas un jeu, pas plus que ne l’est le web ou le minitel ou un téléphone ou la radio ou la TV ...

                          Il n’est pas plus ni moins virtuel qu’un site web.

                          Les objets « virtuels » que l’on peut acheter dans secondlife ne sont pas plus virtuels qu’une place de cinéma que l’on paye pour regarder un écran blanc refléter de la lumière colorée.

                          La SLLA revendique 80% de sympathisant, mais le chiffe est bien sur totalement erroné. La SLLA n’a rien détruit, il est techniquement impossible de détruire quelque chose dans SL qui ne nous appartient pas.

                          > J’ai seulement rappelé des faits...

                          Non, vous propagez une fausse rumeur lancée par la SLLA :)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès