• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Antigone » en anglais & Juliette Binoche pieds nus

« Antigone » en anglais & Juliette Binoche pieds nus

JPEG - 64.7 ko
ANTIGONE
ms Ivo van Hove photo 1 © Theothea.com

Antigone, Sophocle, Binoche !… Superbe ! Forcément superbe ! Au Théâtre de la Ville, durant trois semaines, la tournée internationale de cette création en langue anglaise, mise en scène par Ivo Van Hove, s’est installée en tout plébiscite légitime.

Pieds nus, le personnage d’Antigone habite naturellement Juliette tout de noir vêtue qui, dans une douce sobriété, dit radicalement « non » à tout ce qui l’éloignerait de sa décision d’enterrer dignement son frère.

Face à elle se dresse Patrick O’Kane, le comédien en charge du rôle de Créon qui, en définitive, n’en mène pas large dans sa confrontation en impasse avec sa nièce mais qui, délibérément, choisit d’incarner la loi de l’État tout puissant jusque dans ses extrémités fatales les plus destructrices.

Cette tragédie est notamment l’histoire d’une très mauvaise évaluation de la détermination, en l’occurrence féminine, adoptée en un choix individuel sans faille s’appuyant sur la justice et qui, nécessairement à terme, l’emportera sur toute autre considération quand bien même serait-ce « raison d’état ».

Le duo Binoche-O’Kane fonctionne comme un tandem progressant lentement mais irrémédiablement vers le cataclysme alors qu’en dernière instance le doute va, soudain à contretemps, surgir dans l’entendement royal… mais bien sûr, trop tard !

Le chœur des autres rôles bat au rythme d’une modernité métaphorique renvoyant sans cesse en miroir la focalisation du malentendu viscéral érigé en méthode de communication.

A cet égard, dans ce registre, le sur-titrage français en trois spots, à hauteur des cintres, à cour et à jardin officie, comme à l’accoutumée, en pis-aller dont il faudrait, nécessairement à l’avenir, améliorer techniquement le confort visuel du spectateur.

En toile de fond, une succession de vidéos donne de l’ampleur à l’immensité du gouffre psychologique dans lequel sombre peu à peu le désarroi humain alors que, comme l’œil dans la tombe regardant Caïn, trône un disque mi-solaire mi-lunaire qui, jouant de ses croissants, vient ponctuer la marche inexorable du temps.. bien entendu inapte à réparer a posteriori les erreurs d’appréciation.

Serait-elle, cette « Antigone », la première phase d’une collaboration, incontestablement fructueuse, entre la comédienne Juliette Binoche et le metteur en scène Ivo Van Hove ?

photo 1 © Theothea.com

photo 2 © Jan Versweyveld

ANTIGONE - ***. Theothea.com - de Sophocle - mise en scène Ivo Van Hove - avec Juliette Binoche, Obi Abili, Kirsty Bushell, Samuel Edward-Cook, Finbar Lynch, Patrick O’Kane & Kathryn Pogson - Théâtre de la Ville

JPEG - 40.9 ko
ANTIGONE
ms Ivo van Hove photo 2 © Jan Versweyveld

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Le p’tit Charles 9 mai 2015 09:08
    Juliette Binoche..de loin notre meilleure comédienne..du grand art.. !

    • COVADONGA722 COVADONGA722 9 mai 2015 18:58

      bonjour, pardonnez l’iconoclaste ? la pièce a été jouée en Anglais exceptionnellement ou doit on comprendre qu’elle sera jouée dans cette langue à toutes les représentations ?



      • hunter hunter 9 mai 2015 19:41

        @COVADONGA722

        En anglais à toutes les représentations !

        Et pourquoi pas en Grec ancien, c’eut été plus logique !

        Non, en anglais ! comme ça on marque un peu plus la domination sans doute !

        Mais les bobos doivent s’extasier et atteindre un semi-orgasme...j’en ai entendu des extraits (sur France Q) , Binoche surjoue, c’est pathétique !

        Adishatz

        H/


      • Theothea.com Theothea.com 10 mai 2015 05:48

        @COVADONGA722
          

        Antigone est interprétée en anglais à toutes les représentations car cette création est en tournée internationale et que Juliette Binoche souhaitait jouer avec ses partenaires dans cette langue qu’elle maîtrise parfaîtement.

        Le texte est bien évidemment surtitré en français au Théâtre de la ville.


      • COVADONGA722 COVADONGA722 10 mai 2015 07:32

        « la tournée internationale de cette création en langue anglaise, »



        désolé , j’avais survolé l’introït de votre louange . Ça n ’est donc pas une pièce que j’irais voir ;Je reste convaincu que ce genre de « mondialisation » conforte le sentiment élitistes de certains et valide l’acculturation des autres qui eux ont droits aux soaps
        saucissonnés de pub .Je trouve moi aussi que la dame est une grande actrice ,dommage....
        cordialement et dans l’attente d’autre proposition
        Asinus : ne varietur 

        • Lucien Bresler Lucien Bresler 18 mai 2015 20:39

          Agir pour l’Anglais a écrit

          http://agirpourlanglais.blogspot.fr/
          Un sort tragique pour AntigoneComme vous le savez peut-être, la langue anglaise domine la chanson, le cinéma, la pub. Depuis quelques temps, l’anglais s’impose enfin au théâtre parisien. C’est une bonne chose. Et il était temps ! Donc en collaboration avec le British Council (1), Juliette Binoche, membre éminente de la société du spectacle, joue l’Antigone de Sophocle, non pas en grec ancien, ni même en français, mais en anglais. Agir pour l’anglais salue la comédienne pour cet acte de courage et de non conformisme. La pièce en anglais comporte des sur-titres en français. Quelle ringardise ! Une petite manifestation de soutien, avec drapeaux anglais devant le théâtre, lui ferait sans doute chaud au cœur. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès